Prévention du suicide : VigilanS, un dispositif efficace face au risque de récidives

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

6 septembre 2023

France – Lancé en 2015 dans 6 régions à titre expérimental, le dispositif gouvernemental VigilanS de recontact après une tentative de suicide tire un bilan positif de cette expérimentation puisque les résultats montrent une réduction significative du risque de tentative de suicide chez les personnes ayant bénéficié de ce suivi. Dans la foulée, le dispositif s’étend, en ce mois de septembre, à 17 régions soit 4 régions d’Outre-mer et 96 départements.

Diminution de 38 % du risque de réitération suicidaire chez les patients VigilanS

A la veille de la journée mondiale du suicide du 10 septembre, Santé publique France publie les résultats de l’évaluation du dispositif VigilanS sur la période 2015-2017 dans les 6 premiers territoires l’ayant expérimenté : Nord-Pas-de-Calais, Bretagne, Haute et Basse-Normandie, Languedoc-Roussillon et Jura.

Lancé en 2015, le dispositif de recontact et de veille post-hospitalier de patients ayant effectué une tentative de suicide a pour objectif de réduire le risque de réitération suicidaire. Les patients qui bénéficient du dispositif sont contactés par une équipe de « vigilanseurs » sur une période allant de quelques jours à 6 mois après une tentative de suicide.  

L’évaluation a porté sur 23 146 patients ayant fait une tentative de suicide, dont la moitié exposée à VigilanS et l’autre non exposée. Dans le premier groupe, 3 214 réitérations suicidaires ont été identifiées contre 5 014 pour les patients non exposés, soit une diminution de 38 % du risque de réitération suicidaire (passage aux urgences ou hospitalisation pour tentative de suicide ou décès par suicide) dans les 12 mois suivant leur tentative de suicide chez les patients VigilanS. L’efficacité du dispositif est observée quel que soit le sexe ou s’il s’agit de la première tentative de suicide de la personne ou non.

En complément, une étude médico-économique a permis de montrer qu’investir dans ce dispositif permettrait de générer des économies de santé. Il a ainsi été montré que 1 € investi dans le dispositif VigilanS permettrait d’économiser 2 € de coût de santé. En moyenne, 248 € de coûts de santé seraient ainsi économisés pour chaque patient inclus dans VigilanS.

En septembre 2023, VigilanS est déployé dans 17 régions dont 4 régions d’Outre-mer et dans 96 départements.

VigilanS en pratique

Toute personne hospitalisée pour une tentative de suicide se voit proposer son inclusion dans VigilanS au moment de sa sortie. Une carte ressource lui est alors remise lui indiquant le numéro de téléphone où elle pourra joindre les vigilanseurs, des soignants formés qui pourront répondre efficacement en cas de mal-être ou de problème. Ce numéro est un numéro vert, gratuit tant depuis un poste fixe que d’un portable, et disponible aux heures ouvrables. En parallèle, un courrier est envoyé au médecin traitant et au psychiatre référent le cas échéant, informant de l’entrée de leur patient dans le dispositif à la suite d’une TS. Ils disposent eux aussi d’un numéro téléphonique dédié pour répondre à leurs questions. Si la personne a déjà fait plus d’une tentative de suicide, les vigilanseurs la contactent par téléphone entre 10 et 20 jours après sa sortie de l’hôpital pour s’informer de son état de santé. S’il ne répond pas, le médecin traitant et le psychiatre sont contactés. Quant au patient, il reçoit une carte postale personnalisée ou un SMS tous les mois durant quatre mois.

Au bout de 6 mois, toutes ces personnes sont rappelées pour une évaluation téléphonique détaillée de leur situation et de leur état de santé mentale. À la suite de cette évaluation, la veille est soit reconduite, soit terminée car jugée superflue. Celle-ci est automatiquement reconduite pour six mois en cas de récidive suicidaire survenant en cours de veille. Elle peut également être prolongée en fonction de l’évaluation de la situation du patient réalisée lors de l’appel à six mois.

Des outils d’aide à disposition de tous 

Le numéro national de prévention du suicide le 3114 accessible 24h/24 et 7j/7, gratuitement, en France, propose un accompagnement et une écoute par un professionnel du soin, spécifiquement formé à la prévention du suicide. Ce dispositif comporte également un site internet qui met à disposition des ressources pour mieux comprendre la crise suicidaire et des conseils pour la surmonter.

En complémentarité du 3114, de nombreuses associations proposent une aide et un soutien selon les problématiques spécifiques rencontrées. Sur le site de Santé publique France, un espace dédié à la santé mentale permet de recenser tous les dispositifs d’aide à distance, classés selon les populations (enfants, étudiants, personnes âgées...) ou thématiques (détresse psychologique, violence, deuil, addictions, parentalité…).

Suivez Medscape en français sur X.

Suivez theheart.org |Medscape Cardiologie sur X.

Inscrivez-vous aux  newsletters  de Medscape :  sélectionnez vos choix
 

LIENS

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....