Pourquoi le nouveau conseil scientifique recommande le port du masque en lieux clos mais pas son obligation

Christophe Gattuso

23 décembre 2022

Paris, France Malgré une reprise de circulation active de SARS-CoV2, et d’intenses épidémies de grippe et de bronchiolite, le Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars) ne recommande pas, dans le dernier avis qu’il a remis au gouvernement, de rendre obligatoire le port du masque dans les lieux clos.

Confiante sur l’évolution de la situation sanitaire, sa présidente, la Pre Brigitte Autran, a défendu ce choix, mercredi 21 décembre, lors des Contrepoints de la santé. L’immunologue a souligné l’importance de rechercher l’adhésion de la population aux gestes de prévention.

Le Conseil scientifique du Pr Delfraissy chargé de conseiller le gouvernement au plus fort de l’épidémie de Covid avait frappé les esprits en recommandant le port du masque obligatoire dans les lieux publics (voir avis du 27 juillet 2020) et pas seulement dans les transports, lycées et collèges.

Le Covars, qui lui a succédé cet été, a tout autant surpris les observateurs en invitant dans son dernier avis rendu public le 19 décembre, à amplifier les gestes barrières et la vaccination sans se prononcer pour l’obligation du masque en lieux clos, s’alarmant notamment des « inquiétudes suscitées par la limitation des libertés individuelles ».

Invitée des Contrepoints de la santé, la Pre Brigitte Autran a assumé la prise de position du Covars, « organe consultatif » qu’elle préside, malgré la concomitance de trois épidémies à virus respiratoires : Covid, grippe et bronchiolite.

Le pic des hospitalisations Covid bientôt franchi

« Nous avons donné au gouvernement des arguments pour et contre le port du masque obligatoire. Il revient au gouvernement de décider », a rappelé en préambule la professeure en immunologie de La Pitié-Salpétrière.

La Pre Autran a présenté plusieurs arguments pour justifier cet avis.

« Il y a des raisons de recommander le port du masque obligatoire lorsque l’on est dans une phase de croissance très forte de l’épidémie », a-t-elle indiqué. Toutefois, de nombreux indicateurs laissent augurer que le plus dur est passé en France pour la nouvelle vague de Covid et l’épidémie de bronchiolite.

« La bronchiolite décroit et concernant le Covid, nous avons passé le pic de l’incidence. Le Pr Simon Cauchemez, modélisateur de l’Institut Pasteur, nous a informés que nous sommes en train de franchir le pic des hospitalisations et bientôt des entrées en réanimation », a justifié le Pr Autran.

 
La bronchiolite décroit et concernant le Covid, nous avons passé le pic de l’incidence. Pre Brigitte Autran, présidente du Covars
 

Le masque doit devenir un réflexe

Quant à la grippe, et même si « l’un des virus H3N2, normalement pourvoyeur de gravité, emmène beaucoup les patients en réanimation », il est le même qu’une des souches qui composent le vaccin, cette année.

La Pre Autran estime que le vaccin devrait être particulièrement efficace et protecteur, une raison supplémentaire de se faire vacciner, affirme-t-elle. Selon Brigitte Autran, la recommandation du port du masque en lieux clos est donc suffisante à l’instant T.

« Pourquoi, obligerait-on la population ? Il y a un moment où il faut rentrer dans un processus d’éducation sanitaire de la population, il faut que l’on apprenne ces gestes civiques. En Chine, il est habituel de porter un masque, l’hiver, quand on a des symptômes. C’est un réflexe que les populations occidentales doivent acquérir. »

Une « très solide immunité globale » contre le Covid

Pour autant, cette position du Covars n’est pas figée dans le marbre et elle pourrait évoluer en fonction d’une éventuelle dégradation des indicateurs sanitaires.

« Nous pourrions changer d’avis, modère la présidente du Covars. Si nous entrions à nouveau dans une situation épidémique inquiétante, évidemment, nous recommanderions l’obligation. »

La Pre Autran a souligné que la France, en dépit de ce contexte de triple épidémie, se trouvait loin d’être dans une situation « catastrophique » comme la Chine. « Nous avons la chance d’avoir atteint une très solide immunité globale, c’est la raison pour laquelle, nous avons des vaguelettes de Covid, moins importantes qu’autrefois mais avec tout de même plus de 100 décès par jour avec des cas graves chez les patients les plus fragiles. »

 
En Chine, il est habituel de porter un masque, l’hiver, quand on a des symptômes. C’est un réflexe que les populations occidentales doivent acquérir.
 

 

Les vaccins un peu moins efficaces contre le variant BQ.1.1
Les virus SARS-Cov2 qui circulent sont actuellement composés à 75 % du variant BQ.1.1 et à 25 % du variant BA.5, observe le Pr Autran. « Ces variants ne sont pas sensibles de la même façon aux traitements et aux vaccins, a indiqué la présidente du Covars. Le virus BA.5 est plus sensible aux vaccins […]. Par contre, le variant BQ.1.1 ne répond pas aussi bien. »

La présidente du Covars a présenté les résultats de récentes études. « Les vaccins bivalents à base d’ARN sont efficaces à 85% contre les formes graves et permettent de remonter la protection contre le variant BQ.1.1 à un niveau plus faible mais tout de même intéressant de l’ordre de 40 à 50%. Ce n’est pas une barrière absolue contre l’infection et la contamination mais c’est plus intéressant que 0. »

Interrogée sur une potentielle dangerosité des vaccins Covid et le risque d’effets secondaires lors des rappels, le Pr Autran s’est voulue rassurante. « Plusieurs études de grande taille ont surveillé les effets secondaires des vaccins depuis qu’ils sont apparus il y a deux ans. Et il n’y a pas plus d’effets secondaires avec les rappels qu’il n’y en avait lors de la primo-vaccination. Il y en a même plutôt moins. La tolérance à ces vaccins reste excellente. Il ne faut pas craindre un regain de toxicité. »

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....