Rappel vaccinal : la HAS donne son feu vert au nouveau vaccin bivalent BA.4/BA.5 de Moderna

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

10 novembre 2022

France__ « Apparue à la rentrée du mois de septembre, la huitième vague épidémique a été activée par le remplacement des sous-lignages BA.1 et BA.2 du variant Omicron par le sous-lignage BA.5 qui est devenu majoritaire en France et dans le monde entier. Elle a entraîné une augmentation des hospitalisations et des formes sévères avec une moyenne de 70 décès par jour depuis la mi-octobre », indiquait l’Académie de Médecine dans un communiqué en date du 8 novembre[1].

C’est dans ce contexte épidémique, qui reste marqué par la circulation du SARS-CoV-2, que la Haute Autorité de Santé (HAS) a rendu un avis favorable à l’utilisation d’un nouveau vaccin bivalent, le Spikevax® de Moderna adapté aux souches BA.4 et BA.5. Le vaccin de rappel, comme les autres vaccins ARN de Moderna devrait être réservé aux plus de 30 ans.

Aujourd’hui, en France, deux vaccins bivalents sont utilisés dans le cadre de la campagne de rappel, le vaccin Moderna bivalent souche original/BA.1 et le vaccin Pfizer bivalent souche originale/BA.5.

À l’occasion de la publication de son nouvel avis, la HAS a réaffirmé sa recommandation d'administrer une dose additionnelle de vaccin :

  • Aux personnes de plus de 60 ans, mais également aux personnes âgées de moins de 60 ans à risque de forme grave de la maladie : ceux qui ont des comorbidités qui les exposent à ces formes sévères, les femmes enceintes, dès le 1er trimestre de leur grossesse, les personnes immunodéprimées quel que soit leur âge, les enfants et adolescents à haut risque souffrant de pathologies le justifiant.

  • À l'entourage de ces personnes (stratégie de cocooning) ainsi qu'aux personnes qui sont régulièrement à leur contact : professionnels du secteur sanitaire et médico-social.

Elle préconise d'utiliser préférentiellement en rappel indifféremment l'un des quatre vaccins bivalents adaptés aux variants d'Omicron validés par l'EMA.

Enfin, la HAS souligne à nouveau l'importance de maintenir les gestes barrières et les mesures de distanciation physique pour les personnes à risque de forme sévère ainsi que pour leurs aidants.

Une campagne de rappel qui ne prend pas vraiment

De son côté, l’Académie de médecine s’inquiète d’une campagne de rappels « médiocrement suivie par les personnes éligibles, seulement 38,4 % des 60-79 ans et 51,1 % des 80 ans et plus ayant reçu ce deuxième rappel à la date du 24 octobre ». 

L’institution souligne que « la récente mise sur le marché de vaccins bivalents relance l'espoir d'améliorer la protection des personnes les plus vulnérables dans le cadre d'une campagne automnale de vaccination » et rappelle « le risque de surmortalité lié aux coinfections virales », notamment grippe/Covid.
 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....