Le gouvernement italien réintègre les soignants non vaccinés

Angelo Amante et Emilio Parodi

Auteurs et déclarations

4 novembre 2022

Italie (Reuters)  Le nouveau gouvernement italien a supprimé l'obligation de vacciner les personnels de santé avec le Covid-19. Cela signifie que, depuis ce mardi 1er novembre, près de 4 000 médecins ont pu réintégrer leurs services hospitaliers ou leurs cabinets de consultation. Une mesure justifiée par le nouveau ministre de la santé italien par « des carences de personnels hospitaliers qui obligent à garantir le droit à la santé pour tous ».

Une marque de rupture avec le gouvernement précédent

Cette mesure marque une rupture avec l'administration précédente de Mario Draghi, qui avait imposé des restrictions strictes sur le Covid.

Le cabinet du Premier ministre Giorgia Meloni a décidé que les médecins et les infirmières n'auraient plus à être vaccinés contre la maladie et a déclaré que les personnes suspendues de leur travail jusqu'au 31 décembre parce qu'elles avaient refusé le vaccin seraient immédiatement réintégrées.

S'exprimant lors d'une conférence de presse après l'approbation de ces mesures par le cabinet, Mme Meloni a accusé ses prédécesseurs, MM. Draghi et Giuseppe Conte, d'avoir adopté une approche « idéologique » du Covid et a déclaré qu'elle ferait les choses différemment.

« Les gouvernements précédents ont pris une foule de mesures qui n'avaient aucune preuve scientifique », a déclaré Giorgia Meloni, qui a prêté serment ce mois-ci à la tête d'une coalition très marquée à droite.

La semaine dernière, le ministère de l'économie a également recommandé l'arrêt des amendes de 100 euros pour les personnes de plus de 50 ans qui refusaient de se faire vacciner – une autre mesure mise en place par Draghi.

« Dès sa première réunion de cabinet, le gouvernement Meloni a récompensé les anti-vaxx. Il aurait été difficile de commencer de la pire façon », a déclaré Enrico Letta, chef du Parti démocratique de centre-gauche.

« C'est une offense à la très grande majorité des médecins responsables, et même une offense aux patients », a déclaré pour sa part le président de la région de Naples, Vincenzo De Luca.

 

Adapté et traduit d’un article de l’agence Reuters « Italy Delays EU-Required Justice Reform, Scraps Vaccine Mandate for Medics » publié sur Medscape.com

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....