Le yoga et les pratiques psychocorporelles, bénéfiques contre le diabète de type 2

Pam Harrison

Auteurs et déclarations

3 novembre 2022

Los Angeles, Etats-Unis—Les pratiques psychocorporelles, en particulier le yoga, améliorent le contrôle de la glycémie dans le diabète de type 2 dans une mesure similaire à celle des médicaments tels que la metformine, d’après une nouvelle étude, publiée par Fatimata Sanogo, candidate au doctorat de la Keck School of Medicine (USC), et ses collègues dans le Journal of Integrative and Complementary Medicine[1] .

« À notre connaissance, c’est la première étude qui a examiné différentes modalités d’interventions psychocorporelles et la première à montrer qu’il existe un effet très cohérent sur l’HbA1c, quelle que soit l’intervention utilisée », a déclaré à l’édition américaine de Medscape le Dr Richard Watanabe, professeur de biostatistique (Keck School of Medicine, Université de Californie du Sud – Los Angeles) et auteur principal de l’étude.

« Notre étude ayant montré que le type d’intervention choisi par les patients n’a pas d’importance, c’est vraiment au médecin de travailler avec ses patients et de les aider à choisir ce qui leur convient. Il s’agit donc d’un outil beaucoup plus souple que celui qui consiste à dire à un patient qu’il doit faire du yoga si son emploi du temps ne lui permet pas d’en faire. Il existe d’autres options, donc si vous êtes une personne occupée et que vous ne pouvez pas vous rendre à une séance de yoga, prenez un peu de temps pour apprendre la méditation et vous pourrez la pratiquer n’importe où », a ajouté le Dr Watanabe.

La régularité de la pratique du yoga fait la différence

Un total de 28 études portant sur des patients atteints de diabète de type 2 et publiées entre 1993 et 2022 ont été incluses dans la méta-analyse. Les patients qui prenaient de l’insuline ou qui présentaient des complications médicales du diabète ont été exclus de toutes ces études.

Une réduction moyenne significative de l’HbA1c de 0,84 % a été observée pour tous les types d’interventions de pleine conscience (P < 0,0001).

Pour la réduction du stress basée sur la pleine conscience, l’HbA1c a été réduite de 0,48 % (P = 0,03), tandis que la pratique du qi gong – une gymnastique traditionnelle chinoise qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration – a été associée à une baisse de 0,66 % de l’HbA1c (P = 0,01). Pour la méditation, l’A1c a diminué de 0,50 % (P = 0,64).

Toutefois, la plus forte baisse de l’HbA1c a été observée avec le yoga, où elle a diminué de 1,00 % (P < 0,0001), soit à peu près le même degré de contrôle glycémique obtenu avec la metformine, soulignent les auteurs.

En effet, pour chaque jour supplémentaire de yoga pratiqué par semaine, le taux moyen d’HbA1c différait de -0,22 % (P = 0,46) entre les personnes ayant participé aux interventions psychocorporelles et les autres.

On a également constaté une réduction de la glycémie à jeun (GJ) avec le yoga et les autres pratiques. « Le changement moyen de la glycémie à jeun correspondait au changement moyen de l’HbA1c, soit -22,81 mg/dl (P < 0,0001) », poursuivent les auteurs.

Les chercheurs ont constaté que la durée du yoga n’avait pas d’importance, mais que la fréquence en avait, de sorte que c’est la régularité « avec laquelle vous faites du yoga qui fait la différence », a souligné le Dr Watanabe.

Le Dr Watanabe et ses coauteurs soulignent également que, comme la plupart des patients prenaient activement de la metformine avant et pendant les études, l’effet observé sur l’HbA1c représente une réduction supplémentaire par rapport aux médicaments.

« Cela soulève la question de savoir si les pratiques psychocorporelles peuvent être utiles lorsqu’elles sont initiées tôt dans le traitement du diabète, en même temps que les traitements conventionnels liés au mode de vie », suggèrent-ils.

Bien que d’autres recherches soient nécessaires pour étudier ce point spécifique, « nos résultats suggèrent que ces pratiques corps-esprit pourraient être une bonne mesure préventive », a-t-il déclaré. Les pratiques psychocorporelles pourraient également prévenir efficacement le diabète de type 2 chez les patients à risque selon les auteurs.

La méditation permet-elle d’atténuer la détresse psychologique ?

La manière dont les pratiques psychocorporelles améliorent le contrôle de la glycémie n’est pas claire, mais l’une des théories possibles est que les patients ressentent une diminution de leur détresse psychologique lorsqu’ils entreprennent de telles pratiques et que, ce faisant, ils respectent davantage le régime de traitement qui leur a été prescrit.

Quelques-unes des études analysées ont montré que le travail corps-esprit entraînait une diminution significative du cortisol sérique, l’hormone du stress qui pourrait plausiblement médiatiser les bienfaits des pratiques psychocorporelles par une réduction de l’inflammation.

En outre, « les personnes atteintes de diabète vivent avec ce que nous appelons la ‘’détresse du diabète’’, a expliqué le Dr Watanabe, la gestion de la glycémie est très stressante. Il faut surveiller ce que l’on mange, il faut mesurer sa glycémie, et pour la personne, cela devient stressant. Et ce stress ne fait que contribuer à la difficulté de contrôler la glycémie ».

 

 
Cela soulève la question de savoir si les pratiques psychocorporelles peuvent être utiles lorsqu’elles sont initiées tôt dans le traitement du diabète, en même temps que les traitements conventionnels liés au mode de vie.
 

 

Financements et liens d’intérêts
Les auteurs n’ont signalé aucune relation financière pertinente.

 

Cet article a initialement été publié sur Medscape.com sous l’intitulé Yoga and Other Mind-Body Work Good for Diabetes Control. Traduit et adapté par Mona El-Guechati

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....