Cas clinique : vertiges, céphalées et trouble de la vigilance chez une jeune femme

Dr Benjamin Davido

Auteurs et déclarations

22 novembre 2022

Le tableau étant celui d’une encéphalite avec un liquide à prédominance lymphocytaire sans hypoglycorachie, il faut raisonner principalement sur les encéphalites virales. En effet, dans le travail récent de l’étude ENCEF [3], la plupart des encéphalites sont virales (82%) et non documentées (35%), mais parmi les diagnostics documentés les 3 premiers agents incriminés sont : le virus herpès simplex (HSV), la varicelle-zona (VZV) et l'encéphalite à tique (TBE), représentant respectivement 40%, 20% et 8% des étiologies.

Par ailleurs dans le cas présent, il est intéressant de noter un syndrome cérébelleux franc proche des cérébellites lors des varicelles de l’enfant (virus VZV). [4]

À noter que la listéria (4e position) donne classiquement un liquide panaché et touche principalement les individus de plus de 65 ans. [5]  

La tuberculose (5e agent) donne une franche hyperprotéinorachie avec une hypoglycorachie et un tableau beaucoup moins aigu, avec des manifestations volontiers pseudo-psychiatriques. De plus, la recherche du bacille de Koch (BK) s’effectue plus volontiers sur PCR Mycobacterium tuberculosis pour des raisons de sensibilité (environ 70%), alors que la recherche de bacille en culture et à l’examen direct est beaucoup moins rentable.

La patiente est hospitalisée, un traitement par aciclovir i.v. a été débuté. Le lendemain, le laboratoire informe avoir réalisé un panel de PCR multiplex visant à tester plusieurs agents infectieux dont listéria, HSV, VZV et entérovirus (EV).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....