Shanti, victime des attentats de Bruxelles, euthanasiée à 23 ans pour souffrance psychique insupportable

Frédéric Soumois 

Auteurs et déclarations

20 octobre 2022

Bruxelles, Belgique – Le 7 mai 2022, Shanti De Corte, 23 ans, était euthanasiée, entourée de sa famille. Nul doute que le cas fera parler de lui, non seulement par la cause invoquée de la demande d’euthanasie, mais aussi par le jeune âge de la patiente qui a obtenu l’application de la loi de dépénalisation partielle. Il est révélé par la chaîne de télévision belge RTBF qui consacrait l’émission spéciale « Investigations », le mercredi 5 octobre, aux suites des attentats du 22 mars 2016. 

Six ans plus tôt, Shanti était à l’aéroport de Bruxelles National lorsque les terroristes ont déclenché leur bombe. Elle était dans le hall des départs de l’aéroport de Bruxelles-National avec 90 autres élèves du collège Sint-Rita (Kontich, province d’Anvers). Lorsque les terroristes ont actionné leurs explosifs, Shanti De Corte était à seulement quelques mètres d’eux. Et si elle n’a pas été blessée physiquement, la jeune flamande est sortie traumatisée de l’attentat, comme le confirme à nos confrères la psychologue de l’école qui a pris en charge les élèves : « Il y a certains élèves qui réagissent plus mal que d’autres à des événements traumatisants. Et pour l’avoir eue deux fois en entretien, je peux vous dire qu’[elle] faisait partie de ces élèves fragiles. Pour moi c’est clair, elle avait déjà de sérieux troubles psychologiques avant l’attentat. Je l’ai donc aiguillée vers la psychiatrie. »

Jusqu’à 11 antidépresseurs par jour

Quelques semaines après le 22 mars, Shanti est hospitalisée dans une structure psychiatrique anversoise. Un endroit qu’elle connaît bien puisqu’elle y a déjà fait plusieurs séjours avant les attentats. Elle y reçoit un traitement à base d’antidépresseurs : « Je reçois plusieurs médicaments au petit-déjeuner. Et jusqu’à 11 antidépresseurs par jour. Je ne pourrais pas m’en passer. Avec tous les médicaments que je prends, je me sens comme un fantôme qui ne ressent plus rien. Il y avait peut-être d’autres solutions que les médicaments. »

 
« Je reçois plusieurs médicaments au petit-déjeuner. Et jusqu’à 11 antidépresseurs par jour.
 

L’embellie est de courte durée. En 2020, Shanti fait une nouvelle tentative de suicide. Son moral est au plus bas, sa médication de plus en plus lourde. Elle repousse une aide thérapeutique offerte par une spécialiste dans le traitement des victimes de ces attentats. L’étudiante se rapproche cependant de Leif, une association qui défend le droit de mourir dans la dignité. En avril 2022, Shanti introduit une nouvelle demande d’euthanasie pour souffrance psychiatrique irrévocable. Cette fois, deux psychiatres accèdent à sa demande. 

1,9 % de l’ensemble des euthanasies

Rappelons que, selon les chiffres du dernier rapport de la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie parus en mars dernier (chiffres pour 2021), « les demandes d’euthanasie sur la base de troubles mentaux et du comportement (les affections psychiatriques comme les troubles de la personnalité et les troubles cognitifs comme les maladies d’Alzheimer sont rassemblés dans ce groupe) restent marginales (1,9 % de l’ensemble des euthanasies). Comme tous les dossiers d’euthanasies, ceux-ci respectent les conditions légales : patient capable ; demande écrite ; situation médicale sans issue ; souffrance constante, inapaisable et insupportable causée par une affection grave et incurable ; demande réfléchie et répétée ». 

 
Je reçois plusieurs médicaments au petit-déjeuner. Et jusqu’à 11 antidépresseurs par jour. Shanti De Corte
 

 

Cet article a initialement été publié sur Mediquality.net, membre du réseau Medscape.

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....