Pathologies psychiatriques : un guide de la HAS pour aider à l’annonce du diagnostic

Stéphanie Lavaud

10 octobre 2022

France – L’annonce d’un diagnostic sévère est un acte difficile quelle que soit la pathologie, elle est d’autant plus particulière quand il s’agit d’une maladie psychiatrique sévère et chronique. « C’est une étape vécue difficilement par les patients qui ont besoin d’être rassurés, soutenus, accompagnés et informés », écrit la Haute Autorité de Santé (HAS) qui vient tout juste de faire paraitre un guide spécifique pour s’y préparer. Il est destiné aux professionnels prenant en charge les patients ayant des troubles psychiques sévères : psychiatres, psychologues, médecins généralistes, addictologues, urgentistes, infirmiers, infirmiers en pratique avancée, pharmaciens, assistantes sociales, etc. [1]. Présentation des grandes lignes de son contenu à l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale.

L’annonce : une étape clé de l’accompagnement

« L’annonce représente une étape importante et délicate d’information du patient, écrit la HAS.  Cette rencontre entre le patient et son médecin représente un fort enjeu relationnel. L’annonce peut être vécue négativement par le patient, mais aussi comme un soulagement notamment en cas d’errance diagnostique. Elle constitue une étape clé de l’accompagnement de la personne dans son parcours de soins. La manière dont se fait cette annonce aura un impact sur l’adhésion aux soins et sur l’alliance thérapeutique, mais aussi sur la relation avec l’ensemble des professionnels impliqués dans la prise en charge de la personne ».

Et ce d’autant, que le fait d’impliquer le patient est central. En dépendra la qualité de l’alliance thérapeutique à venir pour permettre un engagement du patient dans les soins et une évolution plus favorable de la maladie.

Que contient le guide en pratique ? Après avoir décrit les spécificités du diagnostic en psychiatrie, essentiellement clinique, le document énumère tous les points importants à prendre en compte au moment l’annonce, comme le choix du moment – apprécier si le patient est prêt et désireux d’entendre le diagnostic –, son contenu – la dénomination de la maladie, mais aussi sa description et ses évolutions possibles, y compris positives –, ou encore l’accompagnement en termes de soins. La HAS insiste sur l’importance d’associer l’entourage à cette annonce et de tenir compte de l’« écosystème » du patient dont la prise en charge se fera majoritairement en ambulatoire.

Points de vigilance

De façon concrète, le guide de la HAS liste un certain nombre de conduites à éviter comme réaliser l’annonce sans prévoir une disponibilité suffisante pour pouvoir répondre aux questions, expliquer, écouter le patient. Elle rappelle que « le patient ne doit jamais être réduit, ni désigné par son diagnostic » afin notamment d’éviter les risques d’assignation, de stigmatisation, d’auto-stigmatisation et de discrimination et livre toute une série de conseils pour que l’annonce se réalise au mieux, dans le respect des principes éthiques et juridiques.

Le document insiste aussi sur des points de vigilance liés aux réactions possibles du patient, pouvant aller du déni à la tentative du suicide en passant par une sidération, des angoisses importantes, des réactions agressives, etc. et conseille de solliciter l’entourage ou une personne de confiance. « Le rôle de l’équipe est tout aussi important, elle peut accompagner le patient de façon adaptée, notamment en cas de réaction d’hostilité », précise-t-elle.

Enfin, pour aider les professionnels dans cette démarche d’annonce, délicate, notamment pour les plus jeunes d’entre eux, la HAS rappelle l’intérêt de se former que ce soit sous forme de stages supervisés au cours des études ou non, lors de réunions d’équipe ou dans la cadre de la formation continue (ou DPC).

Informer les patients : un document à remettre aux usagers

En complément du guide à l’attention des professionnels, la HAS propose un document destiné aux patients pour les informer sur le processus d’annonce diagnostique, le rôle qu’ils peuvent avoir et les modalités d’accompagnement en fournissant notamment une liste d’associations de patients (Diagnostic en psychiatrie adulte – Mieux comprendre et être accompagné).

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org |Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape :  sélectionnez vos choix

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....