Epidémie de COVID-19 chez les enfants : point de situation

Aude Lecrubier

5 octobre 2022

France – La circulation du SARS-CoV-2 et les hospitalisations liées au Covid-19 continuent de progresser sur la quasi-totalité du territoire. En cause, probablement plusieurs facteurs aux rangs desquels la saisonnalité du virus, le déclin de l’immunité de la population et la rentrée scolaire. Un grand nombre de classes ne sont toujours pas équipées de dispositifs de filtrage ou de purification de l’air alors qu’avec la baisse des températures les salles sont moins aérées.

Pour en savoir plus sur l’épidémie infantile actuelle, Santé Publique France a publié un état des lieux de la situation épidémiologique chez les enfants de 0 à 17 ans entre le 19 et le 25 septembre[1]. Des données probablement sous-estimées alors que les enfants touchés par le Covid-19 sont toujours majoritairement asymptomatiques.

Plus de cas chez les 11-14 ans

Entre le 19 et le 25 septembre, la circulation du SARS-CoV-2 était en augmentation chez les enfants à partir de 11 ans et en diminution en-deçà (-36% sur une semaine). Cette diminution chez les 0-9 ans est en partie liée à la baisse du taux de dépistage (-11%).

L’incidence la plus élevée était observée chez les 11-14 ans (479/100 000) alors qu’elle était de 358 cas pour 100 000 habitants tous âges confondus en France.

L’incidence la plus élevée était observée chez les 11-14 ans.

Une couverture vaccinale qui stagne

Concernant la couverture vaccinale, au 26 septembre 2022, 81% des 12-17 ans avaient reçu leur primo-vaccination complète et 17,8 % un rappel. Cette vaccination a très peu évolué au cours des derniers mois (80,3% et 15,3% respectivement fin mars 2022). Aussi, elle reste basse chez les 5-9 ans et 10-11 ans (respectivement 2,7 % et 8,3 % avec une primo-vaccination complète).

Moins de PIMS

Les données du réseau PICURe ne mettent pas en évidence d’évolution de la gravité des cas hospitalisés. En soins critiques, la part des enfants atteints de Covid-19 présentant des comorbidités est plus élevée depuis la période de circulation du variant Omicron qu’elle ne l’était lors de la période de circulation du variant Delta.

Au 18 septembre, et depuis le début de l’épidémie, 1 074 cas de PIMS (syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique secondaire à la COVID-19) ont été rapportés. Ils touchent surtout les enfants âgés de 3 à 11 ans. A noter qu’un nombre limité de PIMS, quatre cas, sont survenus depuis le début du mois d’août, période au cours de laquelle le variant Omicron a été largement prédominant.

Depuis le début de l’épidémie, 1 074 cas de PIMS ont été rapportés.

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org |Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux  newsletters de Medscape :  sélectionnez vos choix

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....