Lancement d’une campagne de sensibilisation en faveur d’un diagnostic précoce de l’insuffisance cardiaque

Serge Cannasse

Auteurs et déclarations

4 octobre 2022

France — L’Assurance maladie lance une campagne pour sensibiliser sur le diagnostic précoce de l’insuffisance cardiaque [1].

Une pathologie encore très mal connue des seniors

L’insuffisance cardiaque concerne 1,5 millions de personnes en France. Sa prévalence devrait progresser de 25 % tous les 4 ans. Elle touche majoritairement les personnes de 60 ans et plus (10 % des personnes de 70 ans et plus), mais les moins de 55 ans sont de plus en plus concernés, en raison d’habitudes de vie délétères à la santé (tabagisme, sédentarité, alimentation).

Conduite auprès de 1 733 personnes âgées de 60 ans et plus ainsi que de 300 médecins généralistes libéraux ou mixtes, une étude BVA commanditée par l’Assurance maladie montre que cette maladie est très mal connue des seniors.

Près de la moitié (45 %) d’entre eux ne connaît pas l’insuffisance cardiaque, 40 % savent qu’on ne peut pas en guérir et 50 % ignorent qu’on peut en empêcher l’apparition. Seuls 19 % d’entre eux ont cité spontanément l’un des 4 signes d’alerte de l’insuffisance cardiaque (essoufflement inhabituel, prise de poids rapide, œdèmes des pieds et des chevilles et fatigue excessive). La plupart ont du mal à les identifier : si l’essoufflement (83 %) et la fatigue (82 %) sont bien désignés comme symptômes de la maladie, les œdèmes (62 %) et la prise de poids rapide (26 %) le sont beaucoup moins. 

Seulement 3 séniors sur 5 iraient consulter leur médecin en constatant une prise de poids rapide (61 %) alors que près de 9 sur 10 ont bien conscience qu’il s’agit d’un problème. De plus, ils déclarent ne pas évoquer systématiquement la survenue d’un de ces symptômes avec leur médecin (selon le symptôme, entre 56 et 68 % omettent de lui en parler à chaque fois). Enfin, en moyenne, les médecins évoquent les signaux d’alerte de l’insuffisance cardiaque avec un peu plus d’un tiers de leurs patients de plus de 60 ans (36 %).

En conséquence, l’Assurance maladie a décidé de lancer une campagne le 25 septembre 2022, avec pour slogan : « Insuffisance cardiaque : et si votre cœur essayait de vous dire quelque chose ? » [1] Elle se décline à travers un spot TV, un spot radio, des insertions dans la presse quotidienne régionale et en presse magazine féminine et sénior, des affiches, une vidéo pédagogique diffusée dans les pharmacies et les salles d’attentes de maisons pluriprofessionnelles de santé, ainsi que des posts sur les réseaux sociaux. Les professionnels de santé seront informés par les canaux habituels de l’Assurance maladie.

 

Cet article a initialement été publié sur Univadis.fr, membre du réseau Medscape

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape :  sélectionnez vos choix

 

 

LIENS

Pics de chaleur et insuffisance cardiaque : attention à la perte de poids

Étude de cas : bradycardie, fièvre, toux, et sueurs nocturnes

Insuffisance cardiaque : l’inhibiteur de la néprilysine, sacubitril, pas associé à une altération cognitive dans PERSPECTIVE

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....