DT1 : les cas devraient doubler d’ici 2040

Miriam E. Tucker

Auteurs et déclarations

29 septembre 2022

Stockholm, Suède — Alors que le diabète de type 1 est encore trop souvent mal diagnostiqué et mal pris en charge à travers le monde, des données de modélisation du Dr Gabriel A. Gregory (New South Wales, Australie) et coll. montrent que le nombre de personnes atteintes d’un diabète de type 1 pourrait doubler d’ici 2040 ; la plupart des nouveaux cas étant recensés chez les adultes vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Cette analyse a été présentée lors du congrès annuel de l European Association for the Study of Diabetes (Association européenne pour l’étude du diabète — EASD) et publiée dans la revue Lancet Diabetes & Endocrinology .

Un décès sur cinq dû au diabète de type 1 chez les moins de 25 ans

Les prévisions ont été élaborées à partir des données disponibles collectées dans la nouvelle base de données[1] (lancée début 2022) dédiée au diabète de type 1 (en code source libre).

Selon le modèle, environ 8,4 millions de personnes vivaient avec un diabète de type 1 en 2021, dont un cinquième dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Cependant, 3,7 millions de personnes sont mortes prématurément dû au DT1 et auraient été ajoutées au précédent décompte si elles avaient vécu. On estime qu’un décès sur cinq causé par le diabète de type 1 en 2021 est survenu chez des personnes de moins de 25 ans en raison d’un non-diagnostic.

« Il est inacceptable qu’en 2022, quelque 35 000 personnes dans le monde meurent sans avoir été diagnostiquées dans l’année qui suit l’apparition des symptômes. Il continue également d’y avoir une énorme disparité dans l’espérance de vie des personnes atteintes de diabète de type 1, frappant plus durement celles des pays les plus pauvres », a déclaré l'oratrice, la Dre Chantal Mathieu , vice-présidente de l’EASD et endocrinologue basé à l’Université catholique de Leuven (Belgique) à l’EASD.

« Ce travail met en évidence la nécessité d’un diagnostic précoce du diabète de type 1 et d’un accès rapide à des soins de qualité », a-t-elle souligné.

Jusqu’ici, la plupart des études qui estiment le fardeau du diabète se sont concentrées sur le diabète de type 2, « le diabète de type 1 étant confronté aux défis du mauvais diagnostic, du sous-diagnostic, du risque élevé de complications et de la mortalité prématurée », ont commenté les Drs Serena Jingchuan Guo, et Hui Shao dans un éditorial accompagnant l’article.

 
On estime qu’un décès sur cinq causé par le diabète de type 1 en 2021 est survenu chez des personnes de moins de 25 ans en raison d’un non-diagnostic. Dre Chantal Mathieu
 

Une prévalence en forte augmentation

D’ici 2040, le modèle prévoit qu’entre 13,5 millions et 17,4 millions de personnes vivront avec cette maladie, la plus forte augmentation relative à partir de 2021 se situant dans les pays à faible revenu et à revenu moyen inférieur. La majorité des cas, incidents et prévalents de diabète de type 1, concerne les adultes. On estime que 62 % des 510 000 nouveaux diagnostics dans le monde en 2021 concernent des personnes âgées de 20 ans et plus.

« La prévalence mondiale du diabète de type 1 est importante et en augmentation. Une meilleure surveillance — en particulier chez les adultes qui constituent la majorité de la population vivant avec le diabète de type 1 — est essentielle pour permettre d’améliorer les soins et les résultats. Il est possible de sauver des millions de vies dans les décennies à venir en élevant le niveau de soins (notamment en garantissant un accès universel à l’insuline et aux autres produits essentiels) et en sensibilisant davantage aux signes et aux symptômes du diabète de type 1 pour permettre un taux de diagnostic de 100 % dans tous les pays », écrivent les auteurs.

Le DT1 n’est pas majoritairement une maladie de l’enfance

La Dre Mathieu a également précisé que les données contestent l’idée longtemps répandue selon laquelle le diabète de type 1 est une maladie essentiellement pédiatrique. En effet, dans le monde entier, l’âge médian d’une personne vivant avec le diabète de type 1 est de 37 ans.

« Alors que le diabète de type 1 est souvent qualifié de ‘’diabète de l’enfant’’, cette étude montre qu’environ une personne sur cinq vivant avec cette maladie est âgée de 20 ans ou moins, que deux tiers sont âgés de 20 à 64 ans et qu’une personne sur cinq est âgée de 65 ans ou plus. »

« Cette affection ne s’arrête pas à l’âge de 18 ans, les enfants deviennent des adultes, et les adultes des personnes âgées. Tous les pays doivent examiner et renforcer leurs parcours de diagnostic et de soins pour les personnes de tous âges vivant avec le diabète de type 1 », a souligné la Dre Mathieu.

 
Environ une personne sur cinq vivant avec cette maladie est âgée de 20 ans ou moins, deux tiers sont âgés de 20 à 64 ans et une personne sur cinq est âgée de 65 ans ou plus.  Dre Chantal Mathieu
 

La question de l’accès à l’insuline

La question de l’accessibilité financière de l’insuline est centrale, soulignent les Drs Guo et Shao du Center for Drug Evaluation and Safety, Department of Pharmaceutical Evaluation and Policy (Université de Floride, Faculté de Pharmacie, Gainesville). « Les pays doivent renforcer la réglementation des prix et la politique de remboursement de l’insuline tout en mettant en place des programmes de subvention pour en garantir l’accès et faire face à la demande croissante de ce médicament. Parallèlement, l’optimisation de la chaîne d’approvisionnement en insuline entre les fabricants et les patients, tout en recherchant d’autres options de traitement (par exemple, les produits biosimilaires), améliorera également la situation actuelle », concluent-ils.

 

Financements et liens d’intérêts

L’étude a été financée par la FRDJ, dont quatre co-auteurs sont des employés. Les éditorialistes n’ont signalé aucune relation financière pertinente.

 

Cet article a initialement été publié sur Medscape.com sous l’intitulé Type 1 Diabetes Cases Poised to Double Worldwide by 2040. Traduit par Mona El-Guechati.

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....