Diabète de type 2 : une espérance de vie moindre chez les femmes, les jeunes et les fumeurs

Dr Rob Hicks

Auteurs et déclarations

23 septembre 2022

Stockholm, Suède – Le diabète de type 2 aurait un impact plus important sur l’espérance de vie des femmes, des jeunes et des fumeurs, selon les résultats d’une étude présentée par le Dr Adrian Heald du Royal Hospital de Salford lors du Congrès annuel de l’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD) à Stockholm[1].

Les auteurs de l’étude Early death and loss of life expectancy years in type 2 diabetes are linked to local population demographics and lifestyle expliquent que « les personnes souffrant de diabète en Angleterre ont un risque de décès prématuré de 50 à 70 % plus élevé que les personnes non diabétiques ». Mais, ils ajoutent que jusque-là, on savait peu de choses sur la façon dont les facteurs démographiques et le mode de vie qui pouvaient influer sur l’ampleur de ce risque.

Méthodologie

Pour tenter d’en savoir plus, ils ont utilisé, pour leur étude, les données des dossiers médicaux de 11 806 patients diabétiques de Salford (55 % d’hommes, âge moyen de 66,2 ans) entre 2010 et 2020. Ils ont par ailleurs utilisé les informations du Bureau National des Statistiques et les données de l’Indice de Pauvreté Multidimentionnelle.

Ils ont calculé l’espérance de vie des participants de l’étude sur une période de 10 ans et l’ont comparée à celle de la population générale de même âge et de même sexe. Ils ont ensuite examiné les facteurs démographiques et le mode de vie sur le taux de mortalité et l’espérance de vie des personnes atteintes de diabète de type 2

DT2 et décès précoces

Au cours de l’étude, 3 921 des participants sont morts (2 080 hommes) alors que les chercheurs s’attendaient à 2135 décès. Cela signifie que le risque de décès précoce était 84 % plus élevé chez les personnes diabétiques que dans la population générale.

Le risque élevé d’un décès précoce était plus important pour les femmes atteintes d’un diabète de type 2 que pour les hommes avec ce type de diabète (96 % vs 74 %). Les chercheurs se sont dit « surpris » par cette découverte, car le diabète de type 2 est « généralement supposé avoir un effet plus important sur la santé des hommes que sur celle des femmes », ont-ils déclaré.

Même lorsque les résultats ont été ajustés pour tenir compte des niveaux de pauvreté, les personnes atteintes de diabète de type 2 présentaient toujours un risque nettement plus élevé de décès prématuré.

Globalement, après une modélisation effectuée par Mike Stedman de Res Consortium – un cabinet de conseil en soins de santé à Andover - le Dr Heald et ses collègues ont constaté que, par rapport aux personnes du même âge dans la population générale :

  • Les femmes atteintes de diabète de type 2 avaient 60 % de risque supplémentaire de mourir prématurément et pouvaient vivre 5 ans de moins.

  • Les hommes atteints de diabète de type 2 avaient un risque accru de 44 % de mourir prématurément et de vivre 4,5 ans de moins.

  • Les fumeurs étaient 2,5 fois plus susceptibles de mourir prématurément, et que le tabagisme réduisait l’espérance de vie de dix ans. Les non-fumeurs et les ex-fumeurs perdaient trois ans d’espérance de vie.

  • Les personnes diagnostiquées à moins de 65 ans avaient un risque 93 % plus élevé de mourir prématurément et vivaient huit ans de moins. Les personnes diagnostiquées à 65 ans et plus avaient perdu moins de 2 ans.

  • Les femmes fumeuses diagnostiquées avant 65 ans avaient 3,75 fois plus de risque de mourir prématurément et vivaient 15 ans de moins qu’une femme sans diabète et non-fumeuse du même âge.

Le Dr Heald a expliqué en session qu’une « femme atteinte d’un diabète de type 2, par exemple, pourrait vivre 5 ans de moins que la femme n’ayant aucune maladie de ce type, tandis qu’une personne diagnostiquée à un plus jeune âge pourrait perdre jusqu’à 8 ans d’espérance de vie. »

Il a souligné qu’il était « vital » que les groupes les plus exposés soient informés non seulement du risque accru qu’ils courent, mais aussi de « l’ampleur de ce risque. […] Cela pour leur donner des conseils pertinents et les aider à modifier leur hygiène de vie pour améliorer leur qualité – et leur durée – de vie », a-t-il conclu.

 

Cet article a initialement été publié sur Medscape.co.uk sous l’intitulé Type 2 Diabetes Takes Greatest Toll on Life Expectancy of Women, Younger People, and Smokers . Traduit par Mona El-Guechati

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....