COVID-19 : des réinfections en augmentation

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

20 septembre 2022

France — Alors que les cas de Covid-19 sont en hausse sur tout le territoire, quid du risque de réinfection ? Dans un rapport publié le 15 septembre, Santé Publique France dresse un état des lieux des 2èmes Covid-19 entre le 1er janvier 2021 et le 7 août 2022.

Trois principales informations s’en dégagent. Les réinfections sont en augmentation ; les réinfections Omicron/Omicron représentent une part croissante des réinfections. Et enfin, la probabilité d’une réinfection après une première infection par un variant Omicron est beaucoup plus faible qu’après une première infection par un autre variant (Alpha, Delta, …).

Réinfection = deux tests positifs à plus de deux mois d’intervalle

Dans son analyse, SPF a considéré comme des réinfections l’ensemble des personnes ayant présenté au moins deux tests positifs enregistrés dans la base de données SIDEP (RT-PCR ou Test antigénique), effectués à 60 jours d’intervalle ou plus, entre le 1er janvier 2021 et le 7 août 2022 inclus.

Par conséquent, seules les personnes ayant été possiblement réinfectées à partir du 2 mars 2021 (1er janvier 2021 + 60 jours) ont été incluses dans cette analyse.

Les données ont été extraites le 10 août 2022.

Des réinfections en augmentation

Entre le 2 mars 2021 et le 7 août 2022, 1 817 707 cas possibles de réinfection ont été identifiés, soit 6 % de l’ensemble des cas confirmés de Covid-19 sur cette période.

97,5 % d’entre eux ont présenté deux épisodes distincts et 2,5 % ont présenté trois épisodes ou plus (ces derniers sont exclus de l’analyse).

Les possibles réinfections sont survenues majoritairement à partir du 6 décembre 2021 (98,4%), « soit approximativement à partir de l’introduction et la diffusion du variant Omicron en France », indique SPF.

La proportion de réinfection est en forte augmentation depuis décembre 2021. Elle était de 0,7 % jusqu’au 5 décembre 2021, de 6,7 % depuis le 6 décembre 2021, et de 18,2 % entre le 1er au 7 août.

A noter que la probabilité de réinfection augmente avec l’ancienneté de la première infection pour atteindre un plateau environ six mois après la première infection.

Des réinfections principalement liées à Omicron

Depuis le 2 mars 2021, 94,8 % des cas possibles de réinfection sont des suspicions de variant Omicron.

Des réinfections avec des variants Omicron portant une mutation en position L452 (BA.4 et BA.5 en particulier), apparaissent début mai 2022 et deviennent majoritaires à partir du 6 juin.

Sur la semaine du 1er au 7 août 2022, les réinfections Omicron/Omicron sont probables pour au moins 54 % des cas.

Nombre de deuxièmes réinfections Covid-19 entre le 2 mars 2021 et le 7 août 2022 (SPF)

Pas d’information sur le statut vaccinal

SPF souligne deux principales limites à son analyse. La première est que les données ne prennent pas en compte le statut vaccinal des personnes réinfectées. La deuxième est qu’« il faut s’attendre à ce que la proportion des réinfections parmi les cas confirmés d’infections par le SARS-CoV-2 continue mécaniquement à augmenter dans la suite de l’augmentation de la proportion de la population française ayant été infectée au moins une fois ».

 
Il faut s’attendre à ce que la proportion des réinfections parmi les cas confirmés d’infections par le SARS-CoV-2 continue mécaniquement à augmenter.
 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....