Les facteurs socioéconomiques associés à la prévalence et l'incidence du diabète en France

Pr Emmanuel Cosson

Auteurs et déclarations

22 septembre 2022

TRANSCRIPTION

Bonjour, je suis Emmanuel Cosson, professeur en diabétologie, et je codirige avec Sandrine Fosse, de Santé publique France, Marie Guion qui a fait une très belle étude sur l'influence des facteurs socioéconomiques sur la prévalence et l'incidence du diabète [traité pharmacologiquement] en France en 2020. [1]

Nous avons la chance, en France, de pouvoir travailler sur la base de données de remboursement des données de santé et nous avons pu explorer cette question chez 67 millions de Français : 65 millions en zone métropolitaine et 2 millions dans les DOM-TOM.

Nous avons donc pris ces 65 millions de Français et nous leur avons attribué, selon la ville où ils habitent, un index de déprivation, ― c'est-à-dire qu'il y a cinq quintiles, et les personnes qui sont dans le premier quintile sont dans des zones « favorisées », tandis que les celles qui vivent dans le cinquième quintile sont dans des zones « défavorisées ». Et nous avons regardé :

  • premièrement, la prévalence du diabète suivant que les individus appartenaient au premier quintile ou au cinquième quintile etc. et ce qu'on voit, à la fois chez les femmes et chez les hommes, c'est une augmentation progressive de la prévalence du diabète selon le quintile. Pour l'incidence, on a exactement la même chose, ce qui veut dire que ces personnes qui deviennent diabétiques vont renforcer encore la prévalence du diabète plus tard.

  • deuxièmement, nous avons pris les 2 millions de Français qui vivent dans les zones des DOM-TOM et nous avons regardé également la prévalence et l'incidence du diabète dans cette population. On a retrouvé une prévalence encore plus forte que dans le dernier quintile en métropole et une incidence de la même façon encore plus forte que dans le dernier quintile.

En pratique, on voit donc que les facteurs socioéconomiques, en 2020, sur une nation entière, ont encore une influence très importante sur la prévalence et l'incidence du diabète. Les conséquences sont, d'une part, que c'est dans ces zones qu'il faut probablement faire le plus de prévention, et d’autre part, pour le futur, on doit rechercher si cette influence [varie au cours du temps, si elle] a augmenté entre 2012 et 2020 ― ce sont les travaux qui sont faits actuellement.

[ndlr : les taux de prévalence et d'incidence du diabète ajustés sur l'âge étaient plus faibles chez les femmes que chez les hommes en France métropolitaine, mais la prévalence était plus élevée chez les femmes que chez les hommes dans les DOM-TOM. La prévalence et l'incidence augmentaient selon les quintiles en France métropolitaine et étaient encore plus élevées dans les DOM-TOM, pour les deux sexes. Le rapport Quintile 5/Quintile 1 de la prévalence et de l'incidence standardisées sur l'âge était plus élevé chez les femmes (1,8 et 1,7 respectivement) que chez les hommes (1,4 et 1,5 respectivement). Voir Illustration ]

Inscrivez-vous aux newsletters de Medscape : sélectionnez vos choix

Suivez Medscape en français sur Twitter , Facebook et Linkedin

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie en français sur Twitter .

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....