Faut-il modifier la date de lancement de la campagne de vaccination antigrippale ?

Fanny Le Brun

27 juin 2022

France—La Haute Autorité de Santé (HAS) a été saisie par la Direction générale de la santé (DGS) afin de déterminer la date de lancement de la prochaine campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, en tenant compte du contexte d’épidémie de COVID-19[1].

Un lancement mi-octobre

La saison dernière, la circulation active des virus grippaux a été tardive, retrouvée dans la majorité des régions fin janvier 2022 alors que la campagne de vaccination avait commencé le 22 octobre en métropole et a été prolongée jusqu’au 28 février. Cependant, la HAS a pris en compte le caractère inhabituel des saisons grippales 2020-2021 et 2021-2022 qui ont été impactées par la mise en œuvre de mesures barrières contre l’épidémie de COVID-19. De plus, il n’existe pas d’élément permettant de prédire la dynamique épidémique de la grippe saisonnière d’une année sur l’autre.

C’est pourquoi, après analyse des données disponibles, la HAS estime qu’il n’y a pas d’argument pour modifier la période de démarrage de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière et recommande donc de la maintenir :

  • Mi-octobre en France métropolitaine et dans les départements-régions d’Outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane),

  • En septembre à Mayotte, dès la mise à disposition des vaccins antigrippaux.

Une vaccination couplée grippe-COVID-19

Les populations cibles de ces deux vaccinations, grippe et COVID-19, sont très similaires (personnes âgées, personnes à risque et professionnels de santé). Une campagne de rappel vaccinal contre le SARS-CoV-2 étant à prévoir à l’automne, la HAS recommande de coupler ces deux vaccinations pour des raisons de mobilisation et de logistique. Ainsi, si le contexte épidémique de COVID-19 se confirme et en l’absence de vague épidémique d’ici l’automne, la HAS recommande que la date de début de la campagne de vaccination contre le COVID-19 soit la même que pour la grippe saisonnière.

L’objectif est toujours d’obtenir une couverture vaccinale antigrippale d’au moins 75 %, ce qui est d’autant plus important depuis le COVID-19 afin de limiter la surcharge du système de soins.

Cet avis est susceptible d’être modifié en fonction de l’évolution de la situation épidémique du COVID-19.

 

Cet article a été initialement publié sur Univadis.fr, membre du réseau Medscape.

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org |Medscape Cardiologie sur Twitter.

Recevez nos newsletters spécialisées.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....