Aurélien Rousseau, de l’ARS à la direction du cabinet d’E. Borne

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

17 mai 2022

France — A 46 ans, Aurélien Rousseau, ancien directeur de l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ile de France pendant la crise Covid a été nommé directeur de Cabinet de la nouvelle première ministre du gouvernement d’Emmanuel Macron.

A peine nommée à Matignon, Elisabeth Borne, a choisi Aurélien Rousseau pour occuper le poste stratégique de directeur de cabinet. Ce que l’intéressé a confirmé sur son compte twitter mardi matin.

https://twitter.com/aur_rousseau/status/1526439263889510400

Historien de formation, Aurélien Rousseau est ancien élève de l’ENA [1]. Il a exercé plusieurs années à la Ville de Paris, notamment au cabinet du Maire de Paris Bertrand Delanoë et de 2015 à 2017 auprès des Premiers ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve dont il fut le directeur adjoint de cabinet et conseiller social.

Mais c’est à travers la crise du Covid qu’il s’est fait connaitre du public, après des apparitions télévisées en tant que directeur de l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France.

Il y est nommé en juillet 2018, après avoir rempli une mission de pilotage de la concertation sur les enjeux des ressources humaines à l’hôpital que lui a confié Agnès Buzyn, alors ministre de la santé et des solidarités.

Il devient alors l’un des acteurs majeurs de la crise sanitaire dans la région la plus touchée par la première vague et est confronté de plein fouet aux problématiques du secteur de la santé, qu’il s’agisse de la collaboration avec l'hospitalisation privée, la mobilisation de renforts venus de toute la France, la mise en place de circuits logistiques de soutien aux établissements pour la fourniture de masques.

Il doit aussi faire face à la crise de l’hôpital public, en lien avec l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, proche de la saturation lors de la première semaine d’avril 2020. À l’occasion du lancement du Ségur de la santé, il défend la nécessité de renforcer les politiques de santé publique, notamment de prévention, pour lutter contre les inégalités sociales et territoriales, fortement mises en lumière pendant l’épidémie.

Le 7 juillet 2021, il annonce son départ de l'ARS évoquant une décision « mûrement réfléchie, très intime », confie-t-il au Parisien [2]. Après 3 ans à la tête de l’agence dont il dit qu’elle « auront été, sans l’ombre d’un doute, les plus exaltantes de ma vie professionnelle », il reconnait auprès du MidiLibre avoir « besoin de reprendre son souffle » [3].  Le 9 août, le haut-fonctionnaire, originaire d’Alès, regagne le Conseil d’État et siège à la vice-présidence du Pays de Cévennes – il est élu conseiller municipal de Saint-Hilaire-de-Brethmas dans le Gard – en charge de la santé.

Ce 17 mai 2022, cet ex-communiste – il a émargé dans sa jeunesse au PCF – rejoint donc officiellement la grande famille de la macronie, lui qui est marié avec Marguerite Cazeneuve, directrice déléguée à l’Assurance Maladie et conseillère de Emmanuel Macron pour les retraites et la santé, fille du député LREM Jean-René Cazeneuve et sœur de Pierre Cazeneuve , adjoint au chef de cabinet auprès d'Emmanuel Macron.

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org |Medscape Cardiologie sur Twitter.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....