L’AFU lance une vaste campagne « Je roule contre le cancer de la prostate »

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

13 mai 2022

Paris, France—Malgré de nombreux progrès dans le dépistage et la prise en charge du cancer de la prostate, la maladie tue encore 8 100 hommes tous les ans en France. Partant de ce constat et alors qu’une détection précoce par le dosage du PSA permet de réduire la mortalité, l’Association Française d’Urologie (AFU) lance une vaste campagne d’information et de mobilisation intitulée : « Je roule contre le cancer de la prostate » qui sera clôturée par une course cycliste, l’ascension du mont Ventoux, le 17 septembre 2022[1].

La campagne a pour objectif « de mieux faire connaître cette maladie et la façon de la découvrir au stade de début de son évolution, lorsqu’elle peut encore être guérie », précise le Pr Georges Fournier, président de l’AFU.

« Il est aujourd’hui indispensable que les hommes de plus de 50 ans et leur entourage soient mieux informés », souligne le communiqué de l’association.

La campagne

Pour cette campagne, qui a débuté le 12 mai, des affiches seront disponibles pour les salles d’attentes des établissements de santé et des cabinets médicaux. Un film sera aussi diffusé prochainement sur les écrans. Des bannières seront postées sur les sites Internet spécialisés santé, ainsi que des vidéos d’experts et des témoignages de patients sur les réseaux sociaux.

La campagne sera également relayée vers les urologues avec notamment un webinaire spécial « Je roule contre le cancer de la prostate » en direct des Journées d’Onco-Urologie Médicale (JOUM) de l’AFU qui se tiendront les 17 et 18 juin prochains à Toulouse.

Le défi sportif du 17 septembre fera rouler côte à côte des patients, des médecins et le grand public au sein d’un peloton solidaire derrière Bernard Hinault et le Dr Michel Cymes jusqu’au sommet du mont Ventoux, étape bien connue du Tour de France.

Un événement sportif qui fait sens

Pour le Dr François Rozet, Administrateur de l’AFU : « Le fait de rouler contre le cancer de la prostate et par conséquent de faire la promotion d’une activité sportive, est plus que jamais porteur de sens […] Nous devons accompagner les patients dans leurs parcours de soins en prenant en compte leur état physique, mental et social. Pour aider à cela, l’apport d’une activité physique adaptée est primordial ».

 Aussi, l’AFU rappelle que l’apport de l’activité physique reste sous-estimé pendant et après un cancer.

Dans le cadre du cancer de la prostate notamment, l’exercice peut permettre :

  • une diminution de la fatigue liée à la maladie de 36 % et ce quel que soit le stade du cancer[];

  • une atténuation des effets secondaires de certains traitements[];

  • une amélioration de l’image corporelle, du sommeil et une diminution de l’anxiété et des symptômes dépressifs[2].

 « Aujourd’hui, on ne devrait plus mourir du cancer de la prostate parce que l’on n’est pas informé ! », conclut la société savante.

Questions pratiques

Un parcours ouvert à tous :

  • Grand sportif ou simple amateur

  • À vélo “musculaire” ou à assistance électrique

  • Une boucle allant de Bédoin à Bédoin en passant par le mont Ventoux

  • Des inscriptions en ligne ouvertes dès le 1er juillet

  • La possibilité de réserver son hébergement, un vélo musculaire ou à assistance électrique… via différents liens accessibles sur le formulaire d’inscription

  • L’intégralité des bénéfices versée au fonds de recherche contre le cancer de l’AFU

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org |Medscape Cardiologie sur Twitter.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....