Concours de PH : des recalés dénoncent des jurys arbitraires

Jacques Cofard

Auteurs et déclarations

25 avril 2022

France— Le nouveau concours de PH a fait des mécontents. De nombreux médecins recalés dénoncent des décisions de jury arbitraires. Le syndicat Jeunes médecins a saisi le Centre national de gestion (CNG).

Pour un coup d'essai, ce n'est pas un coup de maitre : la cuvée 2021 du nouveau concours de praticiens hospitaliers a déçu. Plusieurs dizaines de candidats, recalés, partagent ce sentiment. Sur les réseaux sociaux, le thread d'un recalé, justement, a recueilli une certaine audience. Sous le pseudonyme de @NightHaunter, ce médecin raconte sa désillusion, après avoir passé le CNPH (concours national de praticien hospitalier), pour apprendre qu'il a échoué :

https://twitter.com/NightHaunter/status/1514992179508396033

Selon lui, malgré trois ans d'ancienneté dans un service d'urgence pédiatrique en tant praticien hospitalier associé, il n'a pas été reçu au concours de PH, pour n'avoir pas produit de publications scientifiques et de lettres de recommandations :

« Alors pourquoi ? J'en suis réduis aux conjectures : on m'a fait remarquer que je n'avais qu'une seule publication d'article à mon actif [...] Ensuite, parce que je n'avais pas de lettre de recommandation. »

Dans la foulée, le syndicat Jeunes médecins publiait un communiqué pour dénoncer le cas de dizaines de postulants, recalés comme @NightHaunter, pour des raisons « arbitraires ».

« Il y a quelques jours, les résultats du concours de praticien hospitalier – qui permet d’envisager une carrière à l’hôpital public – sont tombés. Depuis lors, ils sont des dizaines à exprimer leur incompréhension face au refus qu’ils ont essuyé à ce concours qu’ils jugent « arbitraire », « injuste » et « honteux ». [...] Peut-on être recalé au concours de praticien hospitalier pour un nombre insuffisant d’articles scientifiques publiés, quand par ailleurs, on assure une dizaine de gardes tous les mois pour faire tourner l’hôpital ? »

 
Peut-on être recalé au concours de praticien hospitalier pour un nombre insuffisant d’articles scientifiques publiés, quand par ailleurs, on assure une dizaine de gardes tous les mois pour faire tourner l’hôpital ? @NightHaunter
 

Le CNG saisi

Contacté par Medscape, le Dr Emmanuel Loeb (Président du syndicat Jeunes Médecins) confirme avoir saisi le centre national de gestion des personnels hospitaliers (CNG), « pour avoir l’assurance qu’aucun candidat n’a été refusé pour des raisons non objectives ou dépourvues de tout lien avec l’objectif du concours : confirmer qu’un praticien est apte à exercer dans un établissement public ».

Selon le Dr Loeb, le CNG aurait argué d'un taux de réussite exceptionnel à ce concours, supérieur au taux de réussite des années précédentes. Mais selon les témoignages qu'a recueillis le syndicat Jeunes médecins, les problèmes seraient avant tout circonscrits en médecine générale. « Il y aurait des universitaires en médecine générale qui aurait été plus royalistes que le roi, et qui auraient recalé des postulants qui n'auraient pas suivi leur DU en médecine polyvalente », lâche le Dr Loeb.

Sur Twitter, cependant, il semble que la spécialité de médecine générale ne soit pas la seule concernée par de possibles dysfonctionnements. Jérémie Zerbit, pharmacien à l'hôpital Cochin (AP-HP) relate, sur Twitter, le cas de pharmaciens recalés au concours de PH :

« Hélas non on a des retours de pharma à qui un poste de PH était promis et qui n’ont pas été reçus au CNPH. »

Taux de réussite de plus de 90%

Côté CNG, on reste droit dans ses bottes, en affichant cette année, un taux de réussite impressionnant : « Le taux de réussite observé au concours (90,43%) ne présente aucune atypie », nous a informé le CNG, contacté par Medscape. S'il y a des mécontents dans la spécialité Médecine générale, c'est certainement parce que le nombre de postulants, cette année, était important, selon le CNG : « il est totalement normal que des candidats ne soient pas admis, notamment en médecine générale, où ils étaient 2 fois plus nombreux que les années précédentes. »

 
Il est totalement normal que des candidats ne soient pas admis, notamment en médecine générale, où ils étaient 2 fois plus nombreux que les années précédentes.
 

Quant au système de notation des jurys, remis en cause par certains témoignages, le CNG « rappelle que, selon un principe fondamental du droit des concours et une jurisprudence constante, sauf en cas d’erreur matérielle, un jury est souverain et n’a jamais à justifier sa notation ».

 
Un jury est souverain et n’a jamais à justifier sa notation.
 

Néanmoins, même si ce concours s'est déroulé, selon le centre national de gestion, dans le meilleur des mondes, il « programme actuellement un retour d’expérience sur cette session du concours réalisée selon les nouvelles modalités définies suite au Ségur de la santé, afin que toutes les expressions puissent être entendues ».

Que dit la réforme du CNPH ?

Le concours national de praticien hospitaliers a été réformé, sous la pression des syndicats de praticiens hospitaliers : la tutelle voulait pour sa part le supprimer. Un arrêté du 25 septembre 2021 définit et organise les épreuves du nouveau concours de praticien hospitalier. Les épreuves du concours comportent un oral d'entretien et un examen de dossier. Le jury est quant à lui composé de quatre membres dont un président. Le dossier du candidat doit comporter « le parcours de formation, les expériences professionnelles et extrahospitalières, les activités de formation, les travaux scientifiques et publications ainsi que le projet professionnel ». C'est le jury qui « établit une grille de notation pour l’examen du dossier relatif aux parcours et projet professionnel ». Quant à l'épreuve orale, elle dure au maximum 30 minutes. Elle est composée de :

« – 10 minutes maximum de présentation par le candidat de son parcours et de ses motivations ;

– puis 20 minutes d’entretien avec le jury qui doit permettre d’apprécier la motivation du candidat pour devenir praticien en milieu hospitalier public, d’évaluer sa connaissance de cet environnement, son projet professionnel et son aptitude à travailler en équipe. »

« L’épreuve orale d’entretien avec le jury est notée sur 100 points. L’épreuve d’examen du dossier relatif aux parcours et projet professionnel est évaluée sur 100 points. »

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....