Vitamine D/calcium : nouveau consensus d’experts sur la supplémentation des enfants

Caroline Guignot

13 avril 2022

France – Quelles recommandations pratiques sur la supplémentation en vitamine D (VitD) et les apports en calcium auprès de la population des enfants et adolescents ? Des experts de la Société française de pédiatrie et d’autres sociétés savantes* viennent de rédiger un consensus [1].

*Des représentants de la Société française de pédiatrie, des Sociétés françaises de néonatologie, d'endocrinologie pédiatrique, de rhumatologie pédiatrique, de néphrologie pédiatrique, de gastro-entérologie, d'hépatologie et de nutrition pédiatriques, ainsi que de l'Association française des pédiatres de premier recours, des représentants des médecins généralistes et un biochimiste.

Quelle posologie ? 

L’objectif principal de la supplémentation vitaminocalcique (vitD/Ca) reste la prévention du rachitisme. Aussi, trois recommandations de grade A (niveau de preuve élevé) ont été arrêtées par le consensus d’experts. Elles préconisent :

  • d’atteindre un taux de 25(OH)D>20 ng/mL (>50 nmol/L) en population pédiatrique générale ; un taux  >30 ng/mL est parfois nécessaire pour limiter les défauts de minéralisation et la variabilité saisonnière, mais il est indispensable de ne pas dépasser 80 ng/mL pour éviter la toxicité rénale à long terme associée à la supplémentation ;

  • de supplémenter les enfants en bonne santé âgés de 0 à 18 ans avec un minimum de 400UI de vitD par jour. Cette posologie est suffisante pour compenser la diminution physiologique des concentrations de 25(OH)D durant l'hiver et permet de maintenir ces taux dans la fourchette cible durablement. Le maintien de la supplémentation durant la puberté est recommandé par le fait que le pic de minéralisation est retardé par rapport au pic de croissance ;

  • de supplémenter les enfants de 0 à 2 ans avec de la vitD2 ou de la D3.

Le recours à des préparations de vitD en vente libre n’est pas recommandé, car leur usage non supervisé a été rapporté à des cas d'intoxication liés à de fortes doses, souvent élevées dans ces préparations.

Quel rythme d’administration ?

Pour ce qui et du rythme d’administration, les experts préconisent de préférence une supplémentation quotidienne chez les enfants de 2 à 18 ans (en utilisant la D2 ou la D3) (grade C). Cependant, en cas de mauvaise observance, elle peut être remplacée par une supplémentation intermittente de 50 000 UI de Vit D3 tous les trimestres ou encore deux doses de 80 000-100 000 UI sur la période automne-hiver (grade D).

Une supplémentation hebdomadaire au lieu d'une supplémentation quotidienne a aussi été évaluée dans certaines populations. Dans tous les cas, le raisonnement doit être expliqué et discuté avec les parents.

Quid du calcium alimentaire ?

Chez les enfants de 1 à 18 ans, la consommation quotidienne d’au moins trois à quatre portions de produits laitiers permet de couvrir les besoins en calcium (grade B). A défaut, 500-1000 mg/jour de supplémentation est préconisée pour compléter les apports nutritionnels déficitaires, notamment chez ceux suivant un régime végétalien (grade C). La pratique d’une activité physique régulière doit compléter ces recommandations.

Devant une douleur ou une fracture osseuse, le praticien doit évaluer les apports de l’enfant en calcium alimentaire (grade B). 

Le texte établit également la conduite à tenir concernant les enfants nés prématurés.

 

Cet article a été initialement publié sur Univadis.fr, membre du réseau Medscape.

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....