Antiémétiques antidopaminergiques : un triplement du risque d’AVC ?

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

1er avril 2022

France — La prescription d’antiémétiques antidopaminergiques pourrait être associée à une augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique, selon une étude française publiée dans le BMJ[1].

Les auteurs, Anne Bénard-Laribière (Université de Bordeaux, INSERM, France) et coll. ont observé que l’utilisation des antiémétiques qui bloquent l’activité dopaminergique au niveau du cerveau tripleraient le risque d'accident vasculaire cérébral peu de temps après l’initiation du traitement.

Une analyse plus approfondie a montré que les trois traitements des nausées et des vomissements étudiés : dompéridone (Motilium et Gé.), métopimazine (Vogalene et Gé) et métoclopramide (Primpéran et Gé.) étaient associés à un risque accru, en particulier au cours des premiers jours d'utilisation. La plus forte augmentation a été observée pour la métopimazine et le métoclopramide.

« Nos résultats montrent que le risque d'AVC ischémique semble être associé à l'utilisation de ces antiémétiques », écrivent les chercheurs, qui précisent toutefois que leur étude est observationnelle et qu’un lien de causalité direct ne peut pas être établi.

Pourquoi cette étude ?

Auparavant, une association entre l’utilisation d’antipsychotiques antidopaminergiques et le risque d’AVC a été mise en évidence. Les mécanismes sous-jacents restent inconnus, mais l’action antidopaminergique est une hypothèse envisagée.

L'étude française a donc cherché à évaluer le risque d'AVC ischémique associé à l'utilisation des antiémétiques antidopaminergiques.

Les auteurs ont mené une étude cas-témoin en utilisant les données de la base de données nationale du système de remboursement des soins de santé français.

Ils ont identifié 2612 patients de la base de données victimes d’un premier AVC ischémique entre 2012 et 2016 qui avaient également reçu au moins un remboursement pour la dompéridone, la métopimazine ou le métoclopramide au cours de la période de 70 jours précédant l’AVC. Les patients avaient un âge moyen de 72 ans et 34 % étaient des hommes.

La fréquence des remboursements des antiémétiques a été comparée sur une période à risque (période de 15 jours avant AVC) et trois périodes de référence appariées (jours 70 à 57, 56 à 43 et 42 à 29 avant AVC).

Ces données suggèrent qu’il y aurait une augmentation du risque d’AVC ischémique en début d’utilisation de ces médicaments.

Pour éliminer un biais lié à l’utilisation de ce type de médicament, qui varie en fonction de la saisonnalité dans la population générale (épidémies de gastro-entérite aiguë…), les patients qui avaient été victimes d’un accident vasculaire cérébral ont ensuite été appariés à un groupe témoin de 21 859 personnes en bonne santé sélectionnées au hasard qui ont également reçu un antiémétique antidopaminergique au cours de la même période.

Au sein de la cohorte de patients ayant fait un AVC, 1250 patients ont reçu un antiémétique antidopaminergique au moins une fois pendant la période à risque désignée et 1060 pendant les périodes de référence. Parmi les témoins, 5 128 et 13 165 ont reçu un antiémétique antidopaminergique au moins une fois au cours des périodes de risque et de référence, respectivement.

Le risque relatif d'AVC chez les nouveaux utilisateurs d’antiémétiques était de 3,12. La stratification selon l'âge (< 70 ans et ≥ 70 ans), le sexe, la démence et les périodes épidémiques de gastro-entérite n’a pas révélé de différences significatives, bien que le surrisque le plus élevé ait été observé chez les hommes : 3,59.

Le risque d'accident vasculaire cérébral semblait augmenter pour tous les antiémétiques antidopaminergiques, mais le plus élevé concernait la métopimazine (augmentation de 3,62) et le métoclopramide (augmentation de 3,53), deux des médicaments capables de traverser la barrière hémato-encéphalique.

Une des limites de l’étude était l’absence d'informations sur la dose quotidienne prescrite ou la durée de prescription des antiémétiques et sur les sous-types d'AVC ischémiques.

Bien que d'autres recherches soient nécessaires pour confirmer la causalité de l’association, « le risque plus élevé observé pour les médicaments traversant la barrière hémato-encéphalique suggère un effet central potentiel, éventuellement par une action sur le flux sanguin cérébral », concluent les chercheurs.

Un manque de précisions sur l’utilisation en oncologie

Les patients ayant des antécédents de cancer ont été exclus de l’étude. Aussi, les auteurs ne précisent pas les indications des antiémétiques indiquant qu’ils étaient utilisés contre les nausées et les vomissements « d'origines variables ». Un communiqué de presse du BMJ précise que ces médicaments sont souvent utilisés par les patients souffrant de migraine, en chimiothérapie ou radiothérapie, et après une intervention chirurgicale.

Par conséquent, la pertinence de ces résultats pour les patients atteints de cancer n'est pas évidente, a souligné un expert indépendant de l'étude, le Pr Ian Olver (Faculté de la santé et des sciences médicales, Université d'Adélaïde, Australie).

« Donc, le mieux que l'on puisse dire, de mon point de vue, c'est que les antiémétiques étudiés ont été associés à un risque accru d'accident vasculaire cérébral chez les patients autres que les patients atteints de cancer », a-t-il indiqué à Medscape Medical News .

L'étude a été financée par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans le cadre d'un partenariat avec le Groupement d'Intérêt Scientifique Epidémiologie des Produits de Santé. Tous les auteurs ont bénéficié d'un soutien financier de l'ANSM pour le travail soumis ; le co-auteur Julien Kirchgesner a raporté des liens d’intérêt avec Pfizer et Roche. Olver n'a révélé aucune relation financière pertinente.

 

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....