Cancer du sein : un algorithme pour prédire la fatigue sévère dès le diagnostic

Anne-Gaëlle Moulun

Auteurs et déclarations

23 février 2022

France— Des chercheurs de Gustave Roussy et de l’Inserm ont développé un algorithme prédictif de la fatigue sévère persistante liée au cancer du sein. Cet outil pratique calcule le score de risque lors du diagnostic de la maladie.

Plus du tiers des femmes traitées pour un cancer du sein souffrent de fatigue sévère plusieurs années après le diagnostic. « On appelle fatigue sévère une fatigue qui a un impact majeur sur la qualité de vie des patientes et qui est capable d’interférer avec les activités du quotidien en empêchant de réaliser les activités normales d’une journée normale », explique le Dr Antonio Di Meglio, oncologue et chercheur à Gustave Roussy. Sur une échelle de 0 à 100, la fatigue sévère est supérieure à 40.

« Dans nos questionnaires pour la définir, nous posons des questions sur les dimensions physique mais aussi émotionnelle et cognitive de la fatigue », ajoute le Dr Di Meglio.

« Nous avons montré dans des études antérieures que la fatigue sévère peut avoir un impact social, mais aussi sur l’adhésion au traitement pour le cancer du sein. Or, c’est un problème qui est souvent oublié en consultation », pointe-t-il.

Nous observons que cette fatigue se manifeste à long terme, à 2 ans et même 4 ans après le diagnostic

Alors qu’une patiente sur quatre se présente déjà avec une fatigue sévère au moment du diagnostic, ce chiffre monte à 30 % après traitement. « Nous observons que cette fatigue se manifeste à long terme, à 2 ans et même 4 ans après le diagnostic », souligne l’oncologue. Or, il n’existait jusqu’à présent aucun outil pour repérer précocement ce symptôme et le prendre en charge rapidement.

Six principaux facteurs de risque

Pour y remédier, une équipe de médecins-chercheurs de Gustave Roussy et de l’Inserm vient de développer un algorithme prédictif du risque d’apparition de fatigue sévère dès le diagnostic d’un cancer du sein et jusqu’à 2 ans et 4 ans après, hors rechute.

Pour cela, ils ont utilisé une cohorte française, CANTO, composée de femmes ayant un cancer du sein localisé (stade 1 à 3) et qui sont suivies depuis le moment de leur diagnostic. « Nous avons étudié la prévalence de la fatigue sévère avant et après traitement, avec un focus à 2 ans du diagnostic. Nous avons développé notre algorithme de prédiction sur 5000 patientes, puis nous l’avons validé avec 3000 patientes », détaille le Dr Di Meglio.

L’équipe cherchait à définir quels sont les facteurs de risques pour rapporter une fatigue sévère à 2 ans et 4 ans après le diagnostic, afin de donner des clés aux cliniciens pour mieux décrire la fatigue et mieux la prendre en charge.

Nous avons pu identifier six principaux facteurs de risques déterminants d’une fatigue sévère à deux ans

« Nous avons pu identifier six principaux facteurs de risques déterminants d’une fatigue sévère à deux ans : le jeune âge, un indice de masse corporel (IMC) élevé, le tabagisme, l’anxiété, l’insomnie, et la douleur ressentie avant le début des traitements, ainsi que la fatigue préexistante au moment du diagnostic de cancer du sein. A quatre ans, nous avons confirmé ces facteurs et ajouté la pré-ménopause et l’impact de l’hormonothérapie sur la fatigue à long terme », énumère le chercheur.

« Dans notre modèle, la chimiothérapie n’a pas d’impact, sauf à un an après le diagnostic », précise-t-il.

Dans notre modèle, la chimiothérapie n’a pas d’impact, sauf à un an après le diagnostic

En utilisant cet outil, les cliniciens peuvent mieux comprendre quels sont les facteurs de risque de fatigue sévère et les évaluer au cours du temps. Ils peuvent également prendre en charge ce symptôme au cas par cas, par exemple avec de l’activité physique adaptée, une thérapie cognitivo-comportementale, l’utilisation du yoga dans la gestion de la fatigue, ou encore une aide au sevrage tabagique ou à la perte de poids.

L’algorithme a été intégré sur la page institutionnelle de Gustave Roussy et peut être utilisé par tous les cliniciens qui le souhaitent : https://www.gustaveroussy.fr/fr/interval-breast-cancer-related-fatigue-calculator

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Crédit image de Une : Dreamstime

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....