Le glucagon intranasal Baqsimi est remboursé

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

9 février 2022

France — Le remboursement du glucagon nasal en poudre Baqsimi® (Lilly), a été officialisé[1,2],se réjouit la Fédération Française des Diabétiques (FFD) dans un communiqué[3].

Le produit, indiqué dans le traitement de première intention de l’hypoglycémie sévère chez les adultes, les adolescents et les enfants âgés de 4 ans et plus ayant un diabète était disponible en France depuis le 27 octobre 2020 sans remboursement.

Depuis le 29 janvier 2022, il est remboursé au taux de 65 % pour les personnes de 4 ans et plus lorsqu’elles souffrent d’un diabète, de type 1 ou 2, et uniquement si elles sont traitées par insuline.

L’octroi du remboursement fait suite à un avis par la Commission de transparence de la HAS du 24 mars 2021 qui attribue à Baqsimi® : 

  • un service médical rendu (SMR) important chez les patients insulinotraités (adulte, adolescent, enfant de 4 ans et plus) et insuffisant chez les patients non traités par insuline ; 

  • une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV). 

L'avis de la commission de transparence repose sur des d'études ayant démontré la non-infériorité du glucagon par voie nasale par rapport au glucagon injectable chez des patients adultes ayant un diabète de type 1[4] et ceux d’études avec des résultats variables mais « acceptables » chez l’enfant avec un DT1[5].

La HAS a précisé que « le profil de tolérance de Baqsimi® a en commun avec celui du glucagon injectable la survenue d'événements du type nausées et vomissements » mais que la forme nasale de glucagon est également associée à la survenue de maux de têtes et de troubles respiratoires (gêne ou congestion nasale) et de troubles oculaires (larmoiement).

Outre l’injection par voie sous-cutanée ou intramusculaire, que les proches redoutent souvent de devoir réaliser eux-mêmes, les patients et leurs proches disposent désormais de l’administration par voie intranasale dans un conditionnement prêt à l’emploi qui peut être conservé à température ambiante. 

 
L’apparition de l’administration par voie nasale (Baqsimi®, 3mg) pourrait permettre donc de pallier les principales difficultés rencontrées par les patients et leurs proches.
 

« Sous injection, l’usage du glucagon est limité. La plupart des proches consultés estiment effectivement ne pas avoir les compétences nécessaires à son administration. En cas d’hypoglycémie sévère, il est ainsi courant que les aidants aient recours aux secours médicaux. L’apparition de l’administration par voie nasale (Baqsimi®, 3mg) pourrait permettre donc de pallier les principales difficultés rencontrées par les patients et leurs proches », indique la FFD.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....