Comment apaiser les cœurs brisés ?

Dr Thomas Kron

Auteurs et déclarations

9 février 2022

Souvent banalisé, le chagrin d’amour n’en est pas moins un état émotionnel difficile à vivre et parfois propice aux idées suicidaires. À l’inverse du  processus de deuil, aucun accompagnement spécifique n’est validé, par manque de données . En Allemagne des initiatives émergent pour venir en aide aux «  cœurs brisés  » .

Le 29 octobre 1772, un jeune avocat de 24 ans, Karl Wilhelm Jerusalem, se suicide par arme à feu, à Wetzlar en Allemagne. La raison : un amour inassouvi, autrement dit un chagrin d’amour, un cœur brisé. Le jeune homme était tombé amoureux de la comtesse Elisabeth Herd, mariée depuis 1768. Sans un autre avocat beaucoup plus connu, cette histoire serait probablement tombée dans l’oubli, comme tant d’autres histoires tragiques… En effet, l’histoire de Karl Jerusalem a servi de modèle à Johann Wolfgang Goethe pour écrire son roman épistolaire publié anonymement en 1774 sous le titre « Les souffrances du jeune Werther ». Le héros y met fin à ses jours en raison de son amour inachevé pour la jeune Lotte. Le succès immense de l’oeuvre a fortement contribué à la notoriété de Goethe.

Le chagrin d’amour conduit rarement au suicide. Mais, lorsqu’un individu menace de se jeter sous un train parce que son ou sa petite amie l’a quitté, alors il faut considérer que cette peine de cœur peut nécessiter une intervention médicale.

Possible à tout âge

Comment définir exactement le chagrin d’amour, qui selon plusieurs études, affecte la majorité des individus au moins une fois dans leur vie? Selon le Dr Henrik Walter (Clinique de psychiatrie et de psychothérapie, Hôpital universitaire de la Charité, Berlin), « il s’agit de réactions émotionnelles majoritairement négatives, souvent accompagnées de symptômes physiques, en réaction à un sentiment amoureux non réciproque, une séparation ou une menace pour son couple. Pour faire court, c’est une réaction émotionnelle négative face à un rejet affectif ».

De nombreuses causes peuvent en être à l’origine. Lorsque le « mal d’amour » est évoqué, beaucoup pensent immédiatement à la conséquence d’une rupture amoureuse. Une vision trop réductrice, estime une association berlinoise regroupant des psychologues et des conseillers (Liebeskummer) dédiée à l’accompagnement des personnes souffrant de peine amoureuse. Selon ces spécialistes, le chagrin d’amour peut aussi être la conséquence d’une dépendance affective ou d’une relation à l’autre de nature narcissique.

Pour le Dr Walter, le chagrin d’amour est un état émotionnel qui se rencontre typiquement chez l’adolescent et le jeune adulte. C’est du moins ce à quoi se réfèrent la plupart des rares études empiriques qui se sont penchées sur le sujet. En élargissant davantage la littérature, il apparait plus évident que cet état émotionnel peut survenir à tout âge. Il s’agit aussi d’une expérience en phase avec le parcours de vie, selon le psychiatre.

Le chagrin d’amour est si fréquent qu’il est considéré comme un événement faisant partie intégrante de la vie. C’est probablement le cas, mais il ne faut pas pour autant exclure le fait que, aussi fréquent soit-il, il peut avoir une part pathologique « dans un nombre non négligeable de cas », comme l’attestent les données concernant le suicide des personnes qui en souffrent, souligne le Dr Walter. La peine de cœur est en effet une cause fréquente « de suicide ou de tentative de suicide chez les adolescents et les jeunes adultes ». [1]

S’appuyant sur des rapports de la police de Zurich concernant des individus de moins de 25 ans, une étude montre qu’après une tentative de suicide, la peine de coeur est évoquée par un tiers des jeunes filles concernées, contre un cinquième chez les garçons.[1]

Des travaux plus récents ne citent pas cet état comme une cause indépendante, mais l’intègre dans une catégorie plus large, celle des difficultés relationnelles. Aux Etats-Unis, 21% des étudiants ayant tenté de se suicider ont évoqué des problèmes relationnels pour justifier leur geste. Le chagrin d’amour était la deuxième cause citée après la dépression, évoquée dans 67% des cas. Une étude sud-coréenne a, quant à elle, montré que 77% des 149 tentatives de suicide analysées étaient motivées par des difficultés relationnelles. [1,2]

Pas de thérapie spécifique, mais des conseils appropriés

Que le mal d’amour soit considéré comme un passage douloureux faisant partie de la vie ou comme un trouble de l’adaptation ou encore comme le reflet d’un état dépressif et donc d’une maladie mentale, la question se pose de savoir comment aider les personnes qui en sont affectées, du moins dans les cas les plus sévères. Malheureusement, les thérapies spécifiques font défaut, en raison du manque de données scientifiques pour les valider, selon le Dr Walter. Et, à l’inverse du deuil, pour lequel il existe un accompagnement et une aide pour les personnes concernées, il n’y a pratiquement pas de centres proposant un soutien aux individus souffrant de chagrin d’amour.

Une offre s’est toutefois développée de manière sporadique ces dernières années en Allemagne pour apporter des conseils, à travers des groupes réunissant des spécialistes. C’est le cas avec le « Liebeskummer » à Berlin , mais aussi « Die Herzhümmerei » (qui signifie « coeur brisé ») à Hambourg ou encore avec  le service d’aide de Profamilia, destinée aux jeunes confrontés à une souffrance liée à une rupture amoureuse. La caisse d’assurance maladie allemande AOK propose également une aide et des conseils aux personnes affectées.

 
Il est important d’accepter que personne ne peut forcer quelqu’un à vous aimer.
 
  • Comme l’explique le Dr Walter, ces offres ne sont pas des approches thérapeutiques, mais représentent plutôt « un accompagnement pour gérer une expérience profondément humaine ». Selon lui, il est avant tout important d’accepter que personne ne peut forcer quelqu’un à vous aimer. « Le philtre d’amour n’est possible que dans les opéras et dans Harry Potter ». Les thérapies à base de plantes ou d’unions charnelles, dont l’effet était déjà mis en doute au Moyen-âge, ne sont probablement pas plus efficaces aujourd’hui.

  • Il n’existe pas de médicament contre les douleurs liées à un chagrin d'amour, rappelle AOK, qui juge bon de préciser que le recours à l’alcool pour « noyer » ses souffrances « n’est pas une bonne idée ». L’alcool ayant un effet sur les émotions, « le risque est de voir son état empirer lors de l’ivresse ou de la gueule de bois ».

  • Il est utile de connaitre les phases caractéristiques du chagrin d’amour : « incapacité de croire à la séparation et refus de l’admettre, sentiment que tout est fini et, finalement, réorientation ».

  • Pour soulager une souffrance intense, il est recommandé d’appliquer des mesures concrètes, surtout au tout début, ce qui inclue par exemple, de boire et manger suffisamment, de développer des relations sans ambiguïté, de ne pas suivre son ex-partenaire sur les réseaux sociaux et de tenter de se faire plaisir de manière régulière. 

  • Plus tard, il est essentiel de réorganiser sa vie. La « méthode du cœur chanceux » peut aider. Il s’agit de choisir et de dessiner à l’intérieur d’un coeur tout ce qui est considéré comme une source de bonheur. L’objectif est de créer une base élargie de source de bonheur (loisirs, travail, amis, famille, activités sociales…) pour se rendre compte que les relations amoureuses ne doivent pas occuper tout l’espace, ce qui peut aider à prévenir à l’avenir une peine de cœur trop forte.

  • Les experts de l’AOK recommandent également une gestion réaliste, douce et bienveillante envers soi-même, une démarche bien plus constructive que le recours à un bon whisky ou la volonté de nourrir une soif de vengeance. Dans un premier temps, il est important de se permettre une phase de deuil. « Personne ne guérit son mal en se plaignant », déclarait le roi d’Angleterre Richard III (1452-1485). Mais « Les larmes nettoient le coeur », selon Dostoïevski… Se confier à ses amis et à sa famille est une autre étape importante pour soulager sa douleur. Le contact avec ses ex-partenaires ne doit pas être recherché. Photos et souvenirs doivent être bannis du champ de vision. S’offrir des distractions a par ailleurs un effet bénéfique. Ces « thérapies » aident habituellement à surmonter le chagrin... en plus du temps, qui guérit bon nombre de blessures.

 
Il faut créer une base élargie de source de bonheur.
 

Quand consulter

Si le chagrin d’amour est très grave et que la personne affectée ne s’alimente plus, ne boit plus ou reste couchée plusieurs jours de suite, le chagrin peut devenir dangereux. Lorsque les pensées suicidaires s’immiscent dans l’âme et ne disparaissent plus, le chagrin d’amour n’est plus négligeable et la prise en charge médicale s’impose.

Cet article a été publié originalement sur Univadis Allemagne le 25 décembre 2021.

Suivez Medscape en français sur Twitter .

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie en français sur Twitter .

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....