Prise en charge de premiers recours chez les patients atteints du COVID-19 : les fiches de la HAS

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

25 janvier 2022

France – Plus contagieux, le variant Omicron a fait exploser les chiffres de contamination. Médecins, pharmaciens, infirmier.es sont en première ligne pour accompagner les patients suspectés de Covid-19 mais tous ne relèvent pas de la même prise en charge, selon leur degré de fragilité, leur risque de faire une forme grave et leur statut vaccinal. C’est pourquoi la Haute Autorité de Santé (HAS) a rédigé 5 fiches de réponses rapides récapitulatives pour faire face à 5 situations courantes. La question principale, écrit la HAS, étant d’orienter les patients ayant un test Covid positif et à risque de forme grave vers leur médecin (âge ≥ 65 ans et/ou comorbidité) non vaccinés, incomplètement vaccinés ou immunodéprimés du fait de leur maladie et/ou de leur traitement.

Fiche n°1 : Conduite à tenir devant un patient Covid-19 positif en ambulatoire

Comment agir face à un patient ayant un test Covid positif (antigénique ou RT-PCR) sans consultation médicale préalable au diagnostic et à risque de forme grave (âge ≥ 65 ans et/ou comorbidité) non vacciné, incomplètement vacciné ou immunodéprimé ? Si un tel patient lui est adressé, les médecins doivent instaurer une prise en charge selon l’algorithme suivant :

  Fiche n°2 : Conduite à tenir devant un patient symptomatique (adolescent ≥ 12 ans et adulte)

La HAS liste les différentes étapes de l’interrogatoire et de la consultation en rappelant, par exemple, que l’examen clinique réalisé par le médecin inclut notamment :

  • le questionnement du patient sur son statut vaccinal anti-Covid-19 en lui faisant préciser la date de la dernière injection de vaccin (plus ou moins de 6 mois) et du rappel ;

  • la mesure de la saturation en O2 qui confirme ou infirme la décision de la prise en charge ambulatoire (SpO2 ≥ 95 %).

En cas de facteurs de risques de forme grave, le médecin peut prescrire un oxymètre de pouls (ou saturomètre) pour une surveillance renforcée à domicile.

Cette surveillance sera effectuée en autosurveillance ou par un(e) IDE, à une fréquence d’au moins 3 fois par 24 heures ; jusqu’à J14 après le début des symptômes ou après la date du test positif.

> Pour en savoir plus : Réponses rapides dans le cadre de la COVID-19 - Suivi des patients Covid-19 en ambulatoire – Place de l’oxymètre de pouls

Exceptionnellement, une oxygénothérapie pour maintenir une Sp02 > 92 % pourra être mise en place au domicile des patients atteints de la Covid-19 dans le cadre d’une équipe pluriprofessionnelle de premier recours en lien avec une équipe hospitalière de référence (pneumologie, maladies infectieuses, soins critiques, …) et le SAMU.

L’oxygénothérapie est réservée à 2 situations spécifiques :

  • les patients hospitalisés pour la Covid-19, sortant sous oxygénothérapie ;

  • les patients atteints de la Covid-19 non hospitalisés ayant des besoins en oxygène < 4 L /min.

> Pour en savoir plus : Réponses rapides dans le cadre de la Covid-19 – Prise en charge à domicile des patients atteints de la Covid-19 et requérant une oxygénothérapie 

Durée de l’isolement

Chez les patients ayant un schéma vaccinal complet, l’isolement doit être de 7 jours à partir de l’apparition des symptômes avec une levée possible à J5 avec un résultat de test antigénique (et en l’absence de signes cliniques d’infection depuis 48h). Si ce test réalisé à J5 est positif, l’isolement est de 7 jours au total (un nouveau test à J7 n’est pas nécessaire).

Les patients non vaccinés ou ayant un schéma vaccinal incomplet doivent, eux, rester isolés pendant 10 jours à partir de l’apparition des symptômes. Une levée de l’isolement est possible à J7 avec un résultat de test antigénique ou RT-PCR négatif (et en l’absence de signes cliniques d’infection depuis 48h). Si ce test réalisé à J7 est positif, l’isolement est de 10 jours au total (un nouveau test à J10 n’est pas nécessaire).

Fiche n°3 : Conduite à tenir devant un enfant (- de 12 ans) symptomatique

Devant un enfant présentant ou ayant présenté des symptômes évocateurs de Covid-19 arrive en consultation (en l’absence de signes de gravité), il faudra prescrire un test diagnostique du SARS-Cov-2 (en l’absence d’un test diagnostique déjà réalisé), en cas de fièvre sans autre cause identifiée chez l’enfant de plus de 6 ans ou en cas de fièvre sans cause identifiée persistant au troisième jour chez l’enfant de moins de 6 ans.

Si l’enfant est vu en consultation entre J1 et J7 à partir du début de symptômes, le test RT-PCR est réalisé sur prélèvement salivaire. Si l’enfant consulte entre J1 et J4 à partir du début des symptômes, il est possible de réaliser un test de détection antigénique sur prélèvement nasopharyngé. Si le test de détection antigénique est positif, le patient peut être considéré comme un cas confirmé.

Pour les enfants Covid-19 positifs, une vigilance particulière doit être portée au syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) post-infectieux dans les 4 à 6 semaines après le début des symptômes, qui nécessite une hospitalisation d’urgence. Il s’agit d’une maladie grave avec un risque de décompensation cardiaque à la phase aiguë. Si l’enfant présente des risques ou des signes de défaillance hémodynamique, il est conseillé de contacter le SAMU.

Durée de l’isolement

L’enfant est isolé pendant 7 jours à partir de l’apparition des symptômes avec une levée possible à J5 avec un résultat de test antigénique négatif (et en l’absence de signes cliniques d’infection depuis 48h). Si ce test réalisé à J5 est positif, l’isolement est de 7 jours au total (un nouveau test à J7 n’est pas nécessaire).

> Pour en savoir plus : Réponse rapide dans le cadre de la COVID-19 : Repérage et prise en charge du syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) post-infectieux

Fiche n°4 : Conduite à tenir devant une personne contact asymptomatique

La conduite à tenir dépend du schéma vaccinal.

Les personnes contact asymptomatiques ayant un schéma vaccinal complet (primovaccination et rappel) ne sont pas isolées dans l’attente des résultats du test. En revanche, pour les personnes contact asymptomatiques non vaccinées ou ayant un schéma vaccinal incomplet l’isolement est de 7 jours débuté à partir du jour du contact avec un cas confirmé.

Deux algorithmes détaillés sont proposés par la HAS : Réponses rapides dans le cadre de la COVID-19 Prise en charge de premier recours des patients atteints de Covid-19

Fiche n°5 : Traitement des patients immunodéprimés

La Haute Autorité de Santé recommande d’inciter les patients immunodéprimés, adultes ou enfants âgés de 12 ans et plus, éligibles à un traitement préventif pré ou post-exposition du Covid-19, à en bénéficier (Cf tableau ci-dessous).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....