Quiz express : 5 questions sur les myocardites

Dr Yasmine S Ali

Auteurs et déclarations

7 janvier 2022

L’analyse histologique d’une biopsie endomyocardique selon la classification de Dallas est la méthode diagnostique de référence de myocardite, y compris pour les myocardites suivantes : 

  • Myocardite à adénovirus ou entérovirus

  • Myocardite à herpès virus humain de type 6

  • Myocardite d'hypersensibilité

  • Myocardite à éosinophiles

  • Myocardite liée à l’utilisation d’inhibiteurs de checkpoint

  • Myocardite à cellules géantes

  • Myocardite granulomateuse idiopathique (sarcoïdose cardiaque).

Cependant, l'utilisation de la biopsie endomyocardique de routine pour établir le diagnostic de myocardite est rarement utile sur le plan clinique, car le diagnostic histologique a rarement un impact sur les stratégies thérapeutiques, à moins que l'on ne soupçonne une myocardite à cellules géantes. En France, la réalisation de biopsies est recommandée devant toute suspicion de myocardite, éventuellement guidée par IRM, avec prélèvement d’au moins trois fragments de 1 à 2 mm provenant du ventricule gauche ou du ventricule droit.

L'élévation des enzymes cardiaques est un indicateur de cardiomyonécrose. La troponine cardiaque (troponine I ou T) en particulier est élevée chez au moins la moitié des patients qui présentent une myocardite à la biopsie. Les enzymes cardiaques peuvent également aider à identifier les patients ayant souffert récemment d’une myocardite virale. Pour autant, des résultats négatifs de troponine n'excluent pas le diagnostic.

Une titration d'anticorps n'est pas nécessaire pour le diagnostic de la myocardite virale en raison de sa faible spécificité et de l'augmentation tardive des titres viraux. En outre, cet examen n’a aucun impact sur les décisions thérapeutiques. Cependant, lorsqu’ils sont réalisés, les taux d’anticorps sont généralement multipliés par quatre dans la phase aiguë et diminuent progressivement au cours de l'évolution de la maladie. Des titrations en série peuvent se révéler utiles chez certains patients.

La scintigraphie utilisant des injections d'anticorps anti-myosine peut identifier l'inflammation myocardique avec une sensibilité et une valeur prédictive négative élevés, mais une faible spécificité et une faible valeur prédictive positive. En revanche, la scintigraphie au gallium est utilisée pour rechercher une infiltration cellulaire myocardique sévère ; elle est dotée d’une bonne valeur prédictive négative, bien que sa spécificité soit faible. La TEP a été utilisée dans certains cas (par exemple, la sarcoïdose) pour évaluer le degré et la localisation de l'inflammation.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) myocardique est devenue un examen non invasif indispensable lors de la prise en charge et du suivi d’une myocardite.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....