Vaccination COVID-19 : le délai de 15 min de surveillance post-rappel est supprimé

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

6 janvier 2022

France – Face à la vague Omicron, tout est fait pour accélérer la campagne de vaccination en cours. Les autorités ont ainsi décider d’une part, de supprimer de délais d’attente de 15 minutes quand il s’agit d’un rappel, et d’élargir le créneau de réalisation de la deuxième dose pour la vaccination pédiatrique. Ces deux adaptations permettant de « faciliter l’organisation pratique de la vaccination » que ce soit en centre ou en ville ont fait l’objet d’un DGS-Urgent  [1].

Suppression du délai de surveillance post-rappel pour certains publics

A compter du 5 janvier 2022, le délai de surveillance de 15 minutes pour certains publics venant de recevoir une dose de rappel est supprimé. Cela fait suite à un avis du 24 décembre 2021du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) et tient compte du fait que le risque que les personnes n’ayant pas fait de réaction allergique lors de leur primo-vaccination en fassent lors de leur dose de rappel est extrêmement faible. En pratique, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) n'a pas reçu de cas concernant des effets indésirables graves dans la période de surveillance de 15 minutes post-vaccination

Par sécurité, il est toutefois nécessaire de maintenir le délai de surveillance dans les cas suivants :

  1. Lors du schéma vaccinal initial (première ou deuxième dose) ;

  2. Lors d’une nouvelle dose (c’est-à-dire lors de toute administration après la première dose) pour les personnes suivantes :

    • Les personnes primo-vaccinées avec un vaccin autre que Pfizer-BioNTech ou Moderna ;

    • Les personnes présentant un terrain allergique connu ou ayant un risque accru de faire un choc anaphylactique ;

    • Les enfants de 5 à 11 ans ;

    • Les femmes enceintes ;

    • oLes personnes fragilisées par des maladies chroniques ayant des difficultés éventuelles de mobilité, elles doivent disposer d’un temps de repos post-vaccination ;

    • Les personnes présentant une anxiété à la vaccination.

« Cette modification concerne tous les lieux de vaccination (centres de vaccination, pharmacies, cabinets médicaux, d’infirmiers, de sages-femmes, SST…) et vise à fluidifier le processus », a commenté le ministère de la santé.

Ajustement du délai entre deux doses de vaccin pédiatrique

En ce qui concerne la vaccination pédiatrique, si l’intervalle de 21 jours – tel que défini par le COSV – est optimal, une latitude de plus ou moins 3 jours ne compromet ni la sécurité, ni l’efficacité du vaccin, estime le Conseil. Afin de faciliter l’organisation pratique de la vaccination pédiatrique et notamment la prise d’une 2ième rendez-vous, le délai ne sera plus fixé à 21 jours mais pourra désormais varier de 18 à 24 jours entre la première et la deuxième dose. « La modification est opérationnelle au niveau des quatre sites internet de prise de rendez-vous », précise le DGS-Urgent.  « Cet ajustement vise à apporter de la flexibilité, il sera ainsi plus facile pour les familles de trouver un créneau pour la 2ème dose », a commenté, de son côté, le ministère de la santé.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....