COVID-19 : une dernière semaine de l’année mouvementée

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

31 décembre 2021

France — Vague Omicron vertigineuse, nouvelles mesures anti-covid, discussions autour du projet de loi sur le pass vaccinal, ces derniers jours de 2021 restent marqués par l’actualité Covid.

Le nombre de contaminations atteint un record en France avec majoritairement des infections au variant Omicron (62,4% des nouveaux cas/j, selon SPF au 30/12). Plus de 200 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés le 30/12. 3506 personnes sont actuellement en réanimation (+299 par rapport au 29/12) et 480 décès ont été à déplorer en 24 heures.

Lundi soir, lors de la conférence de presse pour présenter les nouvelles mesures sanitaires face à la cinquième vague, Jean Castex avait estimé que la France pourrait atteindre «250 000 cas par jour d’ici au début du mois de janvier».

Mais en cette fin de semaine avec 208 000 tests positifs en 24 heures – un record depuis le début de la pandémie –, Olivier Véran ne parle plus de vague mais de raz-de-marée, alors que l’Organisation mondiale de la Santé a évoqué de son côté un tsunami. Le taux d'incidence national de la maladie est desormais de 1049,5/100 000.

Retour sur les nouvelles mesures prises cette semaine

Lundi 27 décembre, suite à un Conseil de défense, le premier ministre Jean Castex et le ministre de la santé Olivier Véran ont tenu une conférence de presse où ils ont annoncé de nouvelles mesures pour trois semaines. Elles ont été complétées au cas par cas ces derniers jours pour s’adapter à la situation.

Tests, vaccination et pass

  • La dose de rappel est possible dès 3 mois à partir du 28 décembre.

  • La transformation du pass sanitaire en pass vaccinal a été adopté en conseil des ministres.

  • Les sanctions contre les faux pass sanitaire sont renforcées, passant de 135 euros à 1000 euros.

  • La vente des autotests hors pharmacies a été autorisée jusqu’au 31 janvier, selon un arrêté publié au Journal officiel.

Lieux de convivialité

  • Pas de couvre-feu le 31 décembre mais un appel à la responsabilité (voir cas particulier de la région parisienne).

  • Mise en place de jauges : 2000 personnes en intérieur et 5000 en extérieur sauf pour les meetings politiques et les événements religieux.

  • Obligation du masque étendue à certains centres villes.

  • La consommation debout est interdite à compter du 3 janvier. La consommation de nourriture et de boisson est par ailleurs interdite dans les transports collectifs (y compris de longue distance).

  • Jusqu'au 24 janvier inclus, les discothèques ont interdiction d’accueillir du public. Cette interdiction s'applique jusqu'à la même date aux activités de danse dans les établissements recevant du public, tels les restaurants ou les bars.

Mesures spécifiques à Paris et à l’Île-De-France

Face à la montée du variant Omicron et la multiplication des cas de Covid-19, les préfectures des départements d'Ile-de-France ont décidé de reserrer la vis, notamment pour la soirée du Nouvel An. Alors que la barre symbolique des 2000 cas pour 100 000 habitants a été franchie à Paris ce mercredi, de nouvelles mesures viennent s’ajouter à celles annoncées par Jean Castex Lundi. Ainsi, la préfecture de police de Paris a dit rendre le port du masque à nouveau obligatoire dans les espaces publics dans la capitale à partir de ce vendredi. Mais le masque est de nouveau imposé dans l'ensemble des départements des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis, ainsi que dans toutes les communes du Val-d'Oise et de la Seine-et-Marne, dans les agglomérations de l'Essonne et dans le centre des agglomérations des Yvelines. Dans une large partie de l'Île-de-France, les débits de boisson devront par ailleurs fermer à partir de 2h00 du matin. De plus, les rassemblements de personnes donnant lieu à la consommation d'alcool sur la voie publique seront aussi interdits dans tous les départements de la région.

Concernant l’école et l’université

  • Pas de décalage de la rentrée des classes.

  • Le dépistage scolaire sera amplifié et le protocole sanitaire dans les écoles a été révisé. Désormais, lorsqu’il y aura un cas dans une école primaire, il faudra deux tests négatifs à plusieurs jours d’intervalle pour revenir.

  • Pour les étudiants, les examens auront lieu en présentiel, et il n'y aura pas de jauge dans les amphithéâtres.

Concernant le travail

  • Dès le 3 janvier, le recours au télétravail est rendu obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible. Tout manquement pourra être sanctionné jusqu’à 1000 euros par salarié, dans la limite de 50 000 euros par entreprise, a précisé Elisabeth Borne, ministre du travail.

En outre :

Dans les territoires d’outre-mer

De nouvelles mesures spécifiques ont été décidées pour l’Outre-mer.

A la Réunion, un couvre-feu entre 21 heures et 5 heures du matin sera en vigueur à partir de samedi 1er janvier et pour trois semaines. L’état d’urgence sanitaire est rétabli sur l’île jusqu’au 31 mars.

En Guyane et en Martinique, l’état d’urgence sanitaire est prolongé jusqu’au 31 décembre.

En Martinique et en Guadeloupe, un couvre-feu est maintenu de 19h à 5h.

En Nouvelle-Calédonie, un couvre-feu demeure en vigueur entre 22h et 5h.

Les déplacements en provenance et en direction de tous les territoires d’outre-mer sont soumis à la production de motifs impérieux, sauf pour les personnes bénéficiaires d’un schéma vaccinal complet, et à des conditions de tests.

Le projet de loi sur le pass vaccinal a été examiné le mercredi 29 décembre

Prévu : 3 doses pour avoir un pass validé mais pour l’instant, avec 1 ou 2 dose(s) (schéma incomplet), il sera possible d’en bénéficier si on dispose d’un test négatif.

Les personnes qui n’auront reçues aucune dose de vaccin ne pourront plus se rendre dans tous les lieux où le pass sanitaire est demandé actuellement.

Le contrôle d’identité pourra être réalisé par le personnel des lieux où le pass est en vigueur.

Concernant les faux pass sanitaires, les fraudeurs encoureront de 750 à 75 000 euros d’amende.

Suite à la présentation du projet de loi à l'Assemblée nationale mercredi 29 par le ministre de la santé, le texte sera discuté en séance à l'Assemblée nationale le 3 janvier puis les sénateurs vont s'atteler, le 6 janvier, à l'examen des motions et amendements du projet de loi. Le gouvernement espère rendre le pass vaccinal effectif dès le 15 janvier. A ce stade, des centaines d'amendements ont été déposés, notamment par Les Républicains. Le groupe LR souhaite que le pass sanitaire actuel soit conservé pour les 12-17 ans, plutôt que le nouveau pass vaccinal. Le groupe LaREM ne déposera pas d'amendement pour imposer le pass en entreprise, les partenaires sociaux y étant opposés. 

Ce vendredi, le gouvernement devrait annoncer une nouvelle durée d’isolement raccourcie pour les cas-contacts afin de ne pas paralyser certains secteurs essentiels en raison de l'absentéisme. Actuellement, selon les estimations, une personne sur 10 est cas-contact en France. 

Un nouveau conseil de défense se tiendra le 5 janvier 2022.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....