Ségur de la santé : le bilan du gouvernement à la mi-décembre

Jean-Bernard Gervais

Auteurs et déclarations

23 décembre 2021

Paris, France — Alors que nombreuses professions médicales et paramédicales décrivent un hôpital à vau l'eau, le gouvernement, dans sa synthèse du dernier comité de suivi des accords du Ségur de la santé, s'auto-félicite des progrès enregistrés en matière de gestion hospitalière (voir infographie ci-dessous)....

Dialogue de sourds

Alors que les hospitaliers, à l'appel des syndicats, ont manifesté ce 4 décembre, pour tirer la sonnette d'alarme quant à la situation hospitalière, et n’ont de cesse de clamer leur ras-le-bol, le ministère de la santé publie une synthèse des actions menées dans le cadre du Ségur de la santé, véritable panégyrique de l'action gouvernementale. Tandis que le Collectif inter-hôpitaux dénonce, communiqué après communiqué, les « lits fermés, des retards chiffrés en plusieurs milliers d'interventions chirurgicales déprogrammées, accueil aux urgences inacceptable, retard dans les prises en charge, pertes de chance », le baromètre est au beau fixe pour le ministère de la santé, qui, dans les suites du Ségur de la santé, s’énorgueillit des progrès accomplis. « Mois après mois, les travaux du Ségur de la santé se poursuivent pour que les engagements pris en juillet 2020 par le Gouvernement se concrétisent. Les revalorisations des soignants, l’investissement massif et inédit dans nos hôpitaux et nos EHPAD, l’augmentation des effectifs de soignants en formation, la remédicalisation de la gouvernance, ou encore l’accès au soin facilité de tous nos concitoyens sur l’ensemble du territoire – toutes ces actions nécessaires fédèrent les Gouvernement et les acteurs de la santé et du médico-social dans un travail commun qui ne vise au fond qu’à une chose : doter la France du système de santé qu’elle mérite », écrit le ministre Olivier Véran, dans la synthèse du comité de suivi du 14 décembre dernier, des accords du Ségur de la santé.

Primes et indemnités

Le bilan pour les personnels de santé est plus que méritoire : en 18 mois, les soignants ont d'ores et déjà eu droit à une augmentation de 183 euros nets par mois, tandis que 3400 lits supplémentaires ont été ouverts à la demande... Dans le détail, les aides-soignants ont eu droit à 50 euros nets d'augmentation et 56 euros nets pour les paramédicaux de catégorie A. La grille de rémunération des praticiens hospitaliers a été réévalué, tandis que des « mesures complémentaires spécifiques aux personnels hospitalo-universitaires » ont été adoptées par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, dont une prime d'enseignement supérieur et de recherche.

En termes de formation, le gouvernement prévoit 14 000 places de formation supplémentaires sont créées d'ici 2022, dont 5800 pour les futurs infirmiers, et 6600 pour les futurs aides-soignants. Les émoluments des étudiants actuellement en médecine de 2e cycles ont été revalorisés, tout comme les gardes et les indemnités d'hébergement des internes.

À l'échelle organisationnelle, le gouvernement se vante d'avoir promu de nouvelles organisations de travail en octroyant des primes : prime d'engagement collectif pour renforcer les projets d'équipe, revalorisation de primes managériales, renforcement de la place des soignants dans les instances de décision de l'hôpital, adaptation du temps de travail des équipes...

Investissement immobilier et financement alternatifs à la T2A

Si les diverses communications gouvernementales relaient largement les revalorisations salariales issues du Ségur de la santé, le pan investissement hospitalier a peu été valorisé. Le gouvernement rattrape son retard dans ce domaine en vantant « le plan d'investissement massif de 19 milliards d'euros répartis entre les secteurs sanitaires (15,5 milliards d'euros), médico-social (1,5 milliard d'euros) et numérique (2 milliards d'euros) ». Dans le détail, ce sont 650 millions d'euros qui sont consacrés « au secteur sanitaire et 125 millions d’€ au secteur médico-social pour les investissements du quotidien des établissements : achat de petits matériels, d’équipements informatiques, de consommables », mais aussi « 50 millions d’€ de crédits annuels pour pérenniser les « lits à la demande » et permettre aux établissements de répondre avec plus de souplesse et de réactivité aux besoins de prise en charge, notamment en aval des urgences pour les personnes âgées et les enfants ».

En termes de réformes, le gouvernement met l'expérimentation de financements alternatifs à la T2A, promet « des premières avancées sur la réforme du financement des urgences, de la psychiatrie et des hôpitaux de proximité dès 2022 » et évoque « une dynamique engagée sur les soins de suite et de réadaptation (SSR), l’hospitalisation à domicile (HAD), la maternité ou encore les pathologies chroniques qui débouchera en 2023 ».

Accès aux soins et développement du numérique

L'accès aux soins n'est pas oublié : « Près de 2 000 maisons et 500 centres de santé implantés », « 200 communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) », « 18 sites pilotes du service d’accès aux soins (SAS) »... Le tout agrémenté d'innovation en matière de santé numérique : « sécurisation de la communication entre les acteurs de santé et leurs patients », « extension des soins à distance (ou télésoin) à 18 professions de santé », « assouplissement des conditions de remboursement de la téléconsultation », « ouverture de la téléexpertise à tous les patients »...

Davantage pour la précarité

En matière de lutte contre la précarité, « 100 % des PASS mobiles (permanences d’accès aux soins de santé) et 90 % des EMPP (équipes mobiles psychiatrie précarité) ont vu leurs effectifs augmenter », sans compter la création de « 290 nouveaux lits halte soins santé pour héberger et soigner les personnes SDF malades, et 133 PASS renforcées pour mieux prendre en charge les patients sans droit se présentant à l’hôpital ».

Reste à savoir pourquoi les effets ne se font pas ressentir sur les personnels de santé...

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....