Quels sont les effets du cola sur la santé ?

Christoph Renninger

Auteurs et déclarations

8 décembre 2021

Le cola, boisson gazeuse contenant de la caféine et beaucoup de sucre, ne fait pas partie d'un régime alimentaire sain. Interactions médicamenteuses, maladies métaboliques, hypokaliémie, addiction… La consommation de cola a de multiples conséquences sur la santé. Le point sur 5 effets, parfois surprenants, de ce type de boissons.

Cola et médicaments : attention aux interactions

Les boissons au cola contiennent de la caféine et ont un pH faible en raison de leur contenu en acide phosphorique. Ces deux propriétés peuvent entraîner des interactions médicamenteuses.[1]

La caféine se lie aux récepteurs de l'adénosine (A1 et A2A), y exerçant un effet antagoniste et augmentant ainsi la libération de neurotransmetteurs en divers endroits du cerveau, ce qui a pour effet de stimuler les effets psychomoteurs. Cela peut entraîner des interactions avec des produits psychopharmaceutiques, qu'ils soient stimulants ou sédatifs.

Il existe en outre une corrélation négative entre l'adénosine et les récepteurs de la dopamine. Des interactions avec des médicaments dopaminergiques peuvent donc également se produire.

Les ingrédients du cola peuvent aussi influencer la pharmacocinétique (absorption, métabolisme ou excrétion). Un grand nombre de rapports de cas, d'études et d'expérimentations animales font état d'interactions entre le cola, souvent à des niveaux de consommation élevés, et une variété de substances médicamenteuses, à savoir :

  • le lithium,

  • l'ibuprofène,

  • la clozapine,

  • la warfarine,

  • la carbamazépine,

  • la phénytoïne.

Cola, jus d'orange et maladies métaboliques

Des chercheurs de Stuttgart ont étudié l'influence du cola dé-caféiné et du jus d'orange sur le risque de maladies, telles que le diabète de type 2 et la goutte [2]. 26 sujets adultes en bonne santé ont bu l'une des deux boissons pendant 2 x 2 semaines (3 fois par jour, alimentation ad libitum). Aucun effet sur le poids corporel, le microbiote fécal ou la sensibilité à l'insuline n'a été observé dans aucun des groupes étudiés. Les niveaux d'acide urique n'ont pas changé avec la consommation de cola, mais ont diminué avec la consommation de jus d'orange (en raison d'une excrétion accrue).

Cependant, la consommation de cola plusieurs fois par jour a entraîné des valeurs de glycémie plus élevées pendant la journée, une plus grande variabilité de la glycémie et une plus faible sécrétion d'insuline sur 24 heures. Cela pourrait être dû à une diminution de la teneur en potassium dans le sang.

Cola et hypokaliémie : des effets potentiellement graves

Le premier cas d'hypokaliémie causée par le cola a été rapporté en 1993. Depuis lors, plusieurs autres cas ont été décrits, souvent chez des femmes enceintes [3,4]. Les rapports décrivent principalement des plaintes musculaires, généralement après une consommation quotidienne élevée de cola. Le faible taux de potassium n'est pas attribuable à une autre cause et s'améliore rapidement après l'arrêt du cola et une supplémentation en potassium.

L'hypokaliémie peut être provoquée par trois mécanismes, déclenchés par les ingrédients du cola : le glucose, le fructose et la caféine. L'hypokaliémie induite par le glucose est due à une diurèse osmotique, qui entraîne une excrétion plus importante de potassium dans l'urine. Des quantités élevées de fructose peuvent provoquer des diarrhées entraînant une perte de potassium dans les selles. La caféine peut augmenter l'absorption du potassium par les cellules et l'excrétion urinaire du potassium.

Une hypokaliémie chronique peut entraîner des complications graves telles que des arythmies, de la fatigue, une faiblesse musculaire, une paralysie et d'autres formes de souffrance musculaire.

Le cola comme aide dans l’ obstruction œsophagienne ?

Lorsque des aliments restent coincés dans l'œsophage et que le traitement recommandé par les directives, à savoir l'endoscopie, n'est pas possible, le cola peut constituer une alternative simple et économique.

Un article de synthèse décrit 19 cas d'obstruction œsophagienne, principalement causée par de la viande, dans lesquels du cola a été administré en urgence [5]. Chez 59% des patients, l'obstruction a complètement disparu. Aucun effet secondaire n'a été observé.

Le cola est utilisé depuis des décennies pour traiter un bolus alimentaire, surtout lorsqu'aucune autre méthode n'est disponible et qu'il y a urgence. Le fonctionnement exact du cola n'est pas encore clairement établi. Les explications possibles sont la dissolution du bolus par le gaz carbonique ou la relaxation de l'œsophage, qui facilite le passage des aliments. Une baisse de la pression dans le sphincter inférieur de l'œsophage a également été démontrée.

Dépendance au cola : une étude de cas

Le premier cas de dépendance au cola publié dans une revue scientifique concernait une femme de 40 ans, au Danemark, qui souffrait d'une dépression récurrente [6]. Chaque fois qu'elle se sentait déprimée, elle buvait du cola pour avoir plus d'énergie. Durant sept ans, les symptômes dépressifs se sont aggravés et son généraliste a alors prescrit des antidépresseurs. En raison d'un épisode de dépression sévère, la patiente a été admise dans un hôpital psychiatrique.

Lors de son admission, elle s'est plainte de fatigue chronique, de manque d'énergie, de difficultés de concentration ainsi que de problèmes d'endormissement et de sommeil. Elle buvait environ 3 litres de cola par jour. Elle présentait également un syndrome métabolique.

Elle répondait aux critères de dépendance de la CIM-10. Son score sur l'échelle d'addiction alimentaire de Yale (Yale Food Addiction Scale, YFA) était de 40. Grâce à une thérapie cognitive et comportementale, elle a pu réduire sa consommation de cola à 200 ml par jour. Sa capacité de concentration s'est améliorée et elle s'est sentie mieux, mentalement et physiquement.

À la fin du traitement, le score YFA était de 0, elle était mentalement stable et n'avait plus besoin d'antidépresseurs. Elle avait également perdu 7,2 kg et le syndrome métabolique était résolu.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....