POINT DE VUE

5 conseils pour répondre au patient « expert en Internet »

Dr Mena Mirhom

Auteurs et déclarations

1er novembre 2021

« Pouvez-vous confirmer que j’ai bien cette maladie? Je l'ai vue sur TikTok et je suis sûr de l'avoir. »

La première fois que j'ai entendu cette phrase d'un patient, j'ai dû rechercher sur Google ce qu'était TikTok ! Et j'ai découvert que la recherche sur Internet de symptômes aléatoires a maintenant évolué vers la recherche de critères de diagnostic sur les réseaux sociaux.

Comment réagir face à cette nouvelle tendance ?

1. Résister à la tentation d'être dédaigneux

« Ne confondez pas votre recherche Google avec mon diplôme de médecine » : c'est une réponse que vous avez peut-être entendue ou même prononcée. On pourrait dire encore : « Ne confondez pas vos vues TikTok avec mes milliers d'heures de formation ».

Il est naturel d'être sur la défensive lorsqu'un patient s'adresse à un professionnel de santé qualifié avec des informations qu'il a recueillies auprès d'une source potentiellement moins fiable comme les réseaux sociaux. Cependant, nous devons d'abord reconnaître que si nous répondons par l'hostilité ou la défensive, nous ne favorisons pas l'alliance que nous voulons nouer avec le patient. Aussi frustrant que cela puisse être, nous devons apprendre à coexister avec cette réalité : nos patients obtiennent des informations via les médias sociaux et non pas à partir de notre journal médical préféré.

2. S’allier au le patient

Si un patient recherche des informations ou des conseils dans les recoins sombres des communautés Internet, c’est qu’il y a une raison. Nous pouvons profiter de l'occasion pour en discuter avec lui et reconnaître qu'il est en proie à des problèmes spécifiques. Nous pouvons même le féliciter de chercher à s’informer. Cela permet d’engager cette conversation particulière avec le patient, qui voit alors que nous sommes réellement préoccupés par sa douleur et que nous validons ses efforts, plutôt que de simplement vérifier ou critiquer ses sources.

3. Faire un historique de « désinformation »

Nous avons nos propres expériences ou opinions vis-à-vis des médias sociaux. Nos fils d'actualité peuvent être radicalement différents car chaque algorithme tente de personnaliser son approche pour maximiser notre temps de connexion. Donc une autre étape critique avant de mettre en doute l'expérience des patients est de recueillir des données. Qui suivent-ils ? Quelles sont les références de ces personnes ? Qu'est-ce qui les fait se sentir connectés à cette personne et aux informations qu'ils partagent ?

4. Guider le patient sur la façon d’obtenir des informations fiables

Au cours des études médicales, on apprend à évaluer les données scientifiques de manière critique. Être en mesure d’avoir un regard critique pour le contenu publié sur les médias sociaux est probablement tout aussi important aujourd’hui. Nous pouvons aider les patients à évaluer les informations qu’ils reçoivent : quelles sont les références, l’expérience des auteurs, les partenaires financiers… La vidéo ou le tweet fait-il partie d’un programme payant ou sponsorisé ? Les auteurs sont tenus d'indiquer si leur contenu fait partie d'un projet publicitaire ou d'un « partenariat payant ». C’est parfois subtil et difficile à repérer si on ne sait pas comment chercher cette information

Le patient ne deviendra probablement pas un expert dans la détection de la désinformation, mais ce sera un bon début.

5. Développer un réseau de références

Plutôt que de dire à un patient qu'Internet n'est tout simplement pas fiable (ce qui peut être le cas) ou que les médias sociaux regorgent de désinformation (ce qui est certainement le cas), il est plus productif de « référer » un patient à des sources fiables. Trouver ces sources dans votre spécialité peut certes demander du travail, mais il y a de plus en plus de médecins et professionnels de santé certifiés qui sont sur les réseaux sociaux et qui proposent des informations gratuites, fiables et basées sur des preuves.

Si vous n'êtes pas satisfait de ce que vous trouvez et sentez qu'il y a un vide, envisagez de devenir vous-même cette ressource ! Il peut être extrêmement gratifiant d'aider à guider les patients avec des informations fiables à porter de main.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....