COVID-19 en France: l’efficacité des vaccins est confirmée par les données en vie réelle

Fanny Le Brun

Auteurs et déclarations

12 octobre 2021

France— Dans le cadre du dispositif de surveillance renforcée de la vaccination contre le SARS-CoV-2 en France, le groupement EPI-PHARE* a conduit 2 études ayant pour objectif d’évaluer l’efficacité des vaccins pour prévenir les formes graves de COVID-19 :

-Une étude menée chez 7,2 millions de personnes âgées de 75 ans et plus (3,6 millions vaccinées et 3,6 millions non vaccinées) entre le 27 décembre 2020 (début de la vaccination en France) et le 20 juillet 2021.

-Une étude menée chez 15,4 millions de personnes âgées de 50 à 74 ans (7,7 millions vaccinées et 7,7 millions non vaccinées) entre le 19 février 2021 (ouverture de la vaccination aux plus de 50 ans) et le 20 juillet 2021.

Chez les personnes âgées de 75 ans et plus, 85,3% avaient reçu le vaccin Comirnaty® (Pfizer/BioNTech), 8,7% Spikevax® (Moderna) et 6,1% Vaxzevria® (AstraZeneca). Chez les personnes vaccinées âgées de 50 à 74 ans, 53,6% avaient reçu Comirnaty®, 7,1% Spikevax® et 39,2% Vaxzevria®.

* EPI-PHARE est un Groupement d’intérêt scientifique (GIS) français qui réalise, pilote et coordonne des études de pharmaco-épidémiologie à partir des données du SNDS (Système National des Données de Santé).

Une efficacité > 90% contre les formes graves pour tous les vaccins

Il ressort des résultats de ces études :

-Une réduction du risque d’hospitalisation supérieure à 90%, à partir du 14e jour après l’injection de la seconde dose, dans les deux cohortes et pour chaque vaccin. Cette réduction est du même ordre de grandeur pour le risque de décès au cours de l’hospitalisation.

-Un maintien de l’efficacité au moins jusqu’à 5 mois (période de suivi disponible) après un schéma complet avec le vaccin de Pfizer (le suivi était trop court avec les vaccins de Moderna et d’AstraZeneca pour pouvoir étudier leur effet à 5 mois).

-Une efficacité qui semble se maintenir avec le variant Delta.

Au cours de la période du début de circulation du variant Delta en France, soit entre le 20 juin et le 20 juillet 2021, la réduction du risque d’hospitalisation pour COVID-19 était de 84% dans la cohorte de 75 ans et plus et de 92% dans la cohorte de 50 à 74 ans. Bien que cette période soit courte, elle fournit de premiers éléments sur l’efficacité des vaccins vis-à-vis du variant Delta et montre que la protection contre les formes graves semble se maintenir.

En conclusion, les résultats de ces deux études françaises en vie réelle sont très concordants et mettent en évidence l’efficacité importante des trois vaccins Comirnaty®, Spikevax® et Vaxzevria® contre les formes graves de COVID-19 (hospitalisation et décès au cours de l’hospitalisation) chez les personnes âgées de 50 ans et plus. La poursuite de ce suivi permettra de mesurer l’évolution de l’efficacité sur une plus longue période et notamment vis-à-vis du variant Delta.

Cet article a été initialement publié sur Univadis.fr, membre du réseau Medscape.
 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....