Co-administration des vaccins anti-grippal et anti-COVID-19 : « un choix sûr » selon la HAS

Fanny Le Brun

29 septembre 2021

France – Alors que la campagne de vaccination contre la grippe va débuter le 26 octobre prochain, se pose la question de la co-administration possible des vaccins contre cette infection et contre le Covid-19. En effet, les publics ciblés prioritairement par la vaccination anti-grippale se rapprochent des publics pour lesquels l’administration d’une dose de rappel contre le Covid-19 est recommandée. La Haute autorité de santé (HAS) vient de confirmer son avis en faveur de cette vaccination concomitante [1].

Co-administration recommandée

Dans son avis du 23 août dernier, la HAS recommandait une administration concomitante des vaccins contre le Covid-19 et contre la grippe saisonnière « sous réserve d’absence d’interférence immune significative entre les deux types de vaccins dans les études en cours ». L’objectif étant de simplifier le parcours vaccinal et d’éviter tout retard à la vaccination antigrippale.

La HAS confirme aujourd’hui que la co-administration de ces vaccins est « un choix sûr lorsqu’il est possible ». En effet, le risque potentiel serait celui d’une diminution de la réponse immunitaire pour l’un ou l’autre des vaccins, mais les résultats récents d’un essai rapportés par le Joint Committee on Vaccination and Immunisation sont rassurants sur ce point.

 
Un choix sûr lorsqu’il est possible.
 

En pratique

En pratique, lorsque les deux injections sont pratiquées le même jour, elles doivent être réalisées au niveau de deux sites de vaccination distincts, c’est-à-dire une dans chaque bras.

A noter que la vaccination anti-grippale ne sera pas proposée dans les centres de vaccination pour des raisons logistiques et réglementaires, a indiqué le ministère de la santé. « Les centres de vaccination n’ont pas pour mission d’administrer des vaccins anti-grippaux. En revanche, si une personne apporte son vaccin contre la grippe, il lui sera administré. Cette situation doit cependant rester exceptionnelle », a précisé une porte-parole du ministère.

Absence de délai à respecter entre les deux vaccinations

Lorsque les deux vaccins ne peuvent pas être administrés le même jour, la HAS précise qu’il n’y a pas de délai à respecter entre les deux vaccinations et ajoute que cette règle s’applique également entre les vaccins contre le Covid-19 et les autres vaccins du calendrier vaccinal.

Pour rappel, la HAS recommande l’administration de la dose de rappel de vaccin anti-Covid pour les publics concernés après un délai d’au moins 6 mois après avoir complété la vaccination contre la Covid-19.  En ce qui concerne les personnes vaccinées avec une dose du vaccin Janssen, la HAS recommande qu’une dose de rappel avec un vaccin à ARNm (Comirnaty® ou Spikevax®) leur soit proposée 4 semaines après l’injection. 

 

Cet article a été initialement publié sur Univadis.fr, membre du réseau Medscape. Complété par Aude Lecrubier

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....