ECNi : la major a choisi la médecine générale

Jean-Bernard Gervais

Auteurs et déclarations

27 septembre 2021

Paris, France— Le 17 septembre dernier s'est achevée la sélection des spécialités et des subdivisions territoriales pour les futurs internes, à la suite des résultats des épreuves classantes nationales (ECNi) 2021.

Pour rappel, ce concours n'aura plus lieu d'être à compter de la rentrée 2023, qui sera remplacée par la nouvelle sélection mise en place dans le cadre de la réforme du deuxième cycle des études de médecine.

Cette année, quelque 8525 postes ont été proposés aux futurs internes, auxquels il faut ajouter 266 postes en contrat d'engagement de service public par CESP).

Le nombre de places attribuées l'an dernier était de 8286 postes (hors CESP), soit une progression de 2,8%. En revanche le nombre de postes en CESP a diminué de 9% (soit 24 postes en moins).

Spécialités en poupe…Peloton de tête

Quelles sont les spécialités les plus demandées ?

Parmi les spécialités les plus prisées, il n’y a pas de surprise par rapport à l’année dernière : la chirurgie plastique, l’ophtalmologie, la dermatologie, la cardiologie, la chirurgie maxillo-faciale et les maladies infectieuses et tropicales sont bien placées.

Ces spécialités sont bien représentées dans le peloton de tête même si au vu du classement final rendu public par le centre national de gestion (CNG), il apparait que, cette année, la spécialité choisie par la major des ECN 2021 est la... médecine générale.

« Je voulais une spécialité qui reste générale et me permette de voir de nombreuses pathologies et des terrains variés. J’ai été attirée également par la médecine interne. Mais ça fait du bien de sortir un peu de l’hôpital et l’aspect ambulatoire de la médecine générale me plaît davantage. La proximité avec le patient n’est pas la même », explique la première du concours, Marie Ahyerre (Bordeaux), au syndicat ISNAR-IMG.

En deuxième position, arrive la chirurgie plastique et reconstructrice et esthétique, puis la pédiatrie en troisième position.

En 4e position, l'ophtalmologie, en 5e position, la médecine cardiovasculaire, puis la rhumatologie en 6e position.

En 7e position de nouveau un étudiant a porté son choix sur la chirurgie esthétique, reconstructrice et plastique, tandis que le 8e choix est occupé par la médecine cardiovasculaire, le 9e par la spécialité maladies infectieuses et tropicales, et le 10e par la médecine intensive et réanimation.

En revanche si l'on prend en considération les 100 premiers choix, l'anesthésie-réanimation arrive en première position (23%), suivie par la médecine cardiovasculaire (15%), l'ophtalmologie (8%), les maladies infectieuses et tropicales (7%), et la médecine intensive et réanimation (6%). La médecine générale sur les 100 premiers choix ne fait que 2%, et la pédiatrie 1%...

Les 10 derniers choix

En revanche en queue de peloton, la psychiatrie se classe en dernière position, précédée de la médecine et santé au travail, la gériatrie, psychiatrie, de nouveau médecine et santé au travail, psychiatrie, psychiatrie, et enfin la gériatrie.

Rang minimum

Si, en revanche, l'on considère le rang minimum de classement – soit la spécialité choisie par les premiers du classement - on s'aperçoit que les spécialités qui ont été choisies en dernier lieu sont la génétique médicale, la santé publique, l'allergologie, la chirurgie orale, la médecine et santé au travail, la chirurgie et la médecine vasculaire, la médecine d'urgence, et la médecine légale. En parallèle, ll est difficile de prendre en compte le rang maximum, sans le pondérer par un effectif moyen des spécialités. En effet, comment comparer le rang maximum de la médecine générale, qui comporte 3280 places, avec le rang maximum de la chirurgie orale, qui ne comporte que 12 places. En pondérant les effectifs, le rang maximum le moins élevé est attribué à la médecine générale, suivie de l'anesthésie-réanimation, l'ophtalmologie, la radiologie, et la médecine d'urgence. (voir graphique)

Les spécialités les moins séduisantes

Nombre de spécialités n'ont pas rempli leur quota. En santé publique, 31 places sur 87 places affectées n'ont pas été pourvues, soit 35,6%.

En médecine et santé au travail, ce sont près de 30,6% des places qui n'ont pas été pourvues, soit 38 places sur 124.

Plus de 14% des places en biologie médicale n'ont pas trouvé preneur, soit 16 places sur 107.

En gériatrie, 12,9% des places sont restées vides ((25 sur 193), et en psychiatrie, ce sont aussi près de 13% des places (69 sur 532) qui n'ont pas été choisies.

Nombre de postes

Toutes les spécialités n'ont pas eu, loin s'en faut, le même nombre de postes. La médecine générale a le plus gros contingent (3280 postes), suivie de la psychiatrie (532 postes), l'anesthésie-réanimation (486), la médecine d'urgence (474) et la pédiatrie (336). Les plus petits contingents sont attribués à la chirurgie orale (12 places), la génétique médicale (21 places), la chirurgie thoracique (25 places), la neurochirurgie (25 places), et la médecine légale et expertise (26 places). À noter que la médecine légale, malgré un faible nombre de places, est l'une des spécialités qui a été choisie parmi les dernières.

Quel est le CHU préféré des étudiants ?

Quels sont les établissements qui ont été choisies par les étudiants ?

Lyon reste la ville favorite (60 % des places).

Mais, sur les 10 premiers étudiants, les 10 CHU choisis dans l'ordre décroissant sont les suivants : Bordeaux, AP-HP, Nantes, AP-HP, Bordeaux, Bordeaux, AP-HP, Nice, HCL, Caen.

Bordeaux semble donc être le CHU préféré par les dix premiers.

De l'autre côté du spectre, les 10 derniers étudiant ont choisi : Besançon, APHP, APHP, Caen, Strasbourg, Lille, Caen, APHP, APHP, Lille.

L'APHP est donc l'établissement le plus choisi parmi les 10 derniers choix.

En revanche, si l'on prend en compte les 100 premiers choix, c'est l'APHP qui arrive en première position (33%), suivi de Bordeaux (15%), et des HCL (14%, puis vient Montpelliers (6%), Toulouse (4%), Nice (4%), Nantes (4%), Grenoble (3%), Caen (3%), APHM (3%), Lille (3%), Rennes (3%), Strasbourg (2%), Nancy (1%) et Tours (1%).

 

LIENS

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....