ESMO 2021: une recherche clinique redynamisée, malgré la pandémie

Liam Davenport

Auteurs et déclarations

16 septembre 2021

Virtuel – Les nouveaux résultats cliniques, qui seront présentés lors du congrès virtuel de la Société européenne d’oncologie médicale  (ESMO 2021) feront cette année la part belle aux immunothérapies dans des indications moins habituelles, comme les cancers gynécologiques ou digestifs, qui devraient prendre une place de plus en plus importante pour ces traitements.

Les résultats de plusieurs essais évaluant l‘immunothérapie dans le traitement du mélanome, du cancer du poumon et du cancer de la prostate sont particulièrement attendus lors de ce congrès, qui se tiendra en ligne du 16 au 21 septembre 2021. De même, on annonce des données importantes issues d’études portant sur la vaccination contre le Covid-19 chez les patients cancéreux.

« Il s’agit de la deuxième édition virtuelle du congrès de l’ESMO, ce qui n’est pas anodin compte tenu de l’impact non négligeable de l’épidémie de Covid-19 sur nos pratiques cliniques et nos travaux de recherche », a souligné le Pr Antonio Passaro (Division of Thoracic Oncology, European Institute of Oncology, Milan, Italie), lors d’une conférence de presse en ligne, organisée en amont du congrès.

« Toutefois, si on observe les résumés et les données qui seront présentés, on peut estimer que la recherche clinique est en pleine renaissance », a commenté le praticien auprès de Medscape Medical News. Beaucoup de données « de grande qualité », seront rapportées à l’occasion de ce congrès, ce qu’il convient de valoriser après quasiment deux ans de pandémie, estime-t-il.

Les inhibiteurs de checkpoint à l’honneur

Une grande partie des nouvelles données cliniques qui seront présentées se focaliseront sur les inhibiteurs de checkpoint immunitaire dans la prise en charge de différents types de cancer, a précisé le Pr Passaro. La majorité seront divulguées lors de trois symposiums présidentiels, prévus samedi, dimanche et lundi.

On attend notamment les résultats de l’essai contrôle KEYNOTE-716 sur l’utilisation du pembrolizumab (Keytruda®) en traitement adjuvant après résection complète d’un mélanome de stade II à haut risque (abstract LBA9). Une analyse de l’étude Impower010 apportera également de nouvelles données sur l’effet de l’atezolizumab (Tecentriq®) après une chimiothérapie adjuvante dans le cancer du poumon non à petites cellules de stade 1B-3A (résumé LBA9), en comparaison avec des soins standards.

« Il est intéressant de noter que les données concernant les immunothérapies, qui feront l’objet d’une présentation au congrès ESMO 2021, ne se limitent pas aux pathologies habituelles pour lesquelles une amélioration de la survie a été obtenue grâce à ces traitements, mais aussi à différents types de cancer », a souligné le Pr Passaro, qui espère ainsi voir davantage de patients profiter de ces immunothérapies.

La présentation de « résultats importants » obtenus avec les inhibiteurs de checkpoint immunitaire dans le traitement des cancers gynécologiques, mais aussi des cancers colorectal et gastrique fera partie des moments phares de cette nouvelle édition virtuelle du congrès, estime le Pr Passaro.

Autres résultats attendus lors des sessions présidentielles:

  • les résultats de phase 3 de l’essai KEYNOTE-826 évaluant le pembrolizumab ou un placebo en association avec une chimiothérapie dans le traitement du cancer du col de l’utérus persistant, récurrent ou métastatique (abstract LBA2_PR),

  • les données de CheckMate 649, qui a évalué le nivolumab (Opdivo®) en plus de la chimiothérapie ou de l’ipilimubab (Yervoy®), en comparaison avec la chimiothérapie seule en traitement de première intention du cancer de l’estomac avancé, du cancer de la jonction oeso-gastrique ou de l’adénocarcinome de l’oesophage (abstract LBA7)

  • les résultats de l’essai de phase 1/2 KRYSTAL-1 sur le traitement des patients atteints de cancer colorectal et porteurs de la mutation KRASG12C avec l’agent expérimental adagrasib (MRTX849, Mirati Therapeutics) en monothérapie ou associé au cetuxinab (abstract LBA6)

  • Les données de FIRSTMAPPP, première étude randomisée internationale comparant le sunitinib (Sutent®), un inhibiteur du récepteur tyrosine kinase, à un placebo dans le traitement des phéochromocytomes avancés ou métastatiques en progression (abstract 567O_PR)

  • Une analyse du protocole de l’essai STAMPEDE comparant le traitement par privation androgénique (ADT) seul ou combiné à l’acétate d’abiratérone et au prednisolone, avec ou sans enzalutamide, chez des patients atteints d’un cancer de la prostate non métastatique à haut risque (abstract LBA4_PR)

  • Les résultats de PEACE-1, un essai de phase 3 évaluant la survie globale chez des patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique hormonosensible nouvellement diagnostiqué après un traitement combinant acétate d’abiratérone et prednisolone (abstract LBA5_PR).

Impact de la vaccination anti-Covid

Des données sur les répercussions de la pandémie de Covid-19 sur les patients atteints de cancer seront également présentées, ainsi que « des résultats intéressants » sur l’impact de la vaccination contre le Covid-19 sur les patients et sur les traitements anticancéreux, « qu’il est fondamental pour nous tous de connaitre », a souligné le Pr Passaro.

Ainsi, la sous-analyse CAPTURE de l’essai TRACERx Renal permettra d’en savoir plus sur l’immunité adaptative chez les patients cancéreux après infection par le SARS-CoV2 ou vaccination contre le Covid-19 (abstract 15570). Au cours de la même session, seront présentés les résultats de l’étude VOICE portant sur la vaccination chez les patients recevant une chimiothérapie, une immunothérapie ou une chimiothérapie combinée à immunothérapie dans le traitement des tumeurs solides (abstract LBA8).

Les thérapies ciblées seront particulièrement à l’honneur pendant le congrès, a commenté le Pr Pasi A. Jänne (Dana Farber Cancer Center, Boston, Etats-Unis), co-président scientifique de l’ESMO 2021, lors de la conférence de presse. « La communauté des oncologues reste mobilisée pour leur permettre d’arriver en clinique afin de continuer à faire progresser les traitements contre le cancer et améliorer l’état clinique de nos patients. »

 

Cet article a été publié sur Medscape.com sous le titre ESMO 2021: Impressive Clinical Research Despite Pandemic. Traduit par Vincent Richeux.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....