COVID-19 : l’Ordre des médecins réclame un accès prioritaire au rappel vaccinal pour les professionnels de santé

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

9 septembre 2021

France – Face à la forte contagiosité du variant Delta et à la baisse d’efficacité des vaccins au-delà de six mois après un schéma vaccinal complet, l’Ordre des médecins demande que les médecins et tous les professionnels de santé aient accès dès à présent au rappel vaccinal contre le Covid-19[1].

« L’Ordre des médecins demande que les médecins et tous les professionnels de santé soient considérés comme prioritaires pour l’accès à ce rappel, comme ils l’ont été au début de la campagne de vaccination, pour se protéger et protéger leurs patients », indique le CNOM avant d’ajouter : « cette nécessité de santé publique doit être intégrée dans les réflexions et avis de la Haute Autorité de Santé et de la taskforce vaccination, et mise en œuvre sans délais par le Gouvernement. »

 
L’Ordre des médecins demande que les médecins et tous les professionnels de santé soient considérés comme prioritaires pour l’accès à ce rappel, comme ils l’ont été au début de la campagne de vaccination
 

Outre la sécurité des professionnels de santé et de leurs patients, l’Ordre des médecins avance deux arguments pour justifier sa requête : la continuité des soins et l’exemplarité des professionnels.

« L’ouverture de la possibilité d’avoir accès à un rappel vaccinal aux médecins, et au-delà à tous les professionnels de santé, est primordiale pour assurer la continuité des soins et la sécurité de tous, à l’hôpital comme en ville. Ce rappel de vaccination permettra, dans le cadre de la campagne vaccinale nationale, de poursuivre le travail de conviction par l’exemplarité des professionnels », avance le CNOM.

Une décision qui serait aussi conditionnée par celle de l’EMA ?

A ce stade, en France, la HAS s’est prononcée en faveur d’une dose de rappel pour les plus vulnérables et les personnes âgées. Une position suivie par le gouvernement. 300 000 rendez-vous pour une troisième dose ont d’ailleurs déjà été pris par les plus de 65 ans, a souligné le premier ministre Jean Castex lors d’une intervention le 7 septembre.

Toutefois, l’avis de la HAS concernant les plus de 65 ans est conditionné à celui de l’agence européenne du médicament (EMA), qui devrait être rendu prochainement. Et, il pourrait en être de même pour les professionnels de santé.

Or, pour l’instant, « sur la base des données actuelles », le Centre européen de prévention et contrôle des maladies (ECDC) et l’EMA ont informé, par communiqué, le 2 septembre, qu’il ne leur paraissait « pas urgent d'administrer des doses de rappel de vaccins à des individus entièrement vaccinés dans la population générale ».
 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....