COVID-19 : l’utilisation d’anticorps monoclonaux élargie à certains patients hospitalisés

Fanny Le Brun

Auteurs et déclarations

8 septembre 2021

France A compter du 3 septembre 2021, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) élargit l’utilisation de la bithérapie d’anticorps monoclonaux casirivimab/imdevimab (Ronapreve®) aux patients hospitalisés à un stade avancé de la maladie Covid-19 nécessitant une oxygénothérapie non invasive et qui n’ont pas développé naturellement leurs propres anticorps (patients séronégatifs) [1].

Elargissement d’indications

Ronapreve® est une bithérapie d’anticorps monoclonaux (casirivimab/imdevimab) ciblant spécifiquement la protéine Spike située à la surface du SARS-CoV-2. Ce traitement dispose déjà d’autorisations temporaires d’utilisation à partir de l’âge de 12 ans :

  • Depuis le 15 mars 2021 en phase précoce de l’infection à SARS-CoV-2, pour des patients à haut risque de développer une forme grave de la maladie.

  • Depuis le 4 août 2021 en prophylaxie du Covid-19 pour certains patients qui présentent un risque d’évolution vers une forme grave de la maladie.

Désormais, depuis le 3 septembre 2021, l’utilisation de Ronapreve® est élargie « aux patients hospitalisés nécessitant une oxygénothérapie non invasive et qui n’ont pas développé naturellement leurs propres anticorps (patients séronégatifs) ». Cela concerne :

  • Les patients immunodéprimés,

  • Les patients à risque de complications liées à des comorbidités,

  • Les patients âgés de 80 ans et plus qui sont à risque élevé d’évolution vers une forme grave de la maladie.

Cette nouvelle indication fait suite à l’analyse des données préliminaires de l’étude britannique « Recovery » qui montrent que Ronapreve®, par rapport à une prise en charge standard, permet de réduire la mortalité et le recours à une ventilation mécanique invasive chez les patients hospitalisés n’ayant pas encore développé leur propre réponse immunitaire après une contamination par le SARS-CoV-2. On peut noter que ce bénéfice n’a pas été retrouvé chez les patients ayant déjà développé leurs propres anticorps.

Cet article a été initialement publié sur Univadis.fr, du groupe Medscape.

Crédit photo : Getty Images
 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....