Cas clinique : comment évaluer la consommation d’alcool chez ce patient ?

Dr Guillaume Davido

Auteurs et déclarations

8 septembre 2021

Les traitements addictolytiques sont recommandés chez les patients souffrant de troubles liés à l’usage d’alcool (diagnostic défini par le DSM-V) ou de dépendance (diagnostic défini par la CIM-10).

Les médicaments : Le baclofène peut être utilisé pour la réduction d’alcool et le maintien à l’abstinence. Le disulfirame est à utiliser en 2e intention (après échec d’un précédent addictolytique) et est réservé au maintien de l’abstinence de par son effet antabuse. La naltrexone (antagoniste aux opiacés) a une AMM seulement pour le maintien à l’abstinence (comme l’acamprosate) et est par ailleurs contre-indiquée chez les patients sous opiacés en raison du risque de sevrage aux opiacés.

Le nalméfène a une AMM pour la réduction d’alcool.

Vous avez donc débuté un traitement par nalméfène (SELINCRO) il y a 3 mois. Il a été efficace car cela fait un mois que le patient ne boit plus. Il vous demande si un traitement peut l’aider à consolider son abstinence. En parallèle, il vous informe que son dentiste l’a mis sous métronidazole et spiramycine (BIRODOGYL) suite à une extraction dentaire.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....