Cas clinique : journaliste de retour du Moyen-Orient et d’Afrique

Dr Benjamin Davido

Auteurs et déclarations

25 août 2021

Le paludisme reste possible malgré une prophylaxie, aucun médicament n’est 100% efficace.

La diarrhée à salmonelle est le premier diagnostic à évoquer dans le cadre d’une diarrhée du voyageur, une fois le diagnostic de paludisme écarté. De même, au-delà de certains sérotypes non couverts par la vaccination contre la fièvre typhoïde, il existe des diarrhées « banales » à Salmonella enteritidis.

Une diarrhée d’origine parasitaire est envisageable et devra être recherchée en cas de persistance des symptômes après un traitement symptomatique recommandé au-delà de 3 jours.

L’hépatite A fait partie des vaccins prodigués lors de ce type de voyage, et son incubation est de 15 à 50 jours (en moyenne 30 jours) et ne peut donc expliquer son épisode actuel, sauf s’il l’avait contractée auparavant. Dans le cas présent, le patient ayant été vacciné en centre, ce diagnostic est très peu probable, sauf immunodépression expliquant une non-réponse au vaccin initial.

La légionellose est une pneumonie de présentation classiquement extra-pulmonaire avec une incubation variable de 2 à 10 jours, pouvant conduire à un tableau très aigu et ayant pour étiologie une contamination par aérosol : typiquement la climatisation ou circuit d’eau non entretenu (dans le cas présent, la douche).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....