IDEL non vaccinés : 63,4% ne comptent pas changer d’avis

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

3 août 2021

France — Alors que 58% des infirmièr.e.s (tous modes d’exercice confondus) se prononçaient contre la vaccination obligatoire dans le sondage en ligne réalisé par Medscape entre le 9 et 13 juillet 2021, la plateforme de formation continue en ligne destinée aux professionnels de santé DoctoClass a interrogé par texto, une semaine plus tard, 12 000 infirmiers et infirmières libéraux (IDEL) sur leur approche de la vaccination. Sur les 1136 IDEL qui ont répondu, il ressort que si 79,6% des infirmières et infirmiers libéraux se disent déjà vaccinés, une large majorité des non-vaccinés (63,4%) restent sur leur position et affirment qu’ils ne comptent pas opter pour le vaccin contre le Covid-19 en dépit des nouvelles contraintes qui vont entrer en vigueur. Le sondage de DoctoClass montre aussi que les réticences sont les plus fortes dans le sud de la France, et en particulier dans la région PACA.

Une majorité d’IDELS non vaccinés ne compte pas le devenir

Pour rappel, le président de la République a annoncé le 12 juillet dernier l’obligation vaccinale pour « les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile », précisant que les personnels soignants auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner, sous peine de sanctions.

Dans la foulée de cette annonce, 1136 infirmiers et infirmières libéraux, répartis dans les grandes régions de la France métropolitaine (hors Corse), ont répondu entre le 19 et le 23 juillet 2021 à 5 questions posées par la plateforme de e-learning DoctoClass.

A date du sondage,79,6% des IDEL répondants ont dit être vaccinés contre le Covid, tandis que 20,4 % ne l’étaient pas.

A la question de savoir si les non-vaccinés comptaient se faire vacciner suite aux nouvelles contraintes gouvernementales imposées aux personnels soignants, 36,6 % ont affirmé par l’affirmative mais 63,4% ont dit qu’ils refuseraient.

Une courte majorité (55,2%) a dit approuver l’instauration de ces contraintes concernant le personnel soignant, contre 44,8% .

Le même pourcentage d’IDEL (56,6%) estime qu’un professionnel de santé non vacciné fait courir des risques à ses patients quand 43,4 % considèrent qu’il n’en est rien.

Enfin, 40,8% des IDEL interrogés pensent qu’ils perdraient des patients (ou de l’activité) s’il ne se faisaient pas vacciner, alors que 59,2% ne partagent pas cet avis.

Pour Hugo Maréchal, PDG de DoctoClass, « les réponses à ce sondage ne sont pas une surprise, mais reflètent les avis divergents que l’on peut entendre chez les soignants ces derniers temps ».

Les plus récalcitrants en PACA

Fait intéressant, ce sondage fait ressortir un certain nombre de disparités régionales en termes de vaccination des IDEL. Ainsi, l’Ile-de-France est la région où les infirmières et infirmiers sont le plus vaccinés (85,2%), et la région PACA celle où ils sont le moins vaccinés (68,6%). Suite à l’annonce des nouvelles mesures sanitaires, les infirmiers et infirmières des Hauts-de-France sont les plus nombreux (56,3%) à vouloir se faire vacciner s’ils ne l’étaient pas déjà (voir carte ci-dessus). En revanche, en Occitanie et en PACA, plus de 80% des non-vaccinés persistent dans leur refus. Une réticence plus marquée des soignants en PACA vis-à-vis de la vaccination qui est finalement « à l’image de l’attitude de la population générale dans cette région », remarque Hugo Maréchal. Et effectivement, il y a seulement quelques jours, France 3 évoquait dans un article le curieux record de la région PACA qualifiée de « plus mauvais élève en France » en termes de primo-vaccination, avec un chiffre de 57% de primo-vaccinés, contrairement à la Normandie ou encore à la Nouvelle-Aquitaine qui atteignent des taux de 64% à 65%.

« Tout à leur avantage de se faire vacciner »

D’ici quelques semaines, le personnel médical devra être vacciné, reste à savoir comment aura évolué la situation et ce que décideront les plus récalcitrants d’entre eux.

Commentant les résultats du sondage Medscape à la mi-juillet, le Dr Benjamin Davido, infectiologue à Garches et directeur médical de crise à l’AP-HP, se disait « confiant et convaincu que les personnels médicaux et paramédicaux vont accepter de se faire vacciner » ajoutant que « c’est tout à leur avantage de se faire vacciner, non seulement pour se protéger sur le plan sanitaire ― rappelons que de nombreux soignants sont décédés du Covid ― mais aussi sur le plan légal et personnel en tant que citoyen Français ». 

 

Crédit photo : Getty Images

Retrouvez les dernières informations sur les vaccins anti-COVID-19 dans le Centre de ressource Medscape dédié Vaccin anti Covid-19

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....