En Californie, les tiques s’attaquent aux bords de mer

Nick Tate, avec Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

24 juin 2021

Etats-Unis – Pour la première fois, les tiques porteuses de la maladie de Lyme – typiquement associées aux régions boisées des Etats-Unis – ont été retrouvées en abondance près des plages du Nord de la Californie, selon de nouveaux travaux. En France, la crainte serait plutôt du côté des jardins. L’occasion aussi de rappeler des conseils de base concernant ces acariens qui peuvent s’avérer très nuisibles.

Dans la végétation des bords de plages

Daniel Salkeld, un chercheur de l’Université de l’Etat du Colorado qui a mené cette nouvelle étude, a affirmé que les résultats étaient surprenants, même pour les membres de sa propre équipe de recherche, qui ne s’attendaient pas à découvrir des tiques porteuses de la bactérie (Borrelia burgdorferi) à l’origine de la maladie de Lyme en bord de mer.

« Nous avons été assez abasourdis quand nous avons découvert des tiques pour la première fois dans le maquis côtier – fait de chaparral et de prairies – où elles sont présentes en abondance », explique Daniel Salked. « Et si l’on m’avait posé la question à l’époque, j’aurai parié que ces tiques n’étaient pas infectées par des pathogènes [qui causent la maladie de Lyme]. »

 
Nous avons été assez abasourdis quand nous avons découvert des tiques pour la première fois dans le maquis côtier. Daniel Salkeld
 

« Mais nous avons bien trouvé des pathogènes dans ces populations de tiques et cela pose la question d’en connaître la source ».

Pour le Dr John Aucott, directeur du Centre de recherche sur la maladie de Lyme Johns Hopkins, cette étude soulève de nouvelles préoccupations sur où et comment la maladie de Lyme peut se propager, avec la saison estivale qui se présente. 

« J’ai été surpris des résultats » note le Dr Aucott, mais « je tiens à préciser qu’il s’agit d’une étude californienne. Donc je n’extrapolerai pas nécessairement ces résultats à la côte Est ».

Année 2021, année record ?

Et si cette invasion de tiques n’était pas encore assez effrayante, les prévisionnistes disent que 2021 pourrait être une année record.

L’hiver, l’un des plus doux qui ait été enregistré, et la chaleur estivale persistante pourraient ajouter des semaines d'activité en plein air aux animaux porteurs de tiques, qui prospèrent dans des conditions atmosphériques chaudes et humides.

Le site pests.org qui donne chaque année des prévisions concernant les tiques ne prévoit pas plus d’activités des tiques dans le sud-est des Etats-Unis, mais ajoute que : « la plupart des états vont connaitre des conditions plus chaudes, plus humides favorables à une envolée des populations de tiques – et des maladies qu’elles portent ».

De plus, le Dr Aucott pense que les gens vont prévoir plus de vacances et d’activités en extérieur cette année pour compenser la période de confinement, ce qui pourrait conduire à une forte augmentation des morsures de tiques.

L’équipe de chercheurs s’intéresse désormais à définir les réservoirs – ces animaux hôtes qui infectent les tiques – dans ces autres habitats. « Peut-être des souris, des rats des bois, des lapins, des campagnols ».

« Pour être clair, nous n’avons pas trouvé de tiques sur la plage, mais plutôt dans la végétation le long des côtes ».

Ces résultats, publiés dans Applied and Environmental Microbiology soulignent la nécessité d’informer les adeptes de la plage, des activités au grand air et les professionnels de santé.

Même si le Dr Aucott rappelle que beaucoup d’américains sont mordus par des tiques dans leur jardin.


 

Conseils : Pour Daniel Salked, c’est simple, plus vous cherchez des tiques infectées, plus vous en trouvez, donc c’est important d’y penser quand on s’engage dans des activités extérieures et d’avoir en tête un certain nombre de précautions.

Infection : Les bactéries à l’origine de la maladie de Lyme sont propagées par la morsure des tiques. La plupart des humains sont infectés par des piqûres de tiques immatures appelées nymphes, de la taille de grains de pivot, qui s’accrochent aux zones difficiles à voir comme l’aine, les aisselles, le cuir chevelu et l’arrière des genoux. Dans la plupart des cas, la tique doit être attaché pendant au moins 36 à 48 heures pour que la maladie de Lyme puisse être transmise.

En Europe, le vecteur le plus répandu est une tique dure hématophage : Ixodes ricinus. Cette tique vit dans les zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs forestiers ou urbains [1].

Prévention : Porter des vêtements longs, clairs et couvrants, et utiliser si possible un répulsif (il existe des répulsifs pour les vêtements et pour la peau, se renseigner en pharmacie sur les contre-indications enfants et femmes enceintes) [2]. Penser à mettre un chapeau couvrant la tête et le cou, notamment pour protéger les enfants, qui ont la tête à hauteur des herbes hautes et des buissons. Préférez les chaussures hautes,  placer le bas de pantalon dans les chaussettes et la blouse dans le pantalon.

Protection: Observer méticuleusement toutes les zones du corps, notamment les plis et les parties intimes, passer la main sur la peau pour sentir des éventuelles tiques accrochées. Se faire aider pour les parties difficiles à atteindre (dos, nuque, cuir chevelu, etc.). Répéter l’action le lendemain [2]. En cas de piqûre, retirer la tique avec le tire-tique. Toute autre méthode est à proscrire (huile, alcool, éther...).

Symptômes : Dans les 30 jours qui suivent une piqûre, peut apparaître un érythème migrant, sous la forme d’une plaque rouge et arrondie qui s’étend en cercle autour de la zone piquée puis disparaît en quelques semaines à quelques mois.

L’évolution est très favorable lorsque la maladie est diagnostiquée et traitée précocement. Un traitement antibiotique de deux semaines est recommandé. En l’absence de traitement, des troubles articulaires, neurologiques ou cutanés peuvent survenir [3].

En France, une forte hausse des piqûres de tiques dans les jardins

En 2019, le réseau Sentinelles a répertorié 50 133 cas en France métropolitaine, principalement dans le Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté, l’Auvergne Rhône-Alpes et la Nouvelle Aquitaine. Mai,s si les tiques californiennes se rapprochent des plages, en France, la crainte serait plutôt à chercher du côté des jardins. « Alors qu’entre 2017 et 2019, 28% des personnes avaient déclaré s’être fait piquer dans un jardin privé en France, le taux de déclaration des piqûres dans ce lieu s’est élevé à 47% entre mars et avril 2020 sur l’ensemble du territoire métropolitain. Cette période liée au premier confinement strict du printemps 2020 (sorties interdites à plus d’1km du domicile) vient ainsi confirmer l’importance du risque de piqûres dans les jardins, ce milieu familier étant souvent moins perçu comme à risque par les particuliers que les sorties en forêt » à en croire l’INRAE, dans le cadre du Labex ARBRE, en partenariat avec l’Université de Lorraine, de l’ANSES et du CPIE Nancy Champenoux [2].

Source photo : Getty Images

L’article a été publié initialement sur Medscape.com sous le titre 2021 May Be Big Lyme Disease Year. Traduit, adapté et complété par Stéphanie Lavaud.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....