Des mini-vidéos animées pour sensibiliser les soignants à prendre soin d’eux

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

25 mai 2021

France — Des vidéos animées de 3 minutes pour inciter les soignants à prendre soin d’eux, en particulier dans le contexte Covid, tel est le projet de l’association Tuto’Tour. Une gynécologue-obstétricienne et un sage-femme vidéaste y mettent en scène des situations courantes de la vie des soignants à l’aide de personnages PLAYMOBIL®. Ces petits films, gratuits et accessibles à tous, décryptent, à mots choisis, les émotions, suscitent des questionnements autour des ressentis et proposent des solutions. Réalisé en toute indépendance, leur travail n’a qu’un seul but : inciter les soignants à prendre soin d’eux, en particulier dans le contexte Covid.

Projet indépendant et bénévole

A l’origine de ce projet totalement indépendant et bénévole, le Dr Béatrice Guyard Boileau, gynécologue-obstétricienne au CHU de Toulouse, est à l’écriture. Sébastien Fleury, sage-femme vidéaste exerçant à Toulouse, assure, quant à lui, la réalisation des films. Tous deux ont un point commun : s’être formés à la santé des soignants et avoir eu envie de créer des outils pratiques, attractifs et sans « prise de tête » pour aider leurs collègues. De fil en aiguille, après une première vidéo réalisée dans le cadre d’un DU, ils ont décidé de prolonger l’expérience, et se faisant aider par un groupe de travail auquel participe le Pr Eric Galam, médecin généraliste à Paris*, sur le versant écriture (voir encadré Making of). Aujourd’hui, cinq de leurs réalisations (bientôt six) sont disponibles et accessibles à tous, autour d’une thématique commune : "Prendre soin de soi et se reconstruire à la lumière du Covid"**.

*Professeur à l’Université de Paris, le Dr Galam est aussi responsable du DIU « Soigner les soignants », conseiller pour la plateforme nationale d’entraide de l’Ordre des médecins et membre de l’Observatoire national pour la qualité de vie au travail des professionnels de santé.

**dans le cadre d’un appel d’offre remporté auprès de la Fondation MACSF

L’« effet loupe » du Covid

Le premier de ces scripts s’intitule « Gare aux conflits de valeurs », et porte sur l’importance de les identifier car cela peut entraîner de façon insidieuse et parfois latente, un épuisement professionnel et/ou une souffrance au travail. Trois autres films ont été réalisées : « Soignant, un métier au cœur des émotions » ; « Le soignant que nous avons envie d’être » , et « Le soignant malade ». Chacune de ces vidéos porte sur des situations que tous soignants a pu connaitre dans sa vie professionnelle, quel que soit son grade, sa position hiérarchique ou son domaine d’exercice, mais sur lesquelles la crise du Covid a créé cet « effet loupe » comme l’explique Béatrice Guyard Boileau rappelant que pendant la crise sanitaire, « les soignants ont été mis à mal dans leur vulnérabilité, dans leurs conflits de valeur, leur rapport à leur prise de risque ». Car si les difficultés des soignants n’ont pas démarré avec le Covid, « la crise sanitaire leur ont donné de l’ampleur » renchérit Eric Galam, ajoutant que « de part leur position spécifique dans la relation d’aide, les soignants ont de nombreuses raisons d’être en difficulté, et tout autant de raisons de ne pas le dire ». Et précisément, « c’est sur cela que nous avons voulu travailler » précise-t-il.

Des situations inspirées de la « vraie vie »

Si chaque vidéo réussit à faire passer des messages qualitativement, en quelques minutes avec un discours accessible à tous, c’est en grande partie parce que les situations sont tirées de vrais exemples de terrain, certains d’entre eux étant directement inspirés de la période Covid. « Nous avons repris des verbatims de soignants pour être le plus authentique possible » explique le Dr Béatrice Guyard Boileau. La vidéo portant sur les « conflits de valeur » est à ce titre très représentative. Partant de situations très concrètes, la vidéo met en scène des petits personnages qui rappellent l’enfance – auxquels chacun, médecin, infirmier.e, puéricultrice, etc.., peut s’identifier – et met des mots sur les émotions que beaucoup ont pu ressentir. Il est dit, par exemple, que l’on a le droit d’être en désaccord avec les décisions prises par sa direction et qu’il est légitime d’en ressentir alors un mal-être, voire même de la colère. « Nous avons beaucoup travaillé sur la réflexivité qui consiste à partir de ce que vivent les soignants, tout en faisant en sorte qu’ils voient des choses qui ne leur apparaissaient pas, comme s’ils avaient des yeux neufs. L’idée est de sortir de l’implicite, du “on va mal mais on ne sait pas pourquoi“ » théorise le Pr Galam.

Avant tout vocation de sensibilisation

Une fois que des mots, à la fois simples et bienveillants, ont été posés sur la situation jouée par les figurines PLAYMOBIL®, la voix off propose aux soignants plusieurs options pour aller plus loin : en parler à son médecin traitant, se tourner vers la médecine du travail, consulter les plateformes de soutien, inciter à avoir une mutuelle, une prévoyance santé… « Nous n’en citons jamais aucune nommément, précise la gynécologue-obstétricienne. D’ailleurs ces vidéos ont, avant tout, une vocation de sensibilisation, une valeur d’ « accroche » vis-à-vis des soignants dans l’idée de les « remettre en marche dans quelque chose pour eux », expliquent en chœur les deux médecins. « Leur but premier, c’est d’amener les soignants à se dire : « c’est OK de consacrer 3 minutes pour moi et de me poser la question : est-ce que j’ai des conflits de valeur et ça m’épuise, est-ce que je me mets une pression d’enfer et je ne vais pas tenir… ».  Ces vidéos ont aussi une visée préventive : « on peut y penser même si on n’est pas encore concerné », ajoute le Pr Galam.

Des retours de la médecine du travail et de psychologues

Ces vidéos faciles d’accès et attractives trouvent-elles un écho chez les principaux intéressés ? A priori, la réponse est oui. « Chez certains, nos vidéos animées font mouche », considère le Pr Galam. De son côté, le Dr Guyard Boileau a eu des « retours positifs de la médecine du travail et de psychologues dans des établissements de soin, qui utilisent les vidéos pour créer une dynamique dans un groupe lors d’ateliers sur l’épuisement professionnel, les conflits de valeur ou encore la gestion des émotions ». Ces vidéos sont déjà utilisées en France, tant par les formateurs que par les soignants eux-mêmes et c’est le but. « L’idée est de créer une banque d’outils et de sensibilisation que n’importe qui puisse s’approprier pour susciter une réflexion », ajoute la gynécologue toulousaine.

En tant qu’enseignant, le Pr Eric Galam va plus loin et espère, via ces vidéos, contribuer à « faire avancer la culture médicale, notamment vis-à-vis des jeunes », de façon à « légitimer l’humanité des soignants et d’éclairer ces zones d’ombre dont on ne parle pas. »

Fort de ce premier travail réussi, Tuto’Tour a gagné un nouvel appel d’offre et s’apprête à réaliser 5 autres petits films autour, cette fois-ci, des « tempêtes dans la vie des soignants ». N’hésitez pas à vous inscrire à leur chaine via YouTube ou Facebook, pour les découvrir et/ou les contacter !

Le making of

Pour ce qui est de la réalisation, le script, bâti à chaque fois de façon homogène, comporte 300 mots « qualitativement très forts », résultant d’une réflexion approfondie. Rédigé au départ par le Dr Béatrice Guyard Boileau, ce script fait ensuite une série d’allers/retours entre la gynécologue et Eric Galam, où chaque mot est alors pesé, voir « négocié ». A différentes étapes, il est vu par un comité de lecture constitué d’une trentaine de soignants. Des améliorations sont suggérées, aboutissant à une réécriture. Le script définitif est alors complété par un storyboard, puis transformé en vidéo par Sébastien Fleury, sage-femme et vidéaste. Les voix sont celles majoritairement, de professionnels qui ont choisi de rendre ce service aux soignants sur ce projet. Il faut compter 100 heures de travail pour 3 minutes de vidéo, un travail entièrement bénévole, à l’exception de la rémunération du travail de réalisation des vidéos et de montage pour Sébastien Fleury, qu’il effectue en tant qu’auto-entrepreneur en dehors de ces heures hospitalières. Voir les films :

Vidéo de présentation

Gare aux conflits de valeurs

Le soignant malade

Le soignant confronté à ses émotions

Le soignant que nous voulons être

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....