Vaccination anti-COVID-19 : la HAS recommande une stratégie de «cocooning»

Fanny Le Brun

6 mai 2021

Paris, France — Bien que partielles, les premières données concernant le risque de transmission du SARS-CoV-2 par les personnes vaccinées sont encourageantes et suggèrent une réduction de cette transmission après vaccination. Face à ces nouvelles données, la Haute autorité de santé (HAS) recommande désormais de mettre en place une stratégie dite de « cocooning » consistant à protéger indirectement les plus fragiles en vaccinant leur entourage [1].

Qui est concerné ?

La HAS recommande aujourd’hui d’ouvrir la vaccination de façon prioritaire :

  • À l’entourage des adultes et enfants immunodéprimés, car ils sont doublement vulnérables : ils ont un risque accru de développer une forme grave de Covid-19 tout en étant peu protégés par la vaccination.

  • Aux proches aidants familiaux de certaines personnes fragiles : personnes âgées en perte d’autonomie et personnes en situation de handicap. Cette stratégie permet, d’une part, de pallier les difficultés éventuelles à maintenir les gestes barrières et, d’autre part, de préserver la continuité des soins quotidiens, en protégeant les aidants.

La HAS appelle par ailleurs au renforcement de la vaccination de l’ensemble des professionnels du secteur de la santé ainsi que du secteur médico-social et des transports sanitaires.

On entend par « entourage des personnes immunodéprimées » toutes les personnes :

  • Vivant sous le même toit,

  • Contribuant à leur prise en charge (personnels de santé, aides à domicile, auxiliaires de vie...),

  • Susceptibles d’en assurer la garde (assistante maternelle, famille, garde-malade...).

Les personnes immunodéprimées concernées sont :

  • Les transplantés d’organes solides ou de cellules souches hématopoïétiques,

  • Les personnes sous chimiothérapie lymphopéniante,

  • Les patients recevant un traitement par anti-CD20,

  • Les personnes dialysées chroniques,

  • Et, au cas par cas, des personnes sous immunosuppresseurs ne relevant pas de ces catégories ou porteuses d’un déficit immunitaire primitif, après avis spécialisé

Quels vaccins ?

D’après les premières données, il semblerait que les vaccins à ARNm et le vaccin Janssen aient un impact plus important sur la transmission du virus. C’est pourquoi la HAS recommande de les utiliser préférentiellement dans le cadre de la vaccination de l’entourage des patients immunodéprimés.

Maintenir les gestes barrières

La HAS précise que la vaccination de l’entourage est complémentaire du maintien des mesures barrières et de distanciation physique pour lutter efficacement contre l’épidémie de Covid-19.

 

Cet article a été initialement publié sur le site Univadis.fr.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....