Euthanasie et suicide assisté : qu’en pensent les français ?

Agnès Lara

Auteurs et déclarations

29 avril 2021

France--Selon un récent sondage IFOP réalisé à la demande de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), les français restent fortement favorables (93%) à une légalisation de l’euthanasie dans notre pays pour les personnes atteintes de maladies insupportables et incurables. Quant au suicide assisté, 89% d’entre eux approuvent sa légalisation. Une évolution ou une abrogation de la loi Claeys-Leonetti et un débat sur les questions de la fin de vie sont attendus.

 Ce sondage réalisé par l’Institut de sondage IFOP à la demande de l’ADMD intervient au moment où la proposition de loi du député Olivier Falorni visant à légaliser une euthanasie active pour les personnes souffrant d’une maladie incurable est discutée à l’Assemblée Nationale. Les résultats publiés le 8 avril 2021 sur le site de l’IFOP laissent peu de part au doute quant à la volonté des Français. L’enquête a été menée sur un échantillon de 1.013 personnes représentatives de la population française adulte (≥18 ans). Les réponses des participants ont été recueillies via un questionnaire auto-administré en ligne les 6 et 7 avril 2021.

Une approbation massive en faveur du recours à l’euthanasie active …

À la question « Selon vous, la loi française devrait-elle autoriser les médecins à mettre fin, sans souffrance, à la vie de ces personnes atteintes de maladies insupportables et incurables si elles le demandent ? », les français interrogés ont répondu oui à 93% (oui absolument 53% ; oui dans certains cas 40%). Un accord massif retrouvé quel que soit l’appartenance à une famille politique, le sexe, l’âge, ou même le niveau d’éducation ou la catégorie socio-professionnelle (un peu plus faible chez les catholiques pratiquants, 77%). Des chiffres qui restent stables par rapport à la précédente enquête réalisée en 2017 et aux différents sondages réalisés depuis 2010.

… et tout aussi claire concernant le suicide assisté

Les participants ont également été interrogés sur l’autorisation du suicide assisté où l’acte létal est accompli par la personne elle-même. À la question « Vous personnellement, approuveriez-vous l’autorisation pour les personnes souffrant de maladies insupportables et incurables de recourir à un suicide assisté, c’est-à-dire au fait que ces personnes prennent un produit létal (mortel), en présence d’un médecin, pour mettre fin à leurs souffrances ? », les participants ont répondu oui à 89% (approuve tout à fait, 53% ; approuve plutôt, 36%). Là encore, les résultats viennent confirmer ceux déjà obtenus en 2017.

Un débat de fond sur la fin de vie doit avoir lieu en France

Les français sont aussi très majoritairement (69%) favorables à une forte modification ou à l’abrogation de la loi Claeys-Leonetti, jugeant qu’elle ne permet pas aujourd’hui « de résoudre de nombreux cas liés à des personnes atteintes de maladies incurables ». Pour nombre d’entre eux (87%), il est urgent que les questions de la fin de vie fassent l’objet d’un débat à l’Assemblée Nationale et que celui-ci débouche sur un nouveau texte de loi.  L’ADMD rappelle régulièrement que plusieurs pays ont déjà adopté une loi permettant à ceux qui le souhaitent de mourir dans la dignité et que la demande de suicide assisté à l’étranger est croissante.

 

Cet article a été initialement publié sur Univadis.fr, membre du réseau Medscape.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....