Etudiants en souffrance : l’association SPS peut vous apporter des solutions

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

21 avril 2021

France – Ce n’est pas un scoop, le moral des Français ne va pas fort, et celui des étudiants encore moins. Plusieurs initiatives se sont mises en place pour les soutenir. Parmi elles, nous avons choisi de mettre en exergue celle de l’association SPS (Soins aux Professionnels de la Santé), qui forte de son expertise auprès des professionnels de santé, a décidé de mettre tout son dispositif d’aide, d’accompagnement et de ressources au service des étudiants – et pas seulement en santé. SPS leur offre deux consultations chez un psychologue de son réseau, mais aussi de suivre gratuitement (sur inscription) des ateliers pour apprendre à gérer son stress.

Les étudiants subissent la crise de plein fouet

Les résultats de l’enquêté de Santé Publique France qui suit la santé mentale des Français le montre bien : au cours de la semaine du 15-17 mars 2021, 22, 31 % des personnes interrogées présentaient un état anxieux ou un état dépressif (11 % un état anxieux seulement, 10 % un état dépressif seulement et 10 % un état à la fois dépressif et anxieux). La prévalence des pensées suicidaires se maintenait quant à elle à un niveau élevé (9 % vs 5 % dans le Baromètre Santé 2017). Et quand on s’adresse de près aux profils de population concernée, ce sont les jeunes, à savoir les 18-24 ans, qui prédominent pour les états anxieux et les pensées suicidaires.

Si l’on s’intéresse plus particulièrement aux étudiants, on s’aperçoit qu’ils subissent la crise de plein fouet : 42,3 %1 d’entre eux sont en détresse psychologique [2]. Une solitude s’est également installée avec les confinements et l’enseignement à distance : 1 étudiant sur 2 se sent isolé [3]. « Les étudiants conjuguent des difficultés socio-économiques et d’isolement » nous confirmait début février le Pr Christophe Tzourio, épidémiologiste et directeur scientifique à l’Espace Santé Etudiants (Université de Bordeaux). Quant aux étudiants en médecine, ils cumulent, pour certains, les difficultés.

« Il est donc primordial d’agir au plus vite, en soutenant et écoutant les étudiants inquiets pour leur avenir, et en les accompagnant pour qu’ils puissent étudier dans les meilleures conditions possibles » considère l’association SPS [1].

Ecoute téléphonique H24

Pour ce faire, elle propose plusieurs options totalement gratuites dont les étudiants sont invités à se saisir.

D’abord, une écoute téléphonique par des psychologues 24h/24, 7j/7 grâce à un numéro vert (0 805 23 23 36) et une application (Mobile asso SPS). « Soit une plateforme téléphonique, avec psychologue H24, gratuite pour les étudiants français… » selon les mots du Dr Eric Henry , président de l’association. En ligne, 100 psychologues cliniciens formés à l’écoute. « Ils assurent 100% de décrochés jour et nuit sans arrêt » garantit l’association, et réorientent vers une prise en charge médicale en fonction des besoins. 500 étudiants en ont déjà bénéficié depuis janvier 2021.

Deux consultations gratuites chez un psychologue

Dans un deuxième temps, les appels de la plateforme d’écoute sont réorientés en fonction des besoins, vers :

  • prioritairement les services de santé universitaires (Bureau d’Aide Psychologique Universitaire (BAPU), Crous… ; autres réseaux : psychologues de proximité…).

  • le Réseau National du risque psychosocial pour une prise en charge médicale (réseau de 1 000 psychologues, médecins généralistes et psychiatres référents chargés de proposer une téléconsultation ou une consultation aux étudiants).

A noter que SPS offre deux consultations chez un psychologue du réseau à tous les étudiants.

  • ECTI, un réseau de bénévoles seniors (pour les soutiens pratiques, financiers et alimentaires, l’accompagnement pour la recherche de stages et de postes).

Des ateliers en ligne de gestion du stress

Enfin, SPS dispose d’un site spécifiquement dédié aux étudiants (https://www.soins-aux-etudiants.com/) où ils peuvent :

  • s’informer,

  • trouver une prise en charge (psychologique et/ou sociale),

  • se ressourcer avec : – des fiches pratiques, – un test sommeil, – des applications mobiles.

A noter, l’association propose des ateliers en ligne eJADES qui offrent des moments de ressources, sur les thèmes de la gestion du stress, de la communication, et de la santé et plaisir. Au programme des prochaines semaines : de l’hypnose à l’autohypnose, yoga, émotions et prise de décisions

Plus de 100 ateliers sont programmés en 2021.

Le dispositif Soins aux Étudiants est déjà soutenu par la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) et l’ARS IDF (Agence Régionale de Santé d’Île-de-France). Il est également référencé par les structures suivantes : Crous de Nice, Université de Poitiers, Lyon Campus, Sorbonne, Université de Paris, Psycom et Santé psy étudiants.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....