Cas clinique : adénome à prolactine chez une femme enceinte

Dr José Gotés Palazuelos

Auteurs et déclarations

9 avril 2021

Présentation

Lors d’une consultation de contrôle, une patiente de 35 ans signale une grossesse débutante.

À l’âge de 32 ans, elle avait développé une galactorrhée bilatérale associée à une oligoménorrhée. Dans ce contexte, un bilan biologique avait été effectué, retrouvant les résultats suivants (tableau 1).

Tableau 1 : résultats de laboratoire

Paramètre

Résultat (unités)

Valeur de référence

Glucose

0.92 g / l

0.70 – 0.99

Créatinine

79 µmol / l

6 – 90 µmol / l

Bilirubine totale

80 g / l

30 - 100

Phosphatase alcaline

75 U / l

34 - 104

Albumine

41 g / l

35 - 50

Thyréostimuline (TSH)

1,78 mUI / l

0,4 - 5

Prolactine

204,23 ng / ml

3,9 - 29,5

La patiente n’avait alors pas de traitement de fond et ne présentait aucun trouble visuel.

Devant les résultats biologiques, une IRM hypophysaire avait été réalisée, retrouvant la présence d’une lésion hypophysaire intra- et infrasellaire mesurant 17 x 10 x 15 mm (figure 1).

Figure 1 : imagerie par résonance magnétique de l’hypophyse.

Au regard de l’imagerie hypophysaire, un examen ophtalmologique avait été pratiqué, n’objectivant aucune altération du champ visuel.

Devant le tableau clinico-biologique présenté par la patiente, ainsi que par les résultats de l’IRM, un traitement par cabergoline a été introduit, initialement à 1 mg par semaine, puis augmenté à 2,5 mg par semaine. Cela a permis une régression significative du taux de prolactine et une résolution de la symptomatologie (figure 2).

Lors de la consultation actuelle, la patiente est à 9 semaines de gestation.

Figure 2

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....