« La hausse des contaminations peut atteindre +80 % en une semaine par endroits »

Anne-Gaëlle Moulun

26 mars 2021

Paris, France Lors de sa conférence de presse du 25 mars, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé l’amplification des mesures de freinage de l’épidémie dans trois départements supplémentaires, l’Aube, la Nièvre et le Rhône. Il a également indiqué le placement de 16 départements supplémentaires en vigilance renforcée, portant leur nombre à 24 au total.

« La situation épidémique n’est pas bonne », a commenté le ministre de la Santé, Olivier Véran. En effet, plus de 45 000 Français ont été diagnostiqués positifs au coronavirus en 24 heures. « C’est une nouvelle vague dans laquelle nous sommes entrés », a souligné Olivier Véran. Il a notamment pointé la situation préoccupante dans les Hauts-de-France, l’Ile-de-France et les Alpes-Maritimes. « La situation se dégrade en Auvergne-Rhône-Alpes, dans le Grand-Est et en Normandie », s’est-il alarmé, notant que la hausse des contaminations pouvait atteindre +80 % selon les endroits.

16 départements supplémentaires en vigilance renforcée

Il a annoncé le placement de 16 départements supplémentaires en vigilance renforcée : Ain, Alpes-de-Haute-Provence, Ardennes, Indre-et-Loire, Isère, Jura, Loir-et-Cher, Loire, Lozère, Marne, Meuse, Orne, Savoie, Haute-Savoie, Vaucluse et Yonne. Par ailleurs, trois départements supplémentaires ayant une situation encore plus dégradée, l’Aube, le Nièvre et le Rhône, sont soumis à de « nouvelles mesures de freinage massives » de l’épidémie. « A compter de vendredi minuit et pour 4 semaines, le couvre-feu continue de s'appliquer, les rassemblements en extérieur sont limités à six personnes, les déplacements entre 6 heures et 19 heures à moins de dix kilomètres sont autorisés mais une attestation dérogatoire sera nécessaire pour dépasser les 10 km. Les commerces de première nécessité restent ouverts, les lycées passent en demi-jauge et les lieux de culte restent ouverts », a détaillé Olivier Véran. En tout, 19 départements sont désormais soumis à ces mesures.

Limiter les contacts sociaux

Justifiant le fait que le gouvernement n’avait pas choisi un confinement plus dur, Olivier Véran a souligné que le virus ne circulait pas partout de la même manière. « Le Finistère est dix fois moins touché que la Seine-Saint-Denis par exemple », a-t-il fait valoir.

Le ministre de la Santé a par ailleurs insisté sur l’importance de ne pas se réunir à plus de six personnes, de limiter les contacts sociaux, surtout dans les espaces clos et quand on ne porte pas de masque. « Nous incitons très fortement les entreprises à privilégier le télétravail » a-t-il ajouté.

Il a néanmoins annoncé le maintien des écoles ouvertes. « La fermeture des écoles a des conséquences très lourdes et ne doit être utilisée qu’en dernier recours. Nous allons travailler à des protocoles sanitaires renforcés. Nous organisons des tests de dépistage salivaire dans les écoles. Hier, 2962 classes étaient fermées », a-t-il indiqué, assurant que « nous ne fermerons les écoles qu’en dernière nécessité ».

Il a également écarté pour le moment un confinement total, qui risquerait de porter un coup d’arrêt à l’économie et qui sera une « décision à prendre quand toutes les autres options auront échoué ».

Le Finistère est dix fois moins touché que la Seine-Saint-Denis par exemple Olivier Véran

2200 lits de réanimation pourraient ouvrir en Île-de-France

Le ministre de la Santé a mis en garde sur « la pression hospitalière qui va continuer de monter dans les prochains jours ». Il a pris pour exemple les hôpitaux franciliens, qui accueillent actuellement 1410 patients Covid en réanimation. « Ce sont des patients plus jeunes qu’avant et parfois sans comorbidité », a observé Olivier Véran, attribuant ce phénomène à la vaccination des patients les plus âgés et les plus vulnérables. Il a noté que le système de santé francilien s’est dirigé vers le pallier 4, au-delà de 1500 lits de réanimation. A terme, les hôpitaux publics franciliens pourraient ouvrir 2200 lits de réanimation pour les patients Covid, mais au prix de davantage de déprogrammations d’activités. « Actuellement, entre 35 et 40 % des activités sont déprogrammées. A terme cela pourrait atteindre 80 % », a souligné le ministre. 

Actuellement, entre 35 et 40 % des activités sont déprogrammées. A terme cela pourrait atteindre 80 % Olivier Véran

Plus de 7 millions de personnes vaccinées

« Au quotidien pour les soignants, cette situation est très difficile à vivre. Freiner l’épidémie, c’est prendre soin des hôpitaux, des soignants mais aussi des patients », a-t-il ajouté. « Le temps joue en notre faveur : nous prévenons mieux, nous vaccinons mieux », a-t-il estimé.

Concernant la vaccination, le ministre de la Santé a indiqué que « nous dépasserons bientôt les 400 000 injections par jour. Nous avons dépassé les 7 millions de personnes vaccinées, dont près de 2,5 millions ont reçu leur 2e injection. Nous avons donc fait le choix de passer à la classe d’âge suivante. La vaccination sera ouverte à toutes les personnes de plus de 70 ans dès samedi », a-t-il annoncé. Pour les personnes de plus de 75 ans, une campagne d’appels téléphoniques systématique va être menée par l’Assurance maladie.

« Dans un avenir proche, il va y avoir une montée en puissance continue de la vaccination. Les livraisons de vaccins à la France augmentent. D’ici la mi-avril, nous aurons vacciné 10 millions de personnes, avec en ligne de mire, l’espoir du retour à la normale », a détaillé le ministre.

La possibilité de prescrire le vaccin par les infirmiers et infirmières a été ouverte et la Haute autorité de santé a élargi la liste des personnes pouvant administrer un vaccin aux dentistes et aux vétérinaires. « J’appelle tous les étudiants en santé à prêter main-forte pour la vaccination. Nous avons besoin de bras, d’énergie, nous avons besoin de tout le monde », a conclu le ministre.

Nous avons dépassé les 7 millions de personnes vaccinées, dont près de 2,5 millions ont reçu leur 2 e injection Olivier Véran

 

Chiffres clés en France de Santé publique France, semaine 11 (du 15 au 21 mars) :

-Nombre de nouveaux cas confirmés de Covid-19 (SI-DEP) : 209 839 (+17%)
-Taux de positivité (%) pour SARS-CoV-2 (SI-DEP) : 7,9% (+0,2 point)
-Nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 : 3 161 (+15%)
-Nombre de passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 (réseau OSCOUR®) : 9 637 (+17%)
-Nombre de nouvelles hospitalisations de patients Covid-19 (SI-VIC) : 10 881 (+11%)
-Nombre de nouvelles admissions en réanimation de patients COVID-19 (SI-VIC) : 2 411 (+7%)
-Nombre de décès liés au Covid-19 (décès en hospitalisation et décès en EHPA et autres ESMS) : données non disponibles

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....