Déploiement de mégacentres, horaires élargis, sollicitations téléphoniques : la vaccination change de dimension

Aude Lecrubier

23 mars 2021

France — Lors d’un déplacement dans un centre de vaccination à Valenciennes mardi 23 mars, le Président de la république a annoncé plusieurs mesures visant à accélérer la vaccination sur le territoire : l’une d’elles est l’étendue de la vaccination aux personnes de plus de 70 ans sans comorbidités à partir du samedi 27 mars, l’autre consiste en l’ouverture de nouveaux vaccinodromes ou mégacentres de vaccination dès fin mars.

« On va changer de dimension à partir d'avril », a assuré Emmanuel Macron lors de son déplacement à Valenciennes précisant qu’il n'y a « pas de week-end et pas de jour férié » pour les vaccins.

On va changer de dimension à partir d'avril  Emmanuel Macron

Etendue de la vaccination aux 70-74 ans sans comorbidités

L’étendue de la vaccination aux plus de 70 ans sans comorbidité ajoute environ 3,5 millions de personnes à la liste des personnes prioritaires pour la vaccination anti-Covid. Cet élargissement de la cible vaccinale plus rapide que prévue a été décidée alors que certains centres de vaccination ont rapporté avoir du mal à remplir leurs plages de rendez-vous « avec un risque de perte de doses », a indiqué le ministère.

En pratique, les plus de 70 ans pourront se faire vacciner dans les centres de vaccination avec les vaccins Pfizer et Moderna ou chez leurs médecins et dans les pharmacies avec le vaccin AstraZeneca. Concernant les livraisons du vaccin AstraZeneca, le ministère a toutefois confié « naviguer à l’aveugle ».

Alors qu’aujourd’hui, seule une personne de plus de 75 ans sur deux a reçu sa primo-injection, cette catégorie de la population restera prioritaire sur les 70-74 ans, a assuré le ministère. Une campagne d’appels téléphoniques sortants va d’ailleurs être mise en place dès ce week-end par l’Assurance Maladie afin d’appeler chaque personne de plus de 75 ans n’ayant pas encore pris rendez-vous pour la vaccination.

Interrogé par Medscape édition française sur les possibilités de vaccination à domicile notamment pour les plus de 75 ayant des difficultés à se déplacer, le ministère a indiqué qu’il existait déjà des aides au déplacement instaurées par les centres de vaccination (bus itinérants, camionnettes avec chauffeur…) mais que permettre aux infirmier.es de prescrire et de vacciner pourrait faciliter la vaccination à domicile. La Haute autorité de santé (HAS) a été saisie sur ce sujet et devrait rendre un avis en fin de semaine. « Nous espérons que la HAS répondra favorablement à ce souhait du ministère de la santé », a souligné le ministère.

Des nouveaux vaccinodromes

L’augmentation très forte des livraisons de vaccins prévues dès début avril (2 millions de doses hebdomadaires de vaccin Pfizer) a incité le gouvernement à augmenter les capacités des centres de vaccination qui existent déjà et à créer de nouveaux mégacentres de vaccination. Concernant les centres existants, l’objectif est de passer de 500 vaccinations hebdomadaires en moyenne à 1000 en élargissant les horaires de vaccination ou en ouvrant de nouvelles lignes de vaccination.

En parallèle, le gouvernement a annoncé l’ouverture de nouveaux mégacentres de vaccination qui pourront réaliser de 1000 à 2000 injections quotidiennes. « L’objectif mi-avril est d’absorber un million de doses par semaine à travers ces mégacentres », a indiqué le ministère. Il y en aura 100 à 200 sur le territoire, soit un à deux par département dont 35 pourront être mise en place rapidement.

Les premiers centres ouvriront à la fin du mois de mars pour une mise en place au cours du mois d’avril.

L’objectif mi-avril est d’absorber un million de doses par semaine à travers ces mégacentres.

L’armée à la rescousse

Le vaccin administré dans les mégacentres sera le vaccin Pfizer sur prise de rendez-vous.

Les vaccinateurs seront les personnels déjà habilités à vacciner y compris les pompiers. En outre, la HAS devrait rendre un avis cette semaine sur d’autres « injecteurs » possibles (étudiants en santé au sens large, vétérinaires…). Aussi, l’armée fait partie des acteurs qui vont participer à ces vaccinodromes. Elle mettra vraisemblablement ces hôpitaux militaires à disposition.

Enfin, toutes les options étant étudiées, d’autres solutions comme le recours à la sécurité civile ou à la Croix Rouge pourront être mises en place localement.

 

Point sur les doses qui devraient avoir été reçues en cumulé au 31/03 

Pfizer : 10 millions de doses

Moderna : 1,5 millions de doses

AstraZeneca : 4,5 millions de doses (avec incertitudes).

A noter que 450 000 doses du vaccin Janssen sont attendues pour la 2ème semaine d’avril (en discussion avec le laboratoire).

 

Retrouvez les dernières informations sur le COVID-19 dans le  Centre de ressource Medscape dédié au coronavirus

 

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....