« Freiner sans enfermer » : le gouvernement inaugure une nouvelle façon de confiner

Anne-Gaëlle Moulun

19 mars 2021

Paris, France Lors de sa conférence du 18 mars, le premier ministre Jean Castex a annoncé des « mesures de freinage » dans 16 départements et le report du couvre-feu à 19 heures au lieu de 18 heures. Il a par ailleurs évoqué l’arrivée d’une « troisième vague » de l’épidémie de coronavirus.

« Il y a 15 jours je vous ai fait part de mon inquiétude. Nous observions un début de reprise de la circulation virale. Deux semaines plus tard, nos craintes sont confirmées », a déclaré le premier ministre Jean Castex, lors de sa conférence de presse du jeudi 18 mars. Il a recensé 30 000 cas de contaminations au Covid-19 pour la journée de mercredi et 35 000 cas jeudi. « Cela correspond à une augmentation de 23,6 % en une semaine. Cela s’apparente de plus en plus clairement à une troisième vague », a-t-il estimé.

La situation se dégrade

Chaque jour, environ 330 nouveaux malades du Covid sont hospitalisés en réanimation, soit une personne toutes les 4 minutes. « Ces arrivées en services de réanimation concernent des personnes plus jeunes et en meilleure santé, et leur durée de séjour est de plus en plus longue. La situation se dégrade », s’est inquiété Jean Castex.

Le premier ministre a souligné « les disparités régionales, qui restent importantes » et qui justifient selon lui une stratégie territorialisée. « En Île-de-France, l’incidence est de 446 cas pour 100 000 habitants, soit une hausse de 23 % en une semaine. Il y a 1200 personnes admises en réanimation dans cette région, ce qui est supérieur au pic de la deuxième vague en novembre. Nous avons augmenté nos capacités d’accueil et nous pouvons encore accueillir 300 à 500 malades », a détaillé Jean Castex.

Dans les Hauts-de-France, l’incidence atteint 380 et la situation est critique dans les hôpitaux où le pic de la deuxième vague est également dépassé. L’Eure, les Alpes-Maritimes et la Seine-Maritime sont également des sources de préoccupations pour les pouvoirs publics. « Le confinement le week-end dans certains départements a eu un effet réel, mais il est insuffisant pour casser fortement la dynamique de l’épidémie », a estimé Jean Castex. Pour lui, « le moment est venu d’aller plus loin ».

Confinement « innovant » dans 16 départements

Il a donc annoncé de nouvelles mesures restrictives – sans parler réellement de confinement –, à compter de ce soir minuit et pour quatre semaines, dans 16 départements : Île-de-France, Hauts-de-France, Seine-Maritime, Alpes-Maritimes et Eure.

Les écoles resteront ouvertes et les universités continueront de fonctionner comme avant. Les lycées devront tous basculer en demi-jauge. L’activité physique et sportive pourra reprendre normalement pendant les cours d’EPS et les activités sportives des mineurs seront possibles pendant les temps extra-scolaires. Les règles s’appliquant aux lieux de culte seront inchangées.

En revanche, seuls les commerces vendant des biens de première nécessité, étendus aux livres et à la musique, resteront ouverts. Les déplacements hors du domicile seront encadrés : il sera possible de sortir de chez soi pour s’aérer et faire du sport, dans un rayon de 10 km autour de chez soi, sans limitation de durée. Mais les déplacements inter-régionaux seront interdits sauf motifs impérieux et professionnels.

Protocole renforcé pour la restauration collective en entreprise

Pour toute la France, le couvre-feu va passer de 18 heures à 19 heures, à compter de ce samedi. Par ailleurs, Jean Castex notant que 29 % des cas identifiés sont contaminés sur les lieux de travail, a recommandé aux entreprises d’atteindre « au moins 4 jours sur 5 en télétravail ».

« Le moment des repas sur les lieux du travail est à risque. Nous allons mettre en place un protocole renforcé pour la restauration collective en entreprise ». En outre, « les salariés qui ont le moindre symptôme de la maladie ne doivent pas se rendre au travail », a-t-il rappelé.

Il a également souligné que les espaces extérieurs seront encore autorisés, mais qu’il faut y éviter « les rassemblements ou les barbecues entre amis ».

« Je sais la lassitude qui est la vôtre. Ces mesures, je les crois absolument indispensables et équilibrées. Elles sont mises en place pour quatre semaines et pourront être étendues si nécessaire à d’autres parties du territoire », a annoncé Jean Castex.

Le moment des repas sur les lieux du travail est à risque Jean Castex

5,7 millions de personnes vaccinées en première injection

Le premier ministre a ensuite fait le point sur l’avancée de la campagne de vaccination. « Pendant un an, nous avons lutté contre le virus par des mesures de restriction. Notre but est de revenir à une vie normale à mesure que nous vaccinerons nos concitoyens. Nous avons près de 5,7 millions de personnes vaccinées en première injection. Avec notre stratégie de priorisation, nous vaccinons les personnes les plus fragiles : la majorité des résidents des Ehpad et 45 % des personnes de plus de 75 ans ont reçu une première injection », s’est-il félicité.

Néanmoins, il a noté que « la progression de notre campagne a été retardée du fait de notre décision de suspendre l’utilisation du vaccin AstraZeneca par mesure de précaution. Cette suspension de quelques jours devait permettre aux autorités européennes de rendre un avis. L’Agence européenne du médicament (EMA) vient de rendre l’avis que nous attendions : il confirme que le vaccin AstraZeneca est très efficace, mais aussi que c’est un vaccin sûr. Il n’est pas associé à une augmentation du risque global de caillot sanguin ». D’après l’EMA, l’efficacité démontrée du vaccin AstraZeneca l’emporte très largement sur la probabilité extrêmement faible de développer des effets secondaires. « La Haute autorité de santé va actualiser ses recommandations, pour que nous puissions reprendre la vaccination vendredi après-midi. Je me ferai moi-même vacciner avec ce vaccin vendredi après-midi », a annoncé Jean Castex.

Concernant le calendrier, le premier ministre a annoncé son ambition d’avoir vacciné 10 millions de personnes dès la mi-avril, 20 millions d’ici mi-mai et 30 millions d’ici mi-juin. « Nous avons sonné la mobilisation générale pour vacciner y compris le week-end : vous pouvez vous faire vacciner chez votre médecin ou chez votre pharmacien et dans les centres de vaccination », a rappelé le premier ministre.

« Nous sommes confrontés à une troisième vague de cette pandémie. Mais la grande différence avec les vagues précédentes c’est que nous avons désormais une perspective : la vaccination », a conclu Jean Castex.

Nous avons sonné la mobilisation générale pour vacciner y compris le week-end Jean Castex

 

Chiffres clés en France de Santé publique France, semaine 10 (du 8 au 14 mars) :

-Nombre de nouveaux cas confirmés de Covid-19 (SI-DEP) : 169 470 (+14%)
-Taux de positivité (%) pour SARS-CoV-2 (SI-DEP) : 7,5% (+0,2 point)
-Nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 : 2 766 (+8%)
-Nombre de passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 (réseau OSCOUR®) : 8 113 (+6%)
-Nombre de nouvelles hospitalisations de patients Covid-19 (SI-VIC) : 9 777 (+5%)
-Nombre de nouvelles admissions en réanimation de patients Covid-19 (SI-VIC) : 2 251 (+11%)
-Nombre de décès liés au Covid-19 (décès en hospitalisation et décès en EHPA et autres ESMS) : 1 852 (non consolidée)

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....