POINT DE VUE

ACC 2021 : les études à ne pas manquer

Pr Ph Gabriel Steg

Auteurs et déclarations

30 avril 2021

Le blog du Pr Gabriel Steg – Cardiologue

TRANSCRIPTION

Gabriel Steg — Bonjour. Aujourd’hui, je voudrais vous parler des essais qui vont être présentés en hotline au congrès de l’ACC, mi-mai. En effet, le congrès aura lieu, pour raisons de COVID, de façon virtuelle et mi-mai (15-17), et non mi-mars.

Il y aura néanmoins beaucoup de grands essais et il y en a sept que j’ai sélectionnés qui me paraissent particulièrement importants ou intéressants.

Le premier, c’est l’essai PARADISE-MI , qui s’intéresse à l’utilisation de l’association sacubitril/valsartan non pas dans l’insuffisance cardiaque, mais en post-infarctus aigu du myocarde, comparé au blocage conventionnel du système rénine-angiotensine. C’est un grand essai qui pourrait avoir un impact important sur la pratique.

Le deuxième, c’est l’essai ADAPTABLE , qui est un grand essai américain réalisé de façon assez originale en s’appuyant sur les patients pour recruter 15 000 patients et essayer d’apporter une réponse définitive à la question de quelle est la dose optimale d’aspirine en prévention cardiovasculaire — 100 mg ou 325 mg ? Je pense que cet essai sera riche d’enseignements, à la fois sur le plan de la conception des essais cliniques de grande taille — très simple, peu coûteux — et sur le plan du résultat concret de la dose d’aspirine optimale.

Troisième essai, c’est l’essai ATLANTIS , qui s’intéresse à l’utilisation de l’apixaban comparé à une stratégie d’antivitamine K et d’antiplaquettaire comme traitement antithrombotique post-TAVI — une question d’actualité. C’est un essai intéressant, piloté par l’équipe de La Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Quatrième essai, c’est l’essai FLOWER-MI , qui est aussi un essai piloté en France par Étienne Puymirat à l’HEGP et qui pose la question de l’intérêt de la revascularisation complète post-angioplastie primaire à la phase aiguë de l’infarctus du myocarde chez les pluritronculaires qui ont un STEMI, guidée par la FFR.

Il y a aussi un essai sur l’étripamil, un bloqueur très rapide et très fugace des canaux calciques qui est utilisé non pas dans l’hypertension artérielle, mais comme traitement des tachycardies supraventriculaires paroxystiques — c’est une voie originale et il sera intéressant de voir l’efficacité et la sécurité de ce traitement.

Il y aura également l’essai RADIANCE HYPERTENSION , qui s’intéresse à la dénervation rénale chez les patients qui ont une hypertension artérielle sévère rebelle à une trithérapie bien conduite. Alors, vous me direz « la dénervation rénale, on a déjà beaucoup donné et il y a probablement une grande partie de l’effet qui est un effet placebo. » Et, précisément, RADIANCE HYPERTENSION est un essai qui comporte un bras sham dans lequel il y a, donc, prise en compte de l’effet placebo et, donc, ce sera un essai rigoureux et intéressant à voir.

Enfin, le dernier c’est un essai COVID, évidemment, c’est l’essai DARE qui s’intéresse à la dapagliflozine chez les patients COVID. Je ne sais pas si la dapagliflozine va être aussi miraculeuse, comme toutes les gliflozines, aussi efficace que dans le diabète, mais ce sera intéressant de voir si ça fait quelque chose chez les patients COVID. Je ne connais pas bien le rationnel de cet essai, mais je suis curieux de voir le résultat.

Voilà. C’est ma petite sélection personnelle des essais qui seront présentés à l’American College of Cardiology dans quelques semaines. À bientôt !

 

Revoir les autres blogs du Pr Steg

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....