COVID-19 : l'Académie de médecine se prononce en faveur de la vaccination des femmes enceintes à risque

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

8 mars 2021

France – Dans un communiqué en date du 2 mars, l'Académie nationale de médecine se prononce en faveur de la vaccination anti-Covid des femmes enceintes. Elle considère la grossesse comme un facteur de risque de forme grave en cas d'infection par le SRAS-CoV-2 et recommande de vacciner toute femme enceinte professionnellement ou familialement exposée, ou porteuse d'une comorbidité (âge >35 ans, IMC >25, HTA, diabète) [1].

Faut-il vacciner les femmes enceintes contre le Covid-19 ?

La grossesse peut-elle constituer un facteur de risque vis-à-vis de la Covid-19 ? Quid des femmes présentant des comorbidités ? Faut-il vacciner les femmes enceintes contre la Covid-19 ? Et si oui, avec quels vaccins ?

« Bien qu’un an après le début de la pandémie de Covid-19, les connaissances sur cette infection chez la femme enceinte soient encore fragmentaires » écrit l’Académie de Médecine, ces questions deviennent de plus en plus prégnantes. En effet, si, à ce jour, la transmission du SRAS-CoV-2 apparaît rare et sans conséquence par voie intra-utérine, et que la transmission mère-enfant reste peu probable après la naissance – sous  réserve d'une bonne application des mesures barrière – , plusieurs données suggèrent un risque accru (Voir encadré ci-dessous et lire aussi Covid-19, grippe pendant la grossesse: quels sont les risques?). Considérant ces risques, doit-on recommander la vaccination contre le Covid-19 aux femmes enceintes ?

Le CNGOF est pour

En janvier dernier, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) s’est prononcé en faveur de la vaccination des femmes enceintes à travers la voix du Pr Cyril Huissoud. Si effectivement, « aucune étude sur l’efficacité et sur la tolérance du vaccin n’a été faite spécifiquement pendant la grossesse », concédait le chef de service adjoint gynécologie et obstétrique aux Hospices civils de Lyon, « on estime, face à l’urgence et au sur-risque maternel, qu’il faut sortir du principe de précaution parce qu’il n’y a pas de raison suffisante, à notre sens, pour contrindiquer la vaccination ». Et d’ajouter : « c’est pourquoi dans le pays de Pasteur, les obstétriciennes et obstétriciens que nous sommes, demandons que, comme pour toute population à risque, les femmes enceintes puissent avoir le choix de bénéficier du vaccin, en particulier si elles ont des facteurs de risque surajoutés ». (Lire Grossesse et COVID-19 : le CNGOF recommande l’accès à la vaccination pour les femmes enceintes).

Passage transplacentaire d'anticorps spécifiques


Aujourd’hui, c’est au tour de l’Académie de Médecine de monter au créneau sur cette question et de se prononcer en faveur de la vaccination des femmes enceintes à risque, arguments à l’appui.

Primo, elle rappelle qu’« il n'existe aucune contre-indication à l'administration de vaccins au cours de la grossesse, à l'exception des vaccins vivants tels que le B.C.G. et les virus atténués (rougeole, oreillons, rubéole, varicelle, fièvre jaune) ». En revanche, s’appuyant sur le bénéfice conféré par la vaccination contre la grippe – particulièrement recommandée chez la femme enceinte –  elle considère que les mêmes arguments peuvent s’appliquer pour la Covid-19. A savoir « lorsque l'infection, symptomatique ou asymptomatique, survient pendant la grossesse, explique-t-elle, les anticorps IgG maternels anti-SRAS-CoV-2 sont transférés à travers le placenta ; leur concentration dans le sang du cordon est corrélée à la concentration d'anticorps chez la mère et à la durée entre le début de l'infection et l'accouchement. Ce passage transplacentaire d'anticorps spécifiques d'origine maternelle induit une protection du nouveau-né contre l'infection par le SRAS-CoV-2 [2] ».

Aucun évènement indésirable grave

Deusio, tout en reconnaissant que « les données d'efficacité et de sécurité chez la femme enceinte sont encore partielles pour les trois vaccins actuellement autorisés, qu'ils utilisent l'ARN messager (Comirnaty® de Pfizer/BioNTech et COVID-19 Vaccine Moderna®) ou un vecteur viral non réplicatif (COVID-19 Vaccine AstraZeneca®) » et que « ces données doivent être précisées par des essais cliniques complémentaires », l’Académie de Médecine relève « qu'aucun évènement indésirable grave [n’a] été rapporté jusqu'à présent ».
Tertio, « les études effectuées chez l'animal n'ont pas révélé d'effets nocifs sur la gestation, sur le développement fœtal et post-natal, ni sur la fertilité ». L'Organisation Mondiale de la Santé a d’ailleurs fait évoluer sa position sur le sujet courant janvier, considérant désormais que pour les vaccins antiCovid (Moderna, Pfizer et AstraZeneca), les bénéfices de la vaccination devraient supplanter les risques. Elle considère, dans ses derniers communiqués, que les femmes enceintes à haut risque d’exposition au SRAS-CoV-2 (comme les professionnelles de santé) ou celles ayant des comorbidités peuvent être vaccinées après discussion avec leur médecin.

Les recommandations de l'Académie nationale de médecine


Sur la base de ces arguments, et dans le contexte actuel d'approvisionnement progressif des doses de vaccin, consciente des difficultés actuelles de prioriser les sujets à vacciner, l'Académie nationale de médecine recommande donc :

  • de considérer la grossesse comme un facteur de risque de forme grave en cas d'infection par le SRAS-CoV-2 et de protéger chaque femme enceinte de toute source potentielle de contamination ;

  • de vacciner toute femme enceinte professionnellement ou familialement exposée, ou porteuse d'une comorbidité (âge >35 ans, IMC >25, HTA, diabète) ;

  • de ne pas retarder ou interrompre une grossesse en raison de la vaccination ;

  • de préserver l'allaitement par les femmes ayant été infectées par le SRAS-CoV-2 ou vaccinées au cours de leur grossesse, les anticorps transmis par le lait maternel ayant un effet protecteur pour le nouveau-né.

     

Préférer les vaccins à ARNm chez la femme enceinte 

Interrogée sur la possibilité de vacciner les femmes enceintes, le Pr Elisabeth Bouvet (présidente de la commission technique des vaccinations) a indiqué, lors d’une conférence de presse de la Haute Autorité de Santé[3], que : « bien que les essais sur les vaccins n’aient pas porté sur les femmes enceintes et qu’il n’y a pas eu d’études permettant de les valider dans cette population, il n’y aucune raison théorique pour dire que la femme enceinte ne doit pas en bénéficier. C’est pourquoi la recommandation est de dire que lorsque la femme enceinte présente des facteurs de risque importants, liés à la grossesse elle-même (plus de 35 ans) auxquels s’ajoutent des cofacteurs comme l’obésité ou le diabète, alors c’est à la sage-femme ou au médecin de décider de la vaccination ».

Elle a par ailleurs ajouté que « si les facteurs de risque sont importants, il est parfaitement licite, voire souhaitable, que la femme enceinte soit vaccinée ».

Enfin, « en raison de réactions fortes [pseudo syndrome grippal] avec le vaccin AstraZeneca, il est recommandé d’utiliser des vaccins à ARNm chez la femme enceinte ».

Grossesse et Covid-19 : quels risques ?
Bien que la grossesse ne soit pas encore unanimement considérée comme un facteur de gravité, plusieurs données suggèrent un risque accru. Une étude des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) portant sur plus de 450 000 femmes atteintes de Covid-19 symptomatique montre que le taux d'admission en unité de soins intensifs, de ventilation invasive, d'oxygénation par membrane extracorporelle et de décès est plus élevé chez les femmes enceintes que chez les femmes non enceintes en âge de procréer. « De plus, la Covid-19 multiplie par 3 le risque d'accouchement prématuré [4]. Par ailleurs, les facteurs classiquement associés à une morbidité maternelle, tels que l'âge supérieur à 35 ans, le surpoids, l'obésité, l'hypertension et le diabète, exposent les femmes atteintes de Covid-19 à des formes plus sévères []» indique l’Académie de Médecine. (Lire aussi Covid-19, grippe pendant la grossesse: quels sont les risques?)
 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....